Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Attrition


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2018
Messages: 18
Masculin

MessagePosté le: Lun 13 Aoû 2018 - 02:28    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Salut à tous et à toutes,

    Comme tous ici présents, j'ai souffert de la dépendance à la pornographie. J'ai découvert ce site et son forum tardivement et longtemps après mon début de lutte contre la dépendance, ce qui explique le contenu fourni de ce premier message et ce pourquoi je tiens à parler au passé. C'est une véritable guerre contre moi-même que j'ai lancé, faite de hauts et de bas. Si j'estime être en bonne voie de sevrage, rien n'est jamais sûr, la victoire n'est pas acquise... et il faut maintenant faire face au champs de ruines que laisse la porno-dépendance.

    Les gens qui s'enferment dans un monde artificiel qui leur fournit tout le plaisir nécessaire n'ont strictement aucun intérêt à s'intéresser au monde réel. Ce fut mon cas pendant des années.

    Voici mon humble histoire.


1. Qui suis-je ?

        Je suis un jeune adulte de 29 ans, assez effacé et ayant toujours été maladroit avec les filles. Né avec un hypospadias dont l'opération m'a privé de frein et de prépuce, je suis tombé dans la spirale de la dépendance au porno très jeune. Rien ne m'a paru anormal, et je n'ai jamais parlé ouvertement de mon mal-être à quiconque, jusqu'à récemment. Disons-le sans détour : cette saloperie de pornographie a ruiné ma jeunesse et m'a privé des joies de cette période. Ce n'est qu'aujourd'hui que je prends conscience des ravages physiologiques, mentaux et sociaux qu'a entraîné, entraîne, et entraînera ce mal.

       
2. Les débuts

        Ma première approche de la sexualité a été la plus naturelle au monde, vers 10-11 ans, en découvrant le plaisir de tripoter Popaul, et en ressentant une attirance irrésistible pour une camarade de natation. Mais ce qui aurait pu devenir une sexualité traditionnelle, mes parents étant bienveillants mais pudiques et assez vieille école, a vite volé en éclat. Un copain de classe de sixième était tombé sur la cassette cochonne de son grand frère et la regardait en cachette, avant de finir par nous la montrer, moi et nos potes. Tout est parti de cette simple vidéo.


3. La grande période de la masturbation comme seul horizon : une libido inexistante

        J'ai eu ma première copine à 12 ans, puis je me suis branlé, jusqu'à 21 ans. Triste vie sexuelle et sentimentale... J'étais en perpétuelle recherche de "sujets" (d'images ou de films), que j'épuisais avant de passer à un autre. J'ai eu une période magazines et catalogues (porno ou grand public), une période teasers et vidéos payantes des débuts du Net, une période images et films pris au hasard sur le Net. Je fantasmais sur les filles, que je n'osais approcher. Je me branlais tout le temps, partout où je le pouvais (jusque dans les toilettes du collège...), jusqu'à une dizaine de fois par jour.


4. La période de la masturbation compensatoire : la sexualité détraquée

        À 21 ans, première expérience sexuelle. On s'attend à un monument de jouissance virile... comme dans les films. Et non. On découvre le corps féminin dans son imperfection (donc dans toute sa beauté, si j'avais su comprendre à temps...). On tremble de peur et d'excitation. On bande mou. L'orgueil en prend un coup : frustré, mon désert sentimental et sexuel se poursuivit de 21 ans à 27 ans. J'ai eu trois copines qui ne resteront pas longtemps. C'est l'époque des sites de vidéos gratuites en streaming, qui éteindront toute volonté d'aller au contact. Accessibilité, gratuité, anonymat : que demander de plus ?


5. La prise de conscience : une guerre contre soi

        C'est en retombant dans les bras d'une ex que j'ai lié le manque d'expérience, ma physionomie, la masturbation frénétique, ma libido en berne et la pornographie. L'esprit s'échauffait : pourquoi est-ce que je n'y arrive pas ? Pourquoi ne suis-je pas comme les autres ? J'ai enclenché une guerre contre moi-même, une croisade contre le porno et la masturbation, sans pour autant les lier. Je me suis renseigné, ai supprimé les images et les films que j'avais, tenté des périodes d'abstinences forcées dépassant rarement la semaine, fait du sport, multiplié les activités, rencontré de nouvelles personnes. Les rechutes ont été incessantes, comme si l'ennemi intérieur savait qu'il était traqué et luttait lui aussi... mais un cap avait été franchi.


