Bye bye le porno !

 
Post new topic   Reply to topic    www.pornodependance.com Forum Index // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de sevrages réussis
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Patafon34


Offline

Joined: 18 Dec 2018
Posts: 5
Masculin

PostPosted: Tue 18 Dec 2018 - 13:27    Post subject: Bye bye le porno ! Reply with quote
3 mois sans porno, je l'ai fait. Et je ne pense pas rechuter. Plus aucune envie d'en regarder. J'ai enfin réussi à déconditionner mon cerveau. Et je vous vous expliquer comment. Et pourquoi.


(spoiler - ça s'annonce long, je vais donc morceler mon récit en plusieurs posts. En espérant que le détail de ma traversée puisse en aider certains)





Je suis un homme, la trentaine. J'ai "découvert" le sexe comme la plupart des gars de mon âge. D'abord des revues qu'on piquait au bureau de tabac, puis le film du samedi soir enregistré par un pote, et puis toute cette mythologie autour des pornos stars : seins énormes, culs rebondis, vagins refaits, bites énormes.





Forcément, en arrivant à 20 ans, ma première expérience sexuelle fut une déception. Ne ressemblant à rien de tout ça. La fille était mince, peu de seins, mais expérimentée, alors je me suis laissé faire. Pas inoubliable, mais je l'avais fait. Les fois d'après en revanche, je ne savais pas trop quoi faire de mon machin. Je m'attendais à faire face à une fille totalement lascive , pour ainsi dire pendue à mon sexe, et je me retrouvais démuni face à une personne faite de chair, d'os, et de réactions. Sans parler de l'altérité, du toucher, de l'odorat. Et du fait de se retrouver acteur au lieu de voyeur (le porno).



J'ai eu du mal à gérer, et plusieurs fois, mon truc n'a pas répondu. A la première difficulté, si la pénétration n'était pas immédiate, mon cerveau se mettait en mode défensif, mon sexe en berne. Dans les films, ça marche toujours. Mais qu'est-ce qui m'arrive ? Honte, doutes, perte de confiance. Au moins, avec le porno, je n'étais pas jugé. Alors j'y trouvais refuge de plus en plus régulièrement.

Tant bien que mal, j'ai avancé dans ma sexualité. Prenant confiance au fil des expériences, subissant de moins en moins "d'accidents". Et puis je me suis mis en couple. De longues années où le porno n'était qu'un accessoire occasionnel (et non avouable) dans une sexualité heureuse et partagée entre deux êtres qui s'aiment. Mes problèmes s'étaient évanouis.

Le temps a fait son oeuvre. La vie aussi. Notre couple a périclité. Et déjà, plusieurs années avant sa fin, je m'étais remis au porno. Dès qu'elle n'était pas là. Avant qu'elle ne rentre du travail. Après son départ pour faire les courses. Jusqu'à l'obsession de certains scénarios. Certains que je décidais de reproduire avec elle, d'autres que je m'interdisais car ils auraient détruit le peu qui nous rassemblait encore. Et comme tout dépendant, j'avais sans cesse besoin de plus. Plus trash, plus fort.

Il y a trois ans, je suis redevenu célibataire. Comme vous vous en doutez, dans cette période compliquée, j'ai trouvé du "réconfort" dans le porno. A la fois antistress et générateur de fantasmes pour remplir ma nouvelle vie à venir. Plusieurs fois par jour. Et plus loin dans le "hardcore", comme poussé par une curiosité malsaine. Et une excitation grandissante. Si j'avais su...



(à suivre...)
Back to top
Publicité






PostPosted: Tue 18 Dec 2018 - 13:27    Post subject: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Alioth


Offline

Joined: 17 Dec 2018
Posts: 2
Masculin

PostPosted: Tue 18 Dec 2018 - 13:48    Post subject: Bye bye le porno ! Reply with quote
Bravo pour ces 3 mois, attention cependant, même si tu as déconditionné ton cerveau il y a toujours des petits moments ou l'envie revient il faut donc toujours rester vigilant et ne pas crier victoire trop vite (enfin 3 mois c'est déjà une belle victoire).
Bon courage à toi pour la suite. Okay
Back to top
Patafon34


Offline

Joined: 18 Dec 2018
Posts: 5
Masculin

PostPosted: Tue 18 Dec 2018 - 13:51    Post subject: Bye bye le porno ! Reply with quote
Merci ! Mais j'avoue que même en surfant sur le net, cette envie ne fait tout simplement plus partie de moi. Les filtres internet y sont pour quelque chose, mais pas seulement. Wink





Je dois aussi préciser que ce questionnement ne date pas d'il y a trois mois. Il y a un an et demi environ que j'ai commencé à prendre conscience de l'ampleur du désastre. Et donc, petit à  petit, j'ai diminué le porno jusqu'à l'éliminer complètement de ma vie.


