Je pense que je suis porno dépendant

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
duanra


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2018
Messages: 3
Masculin

MessagePosté le: Jeu 14 Juin 2018 - 22:41    Sujet du message: Je pense que je suis porno dépendant Répondre en citant
Tout d'abord je tiens a saluer tout le monde et je souhaite me présenter. Je me fais violence car je suis mort de honte mais je me dit que c'est en faisant ainsi que je vais m'en sortir.
Voila je m'apelle Arnaud j'ai 39 ans j'habite a Loches a  côté de tours. Je duid marié depuis 15ans j'aime ma femme j'ai 3 merveilleux enfants. Le tableau est idéal. Mais depuis l'âge de 14 ans environ. Je suis fasciné par le porno. Et maintenant avec Internet c'est devenu tellement facile que j'ai de plus en plus fréquemment visualisé des vidéos en me masturbant bien entendu. Tellement que ça devient presque insurmontable de ne pas me faire ma petite sceance porno branlette tout les matins. Le soucis c'est que du coup ma libido avec ma femme est quasi nulle. J'ai bientôt plus de plaisir a me branler qu'a faire l'amour avec la femme que j'ai toujours aimé. Il faut que je réagisse sinon je vais tout foutre par terre. Doncvoila je m'inscris sur ce forum pour discuter et me sentir soutenu dans ce nouveau combat que je vais mener avec moi même.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 14 Juin 2018 - 22:41    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
LibrePourAimer


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2017
Messages: 125
Masculin

MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 09:22    Sujet du message: Je pense que je suis porno dépendant Répondre en citant
Bravo pour ton courage !!! Il montre ta volonté de t'en sortir.


Pardon de dire ça, mais je le pense sincèrement. Ta situation est tellement « chimiquement pure » de ce qui se passe aujourd'hui pour beaucoup d'hommes de moins de 45 que nous aurions besoin de plus de détails sur ton passif.
J'ai aussi découvert la sexualité par le porno à 17 ans, par le minitel à l'époque, j'ai heureusement vécu une conversion radicale qui m'a sevré complètement pendant 13 ans.


Donc ton profil est si « classique » qu'il est bon, même si tous ici comprenons que tu sois mort de honte, d'aller un peu plus loin dans ta présentation. J'espère que ça ne sera pas trop dur pour toi. À bientôt.
_________________
« Enfin libres, enfin libres, merci Dieu tout-puissant nous sommes enfin libres. » - Martin Luther King Jr. - 1963

“Free at last, Free at last, Thank God almighty we are free at last.”
Revenir en haut
duanra


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2018
Messages: 3
Masculin

MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 11:59    Sujet du message: Je pense que je suis porno dépendant Répondre en citant
Merci. 
Alors pour aller plus loin dans ma description. Je ne sais toujours pas ce qui cloche chez moi avec les femmes. Elles m'ont toujours fasciné et en même temps intimidé. Aussi loin que je me rappelle je m'imaginais avoir des relations platonique bien-sûr avec des copines qui me plaisait et dans la vie réelle je n'arrivais même pas a leur parler naturellement. Puis j'ai découvert la pornographie vers l'age de 10 ans au travers d'un bouquin d'éducation sexuelle (incroyable alors qu'il n'y avait rien de porno) après ce fut le dimanche soir a la télé avec led films érotiques. Et là déjà j'avais des deviences sexuelles. Après ce fut les cassettes vidéo en libre service et apres internet. Enfin je sent que c'est quelque chose qui me grignote. Et a côté de ça la masturbation a toujours été là. Mais j'ai aussi été très loin jusqu'à trouver un plan cul pour faire comme dans les porno.
Ça c'était ya environ 5 ans ou j'ai bien failli tout foutre en l'air au niveau de mon couple. J'ai essayé de me soigner j'ai été voir une psy. Mais la fascination pour le porno est toujours là. Tous les matin et soir j'ai mon petit rituel et apres je me sens comme la plus merde du monde. Mais j'y revient toujours. Et là ces dernières semaines je m'étais re inscri sur un site echangiste. J'ai tout arrêté car là je sent que je touche le fond. Ca fait une semaine que j'ai arrêté toute image porno et toute masturbation. Je sais que le chemin va être long. En tout cas ça fait un bien fou de pouvoir vider son sac. C'est franchement pas un truc dont on peut parler. Même pas avec sa femme.    
Revenir en haut
LibrePourAimer


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2017
Messages: 125
Masculin

MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 12:51    Sujet du message: Je pense que je suis porno dépendant Répondre en citant
Tu es très précis. 
 