6. Les dernières résistances d'un ennemi retranché

       L'ennemi est fourbe, mais la vie l'est tout autant. Quand une nouvelle copine laisse pourrir la relation, quand vous n'allez pas bien, quand la vie professionnelle tangue, l'ennemi reprend la main... dans tous les sens du terme ! L'ennemi reprend le visage de l'ami, de ce faux ami, ce vieux compagnon malveillant qui refuse de lâcher la grappe. C'est avec ma compagne actuelle que j'ai ouvert les yeux sur le désastre... pendant les trois premiers mois, l'ennemi s'est peu montré. Puis à la suite d'une forte rechute qui détruisit tout désir, pour la première fois, je me suis livré à quelqu'un, à ma compagne.


7. Mettre un mot sur un mal, c'est mettre à mal tous les maux

    Pour la première fois, j'ai établi un lien entre tous mes démons. Jamais je ne ressentirai autant de plaisir que les autres hommes, puisque je suis circoncis et privé de frein. Ce handicap physique ne m'a jamais paru anormal, et je n'ai pris conscience de toutes ses conséquences qu'il y a quelques mois à peine. Timide, réservé, j'ai rarement osé approcher les filles. Frustré, je me suis réfugié dans la branlette maladive. La pornographie est devenue cette sexualité de substitution. CQFD. Revenir à une sexualité normale est très donc difficile, voire pas possible sur certains points...

    Avec le recul, en 19 ans, rares ont été les jours passés sans me toucher au moins une fois. J'en suis actuellement à mon vingtième jour d'abstinence masturbatoire forcée en solo, mon record absolu "homologué". Jamais je n'ai tenu aussi longtemps. Cette fois-ci sera la bonne, je l'espère : je tiens à ma compagne, j'ai conscience de tous mes démons, je suis plus mature et responsable que le petit branleur compulsif que j'ai été. Après avoir lu les messages de nombreux dépendants, je me sens moins seul dans ce combat contre soi-même, contre ce démon intérieur vicieux, et j'en suis rassuré : on peut y arriver.

Merci de m'avoir lu, courage à tous et à toutes !
_________________
Jamais une image, un film ou un fantasme ne remplaceront une femme.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 13 Aoû 2018 - 02:28    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ulysse


Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2015
Messages: 102
Masculin

MessagePosté le: Lun 13 Aoû 2018 - 14:07    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Salut Attrition et bienvenu sur le forum,


Ton post est très bien écrit, on y voit bien tous les stades. Bravo pour tes vingts jours d'abstinence !! comment te sens tu ? As tu trouvé d'autres "hobbies" pour remplacer toutes ces heures perdues devant l'écran ?
Bon courage à toi et oui la vie est infiniment plus belle sans porno.


Ulysse 
Revenir en haut
Attrition


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2018
Messages: 18
Masculin

MessagePosté le: Lun 13 Aoû 2018 - 15:10    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Salut Ulysse, et merci pour ton commentaire. J'avais peur au contraire d'avoir été trop verbeux...


C'est dur, mais on revit. Je suis en vacances chez mes parents, loin de ma moitié, ce qui par contre n'arrange rien. Pour compenser, je fais du sport (beaucoup de natation), je marche, je lis, je travaille, et je procrastine beaucoup aussi... c'est mon autre démon.


Mais je vais aussi revenir souvent sur le forum : lire les efforts des autres me donnera de la hargne. Mine de rien, se faire violence paye toujours... pourvu que ça dure.



Parole, dès que j'aurais du temps pour bien lire et écrire, mon premier message sur un autre sujet que le mien sera pour le tien !