J'expliquerai tout ce qui a fonctionné pour moi.
Back to top
Alioth


Offline

Joined: 17 Dec 2018
Posts: 2
Masculin

PostPosted: Tue 18 Dec 2018 - 14:16    Post subject: Bye bye le porno ! Reply with quote
Perso j'ai rechuté au bout de 2 mois après avoir regardé des images érotique/soft mais pas porno (femme en sous vêtement) mais il ne faut rien s'autoriser, ça réactive le cerveau pour ça qu'il faut être très prudent, et apprendre de ses erreurs.
D'acc, je suivrais ton parcours Wink
Back to top
Patafon34


Offline

Joined: 18 Dec 2018
Posts: 5
Masculin

PostPosted: Tue 18 Dec 2018 - 16:46    Post subject: Bye bye le porno ! Reply with quote
EPISODE 2 :

Je ne l’ai réalisé qu’après, mais j’ai traversé une petite dépression. Neuf ans de couple qui s’achèvent, un nouveau boulot hasardeux après des mois de flottement, un relatif isolement par rapport à mes proches. Assez pour déstabiliser quelqu’un qui n’avait connu que des succès de 18 à 30 ans. Grosses périodes de déprime, sanglots incontrôlés, perte de goût pour des choses qui autrefois me passionnaient, sentiment d’échec, perte de confiance en moi. Dur.

Ce qu’il y a de bien avec le porno, c’est que ça apporte une satisfaction immédiate pour un minimum d’efforts. A la différence de la drogue, c’est légal, abondant et gratuit. Ca occupe l’esprit en totalité sur le moment, ça le vide complètement après coup, et ça a l’énorme avantage d’éviter de perdre du temps en blabla, en drague et en réflexion. Les femmes sont là, par dizaines, avec des corps hallucinants, toutes soumises, dans le seul but de nous faire jouir. Comment refuser ça, surtout quand ça ne va pas fort ? Et puis c’est totalement accepté de nos jours, alors aucune honte à avoir.

Pendant des mois, ça a été mon lot quotidien. De une à six fois par jour. Et par nuit. « PMO ». Jusqu’à atteindre les limites de mon corps (« death grip », « edging », ça peut faire mal !). Et de ma décence. Pour couronner le tout, je suis quelqu’un d’anxieux. Depuis aussi loin que je me souvienne. Mais sans jamais l’avoir identifié comme tel auparavant. Timide plus jeune, toujours anxieux par la suite. Pas peureux, anxieux, c’est-à-dire, qui anticipe un échec, un danger, sujet à l’inquiétude. Ce qui va de pair avec une faible confiance en soi. Et avec le porno, comme avec d’autres substances, on oublie tout ça. Face à l’écran, aux pixels, à ces corps offerts, nul besoin de douter. On mate, on s’excite, on jouit. Point.

Dans la vie, on ne mesure nos échecs qu’après les avoir subis. L’anxiété ne nous prémunit pas contre les gros ratages. Ce n’est qu’une fois la face écrasée dessus que l’on voit enfin le mur vers lequel on courait pourtant à vive allure.

Un jour je me suis senti prêt. Je me suis inscrit sur un site de rencontres. Elle m’a invité à passer la journée avec elle à l’occasion d’un grand événement culturel. On a marché, profité, parlé, ri. Je suis allé chez elle pour un dernier verre. Et comme je le souhaitais, ça s’est terminé dans son lit. Enfin comme je le souhaitais… pas vraiment. Je n’ai rien pu faire. Malgré l’attirance pour cette jolie fille, malgré une consommation raisonnable d’alcool, malgré mon envie de sexe, malgré tout ça, rien de rien. Impossible d’envisager mettre un préservatif. Endormi, le petit oiseau. Honte et doutes.

Anne m’a rassuré. A dédramatisé. Mais mon cerveau était en ébullition. Pourquoi ? Stress de la nouvelle rencontre ? Peur de ne pas être à la hauteur ? Mon inconscient qui n’accepte pas que je me retrouve au lit avec une autre que C. ? Restes de mon ancien moi, le romantique séducteur qui ne pouvait se satisfaire d’une histoire d’un soir ? Ou tout simplement fatigue passagère et particulièrement mal venue ?

Je n’ai pas revu Anne. Et j’ai sous-estimé le problème. « Après tout, je ne suis pas une machine, ça arrive à tout le monde ». La preuve ? Dès le lendemain, face à l’écran, c’était érection en béton et éjaculation majuscule. Aucun problème.



(à suivre...)
Back to top
Patafon34


Offline

Joined: 18 Dec 2018
Posts: 5
Masculin

PostPosted: Wed 19 Dec 2018 - 10:18    Post subject: Bye bye le porno ! Reply with quote
EPISODE 3 :
 
J’ai laissé passer un mois, tout en continuant le cycle infernal de PMO. Sur le site de rencontres, j’ai fait LA rencontre. Visage d’ange, yeux à tomber, intelligence et sens de la répartie. On s’est rencontré, on s’est plu. Des bisous fiévreux de ce premier soir pluvieux on est passé quelques jours plus tard à un moment chaleureux sur mon canapé. Et là, la tuile, encore.