 
Je pense que ce forum est fait pour toi. D'ailleurs tu as sûrement déjà commencé à le parcourir. 
Ta honte est quelque part la preuve que tu ne cherches pas d'auto-justification. Avoir conscience du danger de tes activités est clairement une puissante motivation. 
Il s'agit de fascination. Nos corps sont faits pour que nous nous sentions attirés par celui de l'autre, et même puissamment attirés. 
Notre ami Hetfield parle sur son site de l'effet Coolidge, c'est très intéressant. 
 
 
Après une relation sexuelle, il y a une période réfractaire, sauf si un nouveau partenaire sexuel se présente. Dans le règne animal, cela permet une reproduction plus rapide, puisque si un coq n'avait qu'une poule, il y aurait alors plus de temps avant qu'il la monte à nouveau. Cela a aussi été prouvé avec des rats. Le pauvre rat qui a été mis en présence de multiples femelles a failli mourir de fatigue ! Il n'était pas inhibé bien sûr, il n'y pouvait rien, l'instinct de reproduction écrasait complètement le besoin de repos. 
 
 
Dans le porno, l'instinct inné de facilitation de la reproduction joue à fond. Chaque nouvelle femme attirante à l'écran est interprétée comme une nouvelle partenaire sexuelle potentielle, exactement comme si c'était une femme qui était réellement devant toi. La production de dopamine est la même, c'est une question chimique, il n'y a pas lieu de culpabiliser sur ce point. 
Donc il est normal que le porno soit incroyablement fascinant et addictif, puisque cela vient d'une réaction chimique avant d'avoir un lien avec la psychologie. 
 
 
C'est pour cela que la soif de porno revient toujours. C'est en fait la nécessité de reproduire l'espèce qui est utilisée par les pornographes pour nous rendre accros. 
 
 
C'est aussi pour ça que la libido est en berne avec notre partenaire réel : il n'est tout simplement pas nouveau. C'est aussi pour ça que quand on quitte le porno, on le « retrouve », et on est capable d'avoir des relations sexuelles paisibles, suffisamment espacées pour qu'elles ne soient pas ressenties comme un simple besoin impérieux. L'autre se sent respecté quand il sent qu'il n'est pas un simple objet à consommer, qu'il n'est pas comme une femme vue sur un site porno ou un plan cul. 
 
 
La puissance de la pulsion sexuelle fait partie de nous. Pour les juifs et les chrétiens, on voit dans le livre de la Genèse Adam s'émerveiller devant Ève en disant : « Celle-ci est vraiment la chair de ma chair et l'os de mes os ! ». Cet émerveillement est au service de notre bonheur, tant par la beauté intrinsèque de l'union entre l'homme et la femme, mais aussi par la beauté du fruit de cet union : l'enfant. 
 
 
Et c'est pour ça que, bien logiquement, le porno est un des plus puissants destructeurs de la personnalité, de la liberté, de la beauté et de la solidité du couple. 
 
 
J'en viens aux travaux pratiques. 
Pour se libérer, il y en a sur ce forum qui sont partisans de la méthode radicale : on arrête tout, tout de suite, porno et masturbation. 
Il y a des gens assez forts pour réussir ça existe. Comme certains qui arrêtent le tabac du jour au lendemain. 
 
 
D'autres, dont je suis, pensent qu'il peut être contre-productif et donc décourageant, pour ceux qui ne sont pas aussi forts psychologiquement, de tout arrêter tout de suite. 
En particulier, arrêter en même temps porno ET masturbation est un pas souvent trop grand. 
 