@ très bientôt, et haut les cœurs !
_________________
Jamais une image, un film ou un fantasme ne remplaceront une femme.
Revenir en haut
gorkiland


Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2018
Messages: 19
Masculin

MessagePosté le: Mar 14 Aoû 2018 - 10:24    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Quelle histoire mec ! Tu as gardé à l'esprit le cheminement entier de ta dépendance. De sa naissance, à sa dégringolade (je te le souhaite plus que tout). Je sens quelqu'un de très combatif et hyper mûr en toi. Poursuis le combat Attrition  Okay
Revenir en haut
Attrition


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2018
Messages: 18
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Aoû 2018 - 21:15    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Tentative I (bien qu'il y en ait eu d'innombrables bien avant)
Porno + Onanisme = 22 jours

Je tiens, sans trop y penser pour le moment, avec du boulot, du la lecture et du sport... même si l'esprit est parfois assailli de violents coup de surins de la mémoire, à la limite du supportable. Un exemple : l'autre soir, j'ai pensé sans raison à une ancienne colocataire, mexicaine d'origine, belle comme un cœur, que j'ai déjà vu danser salsa, zumba et bachata... Complètement excité, j'ai dû me répéter en boucle "Non... Non. Non ! NON !" avant que la tension ne retombe. Un vrai schizo... et outre la peur de retomber ou de devenir maboul, arrive la culpabilité de penser à quelqu'un d'autre que ma copine...

Les surins de la mémoire... j'aime bien l'expression. "Flash" n'est pas assez fort...

_____________________________


Salut gorkiland, et merci.

Je n'ai aucun mérite, juste une bonne mémoire, ce qui dessert parfois (cf. au dessus)... Tu parlais de combativité et de maturité ? C'est en effet un élément quasi identitaire de ma lutte. Je me suis déjà planté tellement de fois que lorsque je parle de "guerre contre soi", je ne plaisante pas. J'ai perdu ma jeunesse, je ne perdrai pas le reste de ma vie. Je vois donc mes tentatives de sevrage comme une guerre d'usure bien réelle. D'où mon pseudo Twisted Evil , et la maturité viendra en récompense du contrôle de soi !


Allez, bonne soirée à tous et à toutes, et comme a dit l'autre : "On les aura !"
_________________
Jamais une image, un film ou un fantasme ne remplaceront une femme.
Revenir en haut
Attrition


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2018
Messages: 18
Masculin

MessagePosté le: Jeu 16 Aoû 2018 - 09:02    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Tentative I. Porno + Onanisme = 23 jours

_____________________________

À ce propos, voici ma manière actuelle pour tenter de me sevrer. J'enfonce sans nul doute des portes ouvertes (je n'ai pu lire tout le site et le forum, donc pardon aux anciens pour les redites), et je ne suis pas un exemple au vu de la durée de ma dépendance... mais je l'applique depuis quelques mois, et malgré des hauts et bas inévitables (cf. mon premier message), je fais durablement reculer l'ennemi pour la première fois en presque vingt ans... donc.

La volonté guide vos pas : c'est le maître mot, incontournable et irremplaçable. Pensez ensuite 1. progressivité, 2. objectifs, 3. modestie, 4. diversion, 5. hargne, 6. soutien, 7. courage, 8. pacte, 9. exigence, 10. ambiance !

1. Soyez réaliste, ne vous imposez pas l'impossible.
Ne partez jamais d'emblée dans le but de tenir un mois entier sans vous toucher et/ou sans regarder de porno alors que vous y pensez chaque minute. Commencez plutôt par voir si vous pouvez tenir une heure, puis une demi-journée, puis un jour, trois jours, une semaine, etc.

2. Établissez des plans de bataille.
Fixez le début de vos périodes d'abstinence à un moment ou une date marquante pour leur donner un aspect symbolique plus fort (lever du soleil, anniversaire, fête religieuse, début de la semaine, du mois, de l'année...). Prévoyez-les à l'avance, le temps de y vous préparer mentalement.

3. Les petits ruisseaux font les grandes rivières.
Procédez à par à-coups, pas à pas. Grignotez votre ennemi morceau par morceau pour qu'il en soit plus digeste... Comme pour les fumeurs, diminuez la dose avec le temps et habituez l'esprit à la privation. Enfin, conseil déjà appliqué par tous, souvenez-vous de vos "performances", ou notez-les.

