Réflexions larges

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
UBL


Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2018
Messages: 2
Masculin

MessagePosté le: Sam 16 Juin 2018 - 10:43    Sujet du message: Réflexions larges Répondre en citant
Bonjour à tous,

Cela fait quelques temps que j'ai découvert ce forum, à peu près en même temps que je me suis intéressé à la porno-dépendance, qui est une question qui est apparue à plusieurs reprises ces derniers mois (j'ai d'abord découvert cette notion sur des blogs, puis il y a eu cette prise de position du Président de la République sur les dangers du porno pour les plus jeunes, ou encore des articles récents dans Le Monde traitant du sujet...).
Bref, j'ai parcouru les histoires des uns et des autres, et bien sûr je me suis questionné sur ma propre consommation. J'ai une trentaine d'années, une vie plutôt bien remplie, une nana, des potes, un job sympa, mais il y a pourtant un élément qui me pose problème dans ma vie : une certaine difficulté en matière de relations sexuelles, liées à des problèmes d'érection. Ces problèmes ne sont pas graves, j'ai déjà eu des relations sexuelles "normales" (avec ma copine actuelle, ou des ex), mais j'ai rencontré bien souvent des problèmes à ce niveau (des pannes, ou disons ce que j'appelle des demi-panne, des érections insuffisantes pour avoir une relation avec pénétration). J'ai évidemment consulté, fais des examens, qui n'ont rien révélés, il semblerait que ce genre de problèmes soient d'ordre psychologique...
Une piste que j'ai alors explorée est celle de mon rapport à la pornographie. je n'ai jamais eu l'impression d'en consommer beaucoup... en revanche, j'en ai consommé depuis longtemps (avènement d'internet, on connaît tous cette histoire...)et je me demande si cela n'a pas joué dans mes relations "réelles". J'ai vraiment pris conscience un beau jour, presque par hasard, d'une certaine dépendance au porno... Je faisais le ménage (oui, oui, une action aussi bête que le ménage) et comme ce n'était pas hyper amusant, je me suis dis "allez après le ménage de mon appart, je vais me "récompenser" avec une petite masturbation devant une vidéo X"... Et puis dans la minute d'après j'ai réalisé la gravité du truc, j'allais mater du porno en guise de récompense, je me suis rendu compte de l'absurdité de la situation... C'est dans un moment aussi anodin que ça que j'ai décidé de tout arrêté... Cela fait environ 6 mois, et bien sûr il y a des hauts, des bas, et des rechutes... Ce qui a tendance à me prendre la tête.
En gros, l'arrêt du visionnage est plutôt "facile", mais l'arrêt de la masturbation à base de souvenirs d'images porno est plus délicat. J'arrive à peu près à gérer tout ça mais j'ai l'impression que je n'arrive pas à passer un cap... au niveau des relations sexuelles, je suis toujours un peu frustré, des fois ça marche mais des fois non... J'ai l'impression que l'arrêt du visionnage du porno n'est pas suffisant, qu'il y a encore un problème psy... d'ailleurs, j'ai l'impression qu'au delà d'une "addiction" au porno, je souffre également d'une addiction au smartphone, je peux perdre mon temps pendant des heures à regarder des trucs inintéressants sur les réseaux sociaux notamment.
En définitive, je ne me sens pas si bien que ça dans mes baskets, et c'est pour cela que j'offre ce sujet, non pas pour parler spécialement de ma situation, mais pour évoquer des éléments plus généraux. Je ne sais pas si certains d'entre vous poursuivent un sevrage dans le but de retrouver une vie sexuelle "normale" parce qu'ils ont connus des soucis à cause du porno, mais leurs retours d'expériences pourraient être intéressants. Aussi, pensez-vous que l'addiction à porno cache en réalité d'autres choses comme une addiction aux nouvelles technologies, ou encore une volonté de d'avoir "tout, tout de suite", une sorte de consommation de son propre plaisir sexuel... bref, il y a plusieurs questions qui me taraudent et je voulais les partager !
Merci à ceux qui ont pris le temps de lire !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 16 Juin 2018 - 10:43    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ppasmoi


Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2013
Messages: 507
Masculin

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018 - 06:15    Sujet du message: Réflexions larges Répondre en citant
Salut UBL et bienvenu.

J'ai lu ton post et si j'ai bien compris tu te poses essentiellement deux questions :
Est ce que mes problèmes d'érection sont dus à la pornographie ?
Suis-je vraiment accroc à la pornographie ?


En ce qui concerne la première question, j'ai moi même découvert mon addiction suite à de gros problèmes de dysfonctionnement érectiles, entre autres. Tes problèmes me rappellent beaucoup ceux que j'avais à l'époque, en moins sévères mais c'est peut être parce que tu es plus jeune et/ou moins atteint que je ne l'étais. Mon avis est que si tu es en fin de vingtaine ou début de trentaine tu ne devrais pas avoir de tels soucis sauf problèmes médicaux. Si tu as des problèmes d'érection et que tu regardes de la pornographie de façon régulière tu peux presque à coup sur y voir un rapport de cause à effet.