Paralysé par sa beauté ? Stressé par cette nouvelle première fois ? Assurément. Mais pas que. Au fil des semaines, c’est ce que j’ai cru. Amoureux que j’étais, j’ai peu à peu retrouvé des sensations. Réappris à « faire l’amour ». Mais mon cerveau restait bloqué sur le porno. Pour jouir, j’étais obligé de me remémorer des scènes visionnées plus tôt. Je ne parvenais à conserver mon érection qu’au prix de gros efforts mentaux et physiques (focalisation sur les images porno hard, tension dans les jambes pour terminer). J’étais donc non seulement en difficulté, mais également absent pour ma partenaire.



Tout simplement pas prêt ? Encore là, je niais l’évidence. J’ai tout mis sur le compte de mon anxiété, donc d’une angoisse de performance. Les mois ont passé et malgré tous mes efforts (sport, méditation, exercices pour reprendre confiance en moi), j’étais entré dans un cercle vicieux. Anticipation négative du rapport sexuel, angoisse, ratage. En boucle. Notre relation en a pris un coup. Je continuais à consommer du porno. Cependant, mes recherches m’ont peu à peu mené vers des sites comme yourbrainonporn. J’ai commencé par réduire le rythme de PMO. C’était clairement insuffisant. Je suis allé consulter. Mon médecin m’a prescrit la petite pilule orange. D’abord honteux d’avoir recours à cet artifice, je me suis dit que ça pourrait m’aider à reprendre confiance en moi, à évacuer cette anxiété. Ca a marché, un temps seulement. Parfois, je perdais quand même mon érection après avoir commencé... Je me suis vite rendu compte que le problème était plus profond qu'une simple anxiété. Il y en avait, c'est certain. Mais mon problème venait aussi d'une excitation défaillante, j'en étais de plus en plus persuadé. La preuve, c'est que devant du porno hard, je ne connaissais pas le moindre problème. Et que dans le même temps, des images de sexe « normal » (c-à-d fellation, pénétration entre un homme et une femme) ne m’excitaient plus. J’étais obligé de me stimuler toujours plus avec la main, en allant vers des images toujours plus hard. Je ne parvenais à jouir qu’au prix d’efforts intenses. De plus en plus vite, de plus en plus fort, jambes contractées.


Un jour ça a fini par faire tilt. J’avais fini par devenir une caricature de moi-même. Une autre personne, incapable de se laisser aller au sexe basique. Le cerveau complètement hacké par des années de consultation intensive de sites porno. Comme détourné des choses simples au profit de dérives de moins en moins « morales », même si je n’aime pas beaucoup ce mot. Je suis tombé sur une vidéo Youtube qui évoquait un peu plus avant les dysfonctionnements érectiles liés au porno (PIED en anglais). Il y avait un test simple à faire : tenter de se masturber avec du porno, puis sans porno. Dans le premier cas, absolument aucun problème. J’avais choisi une vidéo particulièrement excitante pour moi, mon sexe répondit en quelques secondes. Difficulté érectile ? Où ça ?
Le lendemain, je tentais sans support visuel. Résultat : quasiment impossible de bander. Non seulement l’érection psychogène (par la pensée) était impossible à faire venir, mais de plus, mon imagination n’était plus assez forte pour suffisamment épauler mes stimulations manuelles. Et même si j’arrivais au bout d’un long moment à obtenir un semblant d’érection, celle-ci retombait presque aussitôt devant l’absence d’images. J'avais enfin une preuve tangible : durant toutes ces années de PMO, j’avais bousillé mon cerveau et mon rapport au sexe. Je ne bandais plus qu'en regardant du porno. Terrible constat.



(à suivre...)
Back to top
wildcat


Offline

Joined: 22 Dec 2013
Posts: 206
Masculin

PostPosted: Fri 21 Dec 2018 - 08:16    Post subject: Bye bye le porno ! Reply with quote
Salut Patafon34, 
 
Bienvenue parmi nous et merci pour le partage de ton histoire. C'est bien écrit et ça peut être utile à nombre d'entre nous. 
 
Qu'est-ce qui fait que tu aies ressenti le besoin ou l'envie de venir écrire ici après 3 mois de sevrage? 
Tu indiques que tu penses ne pas rechuter. C'est tout ce que je te souhaites. En fait, je pense que le plus important n'est pas forcément de ne pas rechuter, mais le changement d'état d'esprit. Je pense qu'on peut se considérer comme tiré d'affaire le jour ou on sait que même si on devait rechuter, ça ne serait q'un accident de parcours. Ce qui est important, c'est de vouloir vraiment tirer un trait sur ce mode de vie ou le porno était omniprésent, de savoir qu'on ne pourra plus vivre comme avant. 
 
Je te souhaite le meilleur pour la suite de ton parcours. 
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 16:53    Post subject: Bye bye le porno !
Back to top
Post new topic   Reply to topic    www.pornodependance.com Forum Index // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de sevrages réussis All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2019 phpBB Group