4. Tromper et distraire l'ennemi.
Sans remplacer une addiction par une autre, ce qui est fréquent dans tout sevrage, occupez-vous l'esprit et le corps. Travail, sport, lecture, "hobby" comme le suggérait plus haut le sieur Ulysse, relation avec votre conjoint/e. Cela aide physiquement et psychologiquement à supporter l'épreuve.

5. Nous sommes en guerre.
C'est mon état d'esprit, on l'a suffisamment compris. Porno et masturbation sont les deux faces d'un même ennemi intérieur qu'on ne présente plus. Un échec est un affront à venger, non la fin du monde. Mes listes d'affronts à venger sont l'aveu de ma forte dépendance, mais sont autant de sources de hargne.

6. Entourez-vous d'alliés.
S'il y a bien une chose que j'ai découverte récemment et qui est indispensable, c'est le fait d'être aidé, ou simplement d'avoir quelqu'un de confiance pour vider son sac. C'est dur d'en parler : moi, j'ai attendu presque dix-huit longues années, j'avais honte. Mais un infirme sans béquille ne va jamais très loin...

7. Brûlez vos vaisseaux.
Coupez court à votre problème : détruisez vos magazines, images et films cochons, et/ou installez un filtre parental à l'internet. Supprimez tout sans état d'âme, ça peut aider à franchir le Rubicon. Privé de retraite, vous ne pouvez qu'avancer. Vous rechutez ? Supprimez encore, bloquez toujours. C'est vous qui gagnerez à ce petit jeu.

8. Passez un contrat avec vous-même.
Établir des règles écrites m'a permis d'éviter la fréquentation de sites et de vidéos porno pendant au moins six mois en 2017. J'avais intitulé ce petit corpus "Igne in inferno", soit en mauvais latin de cuisine "Brûle en enfer", dans lequel je vouais aussi aux gémonies tout ce qui m'enchaînait entraîné dans la dépendance...

9. Soyez exigeant.
Commencer petit et modeste ne signifie pas ne pas se mettre la pression. Tout ce qui est cité au-dessus y participe. Par exemple, je ne prendrai en compte dans mes tentatives de sevrage que le temps effectif pendant lequel je me priverai ET de porno sous toutes ses formes ET de masturbation. C'est tout ou rien.

10. Hauts les cœurs !
Pour tenir le coup quand vos autres occupations ne suffisent plus à retenir le monstre, la musique est bienvenue. Moi, je suis porté vers le metal, le trad, le classique, ou la musique lyrique ou symphonique des BO de films, de série ou de jeux vidéo. Celle qui prend aux tripes et fait entrer en transe, ou celle qui te donne envie de tout casser...
_________________
Jamais une image, un film ou un fantasme ne remplaceront une femme.
Revenir en haut
gorkiland


Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2018
Messages: 19
Masculin

MessagePosté le: Ven 17 Aoû 2018 - 22:53    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Attrition, ton combat m'inspire beaucoup. On est arrivés en même temps sur le forum et je voudrais savoir si l'idee d'un parrainage mutuel serait susceptible de encore plus ? Moi ca me boosterait en tout cas. Je pense que le fait de devoir des comptes a un tiers, a un parrain peut vraiment faire la différence. Tu serais partant mec ?
Revenir en haut
Attrition


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2018
Messages: 18
Masculin

MessagePosté le: Sam 18 Aoû 2018 - 17:41    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Tentative I, 25 jours (abstinence porno + onanisme).

Au matin, alors que l'esprit est encore chargé de sommeil, c'est un mauvais rêve éveillé : l'envie mordante et maladive qui vous tiraille et qui vous brûle, les souvenirs les plus doux et les fantasmes les plus fous qui se mêlent... obligé de me prendre une douche froide pour calmer les pulsions, c'est pathétique.

Mais on tient, bordel.
__________________________

Salut gorkiland ! Ton idée me plaît, ça roule pour moi, mon gars. Et que dirais-tu d'intégrer à ce groupe les quelques autres nouveaux inscrits de ces derniers jours ?
_________________
Jamais une image, un film ou un fantasme ne remplaceront une femme.
Revenir en haut
Attrition


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2018
Messages: 18
Masculin

MessagePosté le: Dim 19 Aoû 2018 - 22:15    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Tentative I, 26 jours (abstinence porno + onanisme).