 
C'est le fait d'arrêter les supports visuels qui est le plus important. Freud disait que le premier organe sexuel est le cerveau, et comme nous l'avons vu, c'est prouvé chimiquement. Donc alimenter le cerveau avec ces images qui lui font produire la fameuse dopamine est une activité qui doit cesser. 
Mais continuer une masturbation qui, normalement, devrait progressivement (attention : ça peut quand même être vraiment long surtout quand on a pratiqué le porno pendant des années) faire diminuer l'apparition des images mentales pendant la masturbation. 
Une masturbation sans image est déjà un succès énorme. 
Et d'ailleurs beaucoup pensent que c'est suffisant. 
 
 
Ce n'est pas mon point de vue, même si je pense effectivement que la masturbation sans support est bien moins grave que le porno. 
La masturbation reste pour moi une perte d'énergie sexuelle et un centrement sur soi qui ne favorise pas la vraie union sexuelle avec son conjoint. Cela me semble secondaire par rapport à la lutte contre le porno, je prends soin de le préciser. 
 
 
Alors oui, tu as déjà remporté une grande victoire en évitant de rencontrer quelqu'un par le site échangiste. Car tromper ta femme, c'est bien sûr prendre un risque considérable, tant pour elle que pour toi, puisque tu dis déjà qu'après ton rituel tu te sens m**** du monde. 
Qu'est-ce que ça aurait été si tu avais trompé ta femme pour un coup d'un soir !!! 
 
 
Autre victoire : tu avais une pratique quotidienne et tu viens d'arrêter pendant une semaine. Eh bien dans ton cas, même une semaine, même 2 jours, c'est déjà très bien ! 
 
 
Comme dit ma psy, chaque soir, se dire : oui j'ai fait ça et j'ai réussi ça aujourd'hui, même si ce n'est qu'UNE seule chose, c'est être juste. Je n'ai pas été qu'une m**** aujourd'hui puisque j'ai fait UNE bonne chose. 
Et même si tu retombais, tu pourrais te dire fin juin : oui je ne suis pas bien, mais du 7 au 15 juin, j'ai réussi à arrêter. 
 
 
J'espère qu'il y aura l'un ou l'autre élément qui t'aidera là-dedans. Bonne journée. 

_________________
« Enfin libres, enfin libres, merci Dieu tout-puissant nous sommes enfin libres. » - Martin Luther King Jr. - 1963

“Free at last, Free at last, Thank God almighty we are free at last.”
Revenir en haut
duanra


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2018
Messages: 3
Masculin

MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 15:42    Sujet du message: Je pense que je suis porno dépendant Répondre en citant
Merci a toi.
Je veux y arriver et me comporter de manière sereine. Tu te rends compte. Je ne peux pas rencontrer une fille sans l'envisager comme un vagin sur pattes ou un objet sexuel. Non mais ohhh.... je vais pas bien. Le soucis c'est j'ai ces foutus flashes qui me hantent. Hier encore je vais au sport avec ma femme en plus. Je fais la bise a une fille que je connais. Et là je me met a m'imaginer lui faire l'amour. Et c'est souvent. Heureusement qu'elles ne peuvent pas voire se qu'il se passe dans ma tête. Et depuis que j'ai arrêté ça s'est amplifié. J'espère que ça va diminuer avec le temps. Mais plus sérieusement. Je me demande si cette addiction au porno ne cache pas autre chose. Une carence. En fait moi j'ai connu ma femme j'avais 16 ans je n'ai connu qu'elle. Et je me demande des fois si je n'exprime pas un besoin refoulé de connaître d'autres expériences. Et là si c'est le cas c'est flippant car je ne peux pas lui dire. Ecoute chérie je vais voir ailleurs juste pour voir comment c'edt avec les autres... 
Revenir en haut
LibrePourAimer