Pour ce qui est d'être dépendant, toi seul peut le dire avec certitude. Il y a sur ce site un questionnaire pour évaluer son degré de dépendance :
http://pornodependance.com/Questionnaires.htm
Un autre moyen c'est d'essayer de te priver de pornographie pendant 15 jours et de voir si tu y arrives et quels effets cela a sur toi. Pour ce qui l'en est que cela s'inscrive dans une addiction aux nouvelles technologie et aux écran je te dirai qu'il ne faut pas tout mélanger. Il y a la pornographie et il y a le reste, même si c'est vrai qu'il y a des points communs et même des points de convergence. L'addiction aux écrans, au smartphone et aux nouvelles technologies ne pourra jamais être aussi tenace et aussi dommageable que l'addiction à la pornographie donc les mettre dans le même panier serait à mon sens minimiser le danger que constitue la pornographie.

En espérant t'avoir fourni quelques pistes, encore bienvenue et à bientôt.
_________________
Le prix de la liberté, une éternelle vigilance
Revenir en haut
Waters


Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2017
Messages: 2
Masculin

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018 - 09:56    Sujet du message: Réflexions larges Répondre en citant
Bonjour UBL, 


J'ai 22 ans, j'ai réalisé en Septembre dernier que tout mes problèmes se soutenaient par la même racine, la pornagraphie, elle même abritant une nébuleuse d'addiction et de laisser aller : le cannabis, l'ordinateur, le smartphone. Tout cela constituent des moyens d'évasions au réel, des moyens par lesquels nous nous "désindividuons", en clair nous perdons le lien avec notre être intérieur. Si ça sonne trop spirituelle pour vous, je vous recommande les vidéos du très grand philosophe chercheur Bernard Stiegler sur youtube, ainsi que le livre "Internet rend-il bête ?" par Nicholas Carr. Non seulement nous sommes accro mais les nouvelles technologies modifient la plasticité de notre cerveau, l'information parcellaire que vous consommez sur Facebook par le fil d'actualité provoque la destruction de ce que l'on appelle la "deep attention" (capacité à rester sur long terme) : un nouveau moyen de s'informer : information litteracy (information bâclée). 


Pour ce qui est du porno, je ne sais pas si vous vous êtes renseigné sur les effets neurochimiques, comparables à l'héroïne, la cocaïne, c'est pour ça que nous sommes profondément dépendant, nos cerveaux sont hyper stimulés par ces images : induisant la sécrétion de dopamine en grande quantité : molécule biochimique jouant un rôle avec le bonheur, agissant comme système de récompense. A force, nous sommes, sans surprise, totalement désensibilisés au réel & "mal dans nos baskets", déprimés, angoissés, nostalgiques, énervés : encore une fois si nous n'avons plus le regard et la joie innocente de l'enfance, cela s'explique par les responsabilités MAIS AUSSI et SURTOUT par toute la merde que nous foutons dans nos consciences, cerveau. 


Personnellement, depuis Septembre j'essais d'arrêter la pornographie , j'ai tenu 30 jours, puis 3, puis 10, puis 20, puis 3, puis 20.. bref aujourd'hui ça fait 1 semaine et je suis bien décider à ne plus jamais en visionner, l'objectif et d'atteindre 90 jours clean pour ma prochaine rentrée scolaire et mon anniversaire. Je n'arrivais plus à avoir d'érection autrement que par la pornographie, et cela me rendait anxieux avec les meufs, brisant ainsi l'image de moi même, et ma confiance sexuelle, j'avais même questionner mon orientation sexuelle ce qui m'a fait énormément flippé. Ceci dit j'ai bien progressé depuis que j'ai compris la source du problème en adoptant de nouvelles habitudes : sport, méditation par exemple..


Pour ceux qui sont familiers avec l'anglais, je vous recommande de jeter un oeil sur le site : yourbrainonporn et de lire les success story des anciens accros. 


Prenez soin de vous les amis, salut
_________________
! 22 ans et 8/9ans de porno dans le cerveau STOP !
Revenir en haut
UBL


Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2018
Messages: 2
Masculin

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018 - 15:59    Sujet du message: Réflexions larges Répondre en citant
Merci pour vos réponses, que je trouve très enrichissantes !