À la lecture de nombreux carnets, j'ai découvert des témoignages et des références qui m'ont ouvert définitivement les yeux. J'étais venu sur ce forum assez égoïstement, avec ma souffrance et mon vécu, pour tenter de trouver une solution à mon problème... j'étais loin de m'imaginer que j'y trouverais démasquée et démontée la face la plus sombre du porno. Et surtout jamais je n'aurais pensé y trouver les tranches de vie et la souffrance de personnes aussi malheureuses et désespérées que moi, si ce n'est plus, et qui pourtant se battent et partagent beaucoup et tant pour lutter contre le fléau PMO.

Merci donc à AFREG pour son site et son forum, et à tous les participants pour leur ténacité et leur humanité.

Je ne peux m'empêcher de republier quelques liens trouvés ça et là chez nombre des combattants du forum. Il y en a tellement d'autres... Que crève l'industrie de la honte.


https://www.youtube.com/watch?v=wSF82AwSDiU

https://www.youtube.com/watch?v=gRJ_QfP2mhU
_________________
Jamais une image, un film ou un fantasme ne remplaceront une femme.
Revenir en haut
MichMich


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2018
Messages: 22
Masculin

MessagePosté le: Lun 20 Aoû 2018 - 15:20    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Salut Attrition ! 

N'hésite pas à relire les différents sujets que tu peux trouve sur le site du forum pour te rafraîchir les idées et la mémoire quand tu en as besoin. 


Dis toi aussi que si tu peux tenir un jour, pourquoi 2 ? Pourquoi pas 3, ou même 500, voir toute ta vie ! 
Un proverbe dit que "C'est lorsqu'un échoue que l'on se rend compte à quel point on était proche de son objectif"


Force et courage à toi ! 
Revenir en haut
Attrition


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2018
Messages: 18
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Aoû 2018 - 11:25    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Tentative I, 28 jours (abstinence porno + onanisme).


Salut Michmich, c'est vrai que venir sur le forum peut devenir assez rapidement une habitude prenant le pas sur le site lui-même, alors que les conseils d'AFREG sont nombreux, très bien nourris et très bien structurés.


Pour moi, le mois abstinence complète et totale approche... force et honneur !!
_________________
Jamais une image, un film ou un fantasme ne remplaceront une femme.
Revenir en haut
gorkiland


Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2018
Messages: 19
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Aoû 2018 - 13:58    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Salut Attrition, merci pour les liens vers ces vidéos. Je me sers pas mal des conférences TED pour répondre à pas mal de questions existentielles et j'avais jamais pensé trouver des réponses chez eux dans le cas de mon addiction. En tout cas, franchement merci pour le coup de main. Il est vrai que je n'avais jamais vu le problème sous cet angle là. La pornographie est une prostitution filmée qui n'est due qu'à la demande. Plus les gens arrêterons de regarder cette merde, plus l'industrie du porno mourra à petit feu. Mais on en est encore très loin. Nous ne sommes que des petites gouttes insignifiantes dans un océan d'indifférence. Bravo pour ton abstinence et que tu poursuives ce combat avec succès mec ! Well done  Very Happy
Revenir en haut
Attrition


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2018
Messages: 18
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Aoû 2018 - 13:48    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Tentative I, 32 jours (abstinence porno + onanisme).

Salut à tous et à toutes.

Petit passage express, je ne suis pas très présent, beaucoup de boulot, fin de vacances...

La barrière symbolique du mois entier d'abstinence totale est franchie ! Si un vulgaire pékin comme moi peut le faire, vous pouvez tous y arriver !

Courage à tous ceux qui souffrent, tenez bon.
_________________
Jamais une image, un film ou un fantasme ne remplaceront une femme.
Revenir en haut
1eraout


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juil 2018
Messages: 17
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Aoû 2018 - 17:07    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Salut Attrition,


Félicitations pour ce mois passé ! Encore un peu et j'atteindrai ce premier stade comme toi !