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2017
Messages: 125
Masculin

MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 17:18    Sujet du message: Je pense que je suis porno dépendant Répondre en citant
 Voici un extrait du site de Hetfield :
Citation:
 Lorsqu’il sort, le dépendant a parfois des fantasmes pornographiques qui lui reviennent en tête, avec des « flash back » de vidéo pornographiques qu’il a consultées et qui ont marqué son esprit. [Conseil : le problème arrive surtout parce-que la personne se culpabilise inutilement sur ce sujet. Un fantasme n’étant qu’une pensée, et ne faisant de mal à personne. Il est important de comprendre que ceci est un phénomène qui disparaît petit à petit dès que la consommation de porno est stoppée. La personne ne doit surtout pas chercher à avoir une « fantasmagorie parfaite », et ne doit pas s’épuiser à rechercher une idéal de sexualité. Le perfectionnisme est une chose souvent présente chez les personnes présentant une addiction. Personnellement, je recommande nettement plus l’acceptation. Ne pas paniquer, prendre du recul quand cela se produit. Il faut se rappeler que c’est normal. Le cerveau ne se rétablit pas à 100% du jour au lendemain. J’invite à accepter ces flash backs comme des hôtes indésirables certes, mais qui ne sont là que pour les vacances… Culpabiliser sur ces choses contre-productif et inutile. Je recommande de cultiver la patience et la compassion envers soi-même sur ce sujet. Pour sortir progressivement de ces pensées porno intrusives et de l’envie de compulser, il suffit de ne pas s’accrocher à ces dernières, et de travailler sur le contrôle des fantasmes pendant la masturbation/la relation sexuelle



Source : http://laveritesurleporno.unblog.fr/comment-sortir-de-laddiction/


Ce site est très bien fait, et est le fruit de l'expérience personnelle de sevrage et de toutes sortes d'études lues et approfondies par l'auteur.
Donc tu vois que pour l'instant tout est « normal », normal dans le sens où ton cerveau fonctionne toujours, pour l'instant, comme avant. Si ça s'est amplifié, je pense que c'est une résistance. Ton cerveau n'a pas sa dose, et ton psychisme veut te forcer à « rentrer dans le rang ». Avec le porno, tu « fais l'amour » virtuellement tous les jours. Ça cultive ton désir. Eh bien ce désir non contrôlé se porte naturellement sur toutes les femmes que tu vois, que tu les voies sur un écran ou réellement.


Pour ta carence, je connais plein de couples qui se sont constitués à l'adolescence et qui tiennent bien. Ils ont sûrement eu des crises, mais j'ai envie de dire que tous les couples en connaissent, ou presque tous. Et quand je dis crise, ça peut être crise en passant à la limite de la séparation.


Tu as découvert le porno à 14 ans et tu as rencontré ta femme à 16 ans. Si je comprends bien, cela veut dire que tu ne lui en a JAMAIS JAMAIS parlé après 15 ans de mariage, et qu'elle n'a JAMAIS JAMAIS rien soupçonné ? Ou bien qu'elle soupçonne, ou qu'elle le sait, et qu'elle ne t'en a jamais parlé ?


Tout ça est très important et conditionne bien sûr le succès de ta tentative.


Tu écris : « C'est franchement pas un truc dont on peut parler. Même pas avec sa femme. » Eh bien figure-toi que si elle voit que ta libido tombe par terre, elle va forcément se poser des questions.
Moi j'en ai parlé à ma future femme. J'étais en larme, et elle a très bien compris combien ça avait pu me faire souffrir d'avoir découvert la sexualité par le porno.
Tu est pour l'instant tout juste en train de commencer, nous dis-tu, et d'ailleurs c'est bien par peur pour ton couple que tu confies ici.


Je ne sais pas si le moment de vérité approche entre ta femme et toi. Mais il me semble que tu as près de toi une bombe avec la mèche allumée. Elle ne va pas forcément brûler très vite, mais elle risque vraiment de péter fort si ta femme découvre quelque chose alors qu'elle ne sait absolument rien. Cela je pense que tu le sais déjà.


Maintenant, selon ce que tu connais de ta femme, il est possible qu'après plusieurs mois d'abstinence (avec peut-être quelques rechutes ce n'est pas forcément important), il serait bon que tu aies une franche discussion de couple.
Est-ce que tu en as de temps en temps sur d'autres sujets ? Les enfants, la belle famille, tel ou tel ami, l'argent ?


Quand tu te sentiras un peu plus paisible, tu peux commencer à y penser surtout sous l'angle de la libération que ça pourra être. Tu pourras peut-être renouveler ton couple d'une manière que tu n'imagines pas.
Ça dépend énormément d'elle bien sûr, son psychisme, son vécu avec toi et hors de toi, etc.