Pour ce qui est de l'addiction à la pornographie, je pense surtout que dans mon cas c'est une consommation assez jeune qui a entraîné quelques dysfonctionnements. Avec ma première copine, suite aux difficultés rencontrées lors des premiers rapports, j'avais d'ailleurs pensé qu'il pouvait y avoir un lien avec le porno, et surtout avec un plaisir sexuel qui n'avait alors été que solitaire durant plusieurs années (je n'ai eu cette vraie relation qu'assez "tard", même s'il n'y a aucune règle en la matière). Après en avoir parlé avec elle, j'avais complétement arrêté et au fil du temps les choses se passaient mieux, ce qui tend à me faire prendre conscience aujourd'hui que les difficultés du début étaient liées à la consommation de porno. Malheureusement, mon histoire n'a pas duré et je me suis retrouvé célibataire pendant longtemps, j'ai donc repris mes habitudes de "branleur" si je peux dire !
Les choses ont changé à présent et je veux définitivement me débarrasser du porno, et même de la masturbation. En clair, je n'ai pas de mal à ne pas regarder du porno. Depuis janvier, j'ai complétement arrêté, et je ne me suis pas reconnecté sur un site X depuis. En revanche, je tiens à peu près 15 jours sans masturbation, puis je me laisse aller une fois, puis 2 ou 3 durant quelques jours, jusqu'à reprendre conscience qu'il faut que je me contrôle. J'y vois 2 problèmes : le premier est que j'ai une copine, certes on vit dans des villes différentes, mais j'ai une activité sexuelle qui devrait être suffisante pour ne pas exagérer la masturbation ; le second est que même sans regarder du porno, je "pense porno" quand je le fais, et ça me pose question sur un reboot total de mon cerveau. Parfois je craque et je lis des "histoires pornos" trouvées sur internet (pas d'images donc, mais des lectures qui font marcher la boite à fantasmes dans la tête), et une fois que j'ai fait ça je me trouve naze... et rien que pour ça je voudrais définitivement arrêter, hormis le plaisir de l'instant, je n'aime pas faire ça, ça me met mal par la suite...

Sur le deuxième point que j'évoquais, à savoir l'addiction plus générale au nouvelles technologies... je suis d'accord pour ne pas tout mélanger, mais il est vrai que c'est souvent lorsque je "traine" sur mon smartphone que me vient l'idée de me masturber... comme si le fait d'avoir une activité qui ne demande pas de se mobiliser au max m'entraine sur le chemin de la masturbation. C'est en cela que j'y vois un lien, comme si les activités chronophages ou peu mobilisantes débouchaient presque systématiquement sur une envie de porno (que j'arrive à contrôler) ou de masturbation (que j'arrive moins à contrôler).

Tout ceci me questionne aujourd'hui, je me demande si mes problèmes d'érection sont uniquement liés à un problème "porno" ou s'ils le sont de manière plus larges, liés à des problèmes psy plus importants (puisque dans la vie je rencontre d'autres soucis, une anxiété énorme et à la limite du contrôlable parfois)...

En tout cas merci pour vos retours et bon courage à vous dans vos objectifs persos !
Revenir en haut
ppasmoi


Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2013
Messages: 507
Masculin

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018 - 23:01    Sujet du message: Réflexions larges Répondre en citant
Salut UBL

Comme je te le disais, attention à bien identifier tes ennemis. Ainsi la recherche de pornographie s’inscrit dans un phénomène plus large qui est celui de l’hyper-stimulation à laquelle notre monde moderne nous soumet. Nous devenons effectivement accros à ces stimulations qui ont toutes la même finalité, la libération de dopamine dans notre organisme. Il n’y a rien d’étonnant à ce que de telles stimulations finissent par induire un besoin de te masturber. Ton corps, après avoir reçu de petite décharges de dopamines au gré de tes consultations internet, fini par te réclamer un gros shoot. Or rien de mieux qu’un orgasme pour cela, surtout avec pornographie.


C’est pour cela que beaucoup de personnes, dont ton serviteur, encouragent les personnes en sevrage à supprimer un très grand nombre de leurs habitudes liées à internet. Parce que ces habitudes vous conduisent généralement à en vouloir toujours plus, toujours plus. On dit souvent que vouloir se sevrer de la pornographie nécessite une démarche globale d’assainissement de notre vie. C’est sans doute vrai mais jamais autant qu’en ce qui concerne les habitudes liées à internet. Les personnes accros à Facebook, Twitter, YouTube etc. ou tout simplement amateurs de surf internet sans but particulier, qui espèrent se sevrer de la pornographie tout en gardant leurs autres habitudes liées à internet, vont droit dans le mur. C’est aussi simple que ça.


Quant au fait que tu n’ailles pas voir de vidéo mais seulement des écrits, désolé mais c’est du pareil au même. La définition de pornographie est « toute représentation de chose ou de comportement obscène faite dans un but de diffusion publique ». Dès lors il est clair que cela ne se limite pas aux seuls films et vidéo-clips. On y trouve aussi les écrits, romans, nouvelles ou fan-fictions, les lives-shows, les dessins, BD, comics, mangas et même certains jeux vidéos. Je t’accorde qu’avec un écrit la stimulation est moins forte car il n’y a pas de stimulus visuel mais cela reste de la pornographie, surtout si tu te masturbes avec.


Mais le point encourageant c’est que si tu te contentes de textes ton esprit n’est peut-être pas encore saturé d’images, de corps et de visages très difficiles à oublier. Du coup cela pourrait être moins difficile de tout arrêter pour toi que cela ne l’est pour beaucoup d’entre nous. Et tu verras qu’après quelques semaines loin de tout cela tu retrouveras une bien meilleure vigueur sexuelle.

Bon courage et à bientôt.
_________________
Le prix de la liberté, une éternelle vigilance
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:40    Sujet du message: Réflexions larges
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com