Ressens tu des différences entre le toi de maintenant et le toi d'il y a un mois?


Merci pour tes liens vers les conférences TED.


A bientôt !
Revenir en haut
Attrition


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2018
Messages: 18
Masculin

MessagePosté le: Dim 26 Aoû 2018 - 13:34    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Tentative II, jour 0 (porno + onanisme).

J'ai craqué bêtement, retour à la case départ... mais j'ai au moins établi une véritable performance, 33 jours, moi qui n'avais jamais dépassé les deux semaines.

1aout, avant cela, le sentiment était diffus... j'étais plus volontaire, plus entreprenant (j'ai investi en bourse, acheté une nouvelle voiture, anticipé l'anniversaire de ma copine...), je me suis remis au sport et suis donc moins fatigué. Je procrastinais encore pas mal dans l'ensemble, mais il y a avait comme un poids en moins...

Par contre, je suis très inquiet suite à cette tentative. Contrairement à toutes mes autres rechutes, il n'a eu aucun plaisir, aucun spasme du périnée et ce qui est sorti est et reste liquide et transparent. Navré pour les détails, mais... est-ce normal ? J'ai une peur bleue de devenir stérile.

Du reste, l'abattement, la culpabilité et le dégoût n'ont pas manqué de rappliquer...
_________________
Jamais une image, un film ou un fantasme ne remplaceront une femme.
Revenir en haut
gorkiland


Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2018
Messages: 19
Masculin

MessagePosté le: Mar 28 Aoû 2018 - 00:25    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
C'est pas grave attrition.ce n'est qu'une bataillé que tu as perdu, pas la guerre. Pour ce qui concerne ton sperme, mmmmh ça peut être du au fait que tu n'ejacules pas beaucoup. Tu as des rapports avec ta copine ? Courage attrition pour ta nouvelle bataille !
Revenir en haut
Kikito


Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2018
Messages: 72
Masculin

MessagePosté le: Mer 29 Aoû 2018 - 12:14    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Courage mec 
Repart de plus belle et tu dois faire encore mieux ^^
Pour ton sperme ça dépend si tu as eu des rapports très récent, sinon va voir un médecin  
_________________
Vous ne pouvez pas traverser la mer en demeurant simplement debout à regarder l'eau
Revenir en haut
Attrition


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2018
Messages: 18
Masculin

MessagePosté le: Lun 3 Sep 2018 - 10:35    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur Répondre en citant
Stand-by depuis une semaine.

Salut à toutes et à tous,

Avec le recul, le porno a été vaincu. Regarder cette saloperie vicieuse me laisse complètement froid, et y retomber m'en a dégoûté plus que tout. Surtout, le simple fait de penser à ma copine me fait plus d'effet. Là est la grande victoire, mais c'est une victoire à la Pyrrhus.

J'ai peur de m'être bousillé quelque organe ou mécanisme interne. La semence est opaque, mais toujours en quantité infime, et je ne ressens toujours rien. J'espère ne pas avoir fait une connerie... Trop long, trop brutal pour un organisme habitué à jouir quasi quotidiennement ?

C'est peut-être la libido qui flanche parce qu'elle se reprogramme, une chute de testostérone, l'âge (30 ans, pas vieux mais plus tout jeune), le manque de sport depuis des années, ou un mélange de toutes ces hypothèses, ou encore autre chose que découvrira la médecine...

Pour moi, la masturbation devait disparaître en même temps que le X. Grave erreur... c'est naturel et sain tant que ce n'est pas pratiqué par réflexe compulsif devant un porno. De même, on ne peut effacer d'un coup de baguette dix-neuf ans quasi-complet d'auto-sexualité...
 
Je suis allé voir le toubib (merci pour le conseil !) qui m'a envoyé faire quelques tests au laboratoire... j'en reviens tout juste. Affaire à suivre, qui verra sans doute des visites chez l'urologue, le sexologue ou le psy.

Courage à tous
_________________
Jamais une image, un film ou un fantasme ne remplaceront une femme.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:00    Sujet du message: Guerre d'usure contre l'ennemi intérieur
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com