En tout cas, si elle t'aime vraiment, il y a des chances qu'elle voit surtout toute la souffrance que tu as enduré, et peut-être qu'elle aura des réponses à des questions qu'elle se posait sur toi sans oser de les dire.
Les femmes sont souvent très intuitives et douées pour repérer qu'il y a un truc qui cloche chez l'autre. Mais peut-être qu'elle préfère ne rien dire, pour respecter ta liberté et/ou par peur de se tromper.


Pour moi, étant donné la puissance de la pulsion sexuelle qui nous constitue, il est normal que notre cerveau primitif, animal, nous incite à avoir toutes sortes de partenaires sexuelles. C'est ce que j'ai dit sur l'effet Coolidge.
Toi, tu as conditionné ton cerveau pour ça, et heureusement ça n'est que mental et pas en acte.
Il y a des quantités de personnes sur ce forum qui sont accros au porno ET au sexe sans limite.


Je pense que la manière la plus enrichissante, la plus porteuse de joie et de paix pour l'être humain de vivre sa sexualité est dans le mariage monogame stable. Toi même ça a l'air de te rendre vraiment heureux. Et c'est fondamental pour les enfants de pouvoir s'appuyer sur l'amour que leurs parents se portent. Fondamental au sens d'un fondement pour leur construction personnelle vers leur vie d'adulte.


Tu as peut-être un « besoin refoulé », mais tout le monde en a, ce n'est pas pour ça que nous sommes condamnés à passer à l'acte, et heureusement.


En ce moment, j'ai un « besoin refoulé » de boxer mon père, de lui casser la figure, car il mets ma famille dans une situation impossible alors qu'il a totalement la possibilité de nous en sortir.


Ce n'est pas toujours facile de distinguer vrai besoin et pulsion à contrôler. Je n'hésite pas à employer ici le terme d'ascèse qui semble si désuet. Elle consiste à renoncer à quelque chose pour un bien supérieur.
Ici, nous recherchons tous l'ascèse du porno. Toi, tu te demandes si tu as un vrai besoin de « connaître d'autres expériences », c'est-à-dire de manière plus directe, de coucher avec d'autres femmes.


Eh bien non. Assouvir ce « besoin » ne te libérera pas. On parlait de la soif de nouveauté. Notre époque en fait un quasi absolu, une injonction permanente. Il n'y a qu'à voir la publicité : le mot « nouveau » y est omniprésent.
C'est la chèvre de M. Seguin : l'herbe est toujours plus verte ailleurs.


Ta femme et tes enfants sont des dons extraordinaires que tu as reçu. Je connais des centaines et des centaines de célibataires sérieux, qui font le gros sacrifice de ne pas « s'éclater » avec toutes sortes de partenaires sexuels pour pouvoir le jour venu se consacrer exclusivement à leur conjoint.
Tu n'as certainement pas « besoin » d'aller voir ailleurs de manière absolue. Maintenant, il est évident qu'après 15 ans de mariage, une certaine routine puisse s'installer, au moins chez un des conjoints. C'est alors le moment de se poser la question du renouvellement du couple.
Eh puis c'est là qu'on voit si le couple a mis en place quelque chose de très important, à savoir une sérieuse communication, c'est à dire la faculté de se dire les choses qui ne vont pas sur les sujets les plus graves.
Il est toujours temps de le faire tant qu'on n'est pas en crise totale. C'est la manière d'éteindre la mèche dont je parlais.


Voilà des choses que tu peux mettre en œuvre. Je ne mets pas d'ordre dans ce que je dis.
- continuer le sevrage
- te documenter avec ce site et avec celui que j'ai cité plus haut
- nous tenir au courant de tes progrès et des éventuelles rechutes
- voir si tu as moins de flashs, dans le sens où il est bon que tu fasses le point de manière objective une fois de temps en temps, où tu puisses te dire : Oui j'ai progressé, ou bien non ça continue ou même c'est encore plus fort.
- voir si tu as moins de désirs de coucher avec elles quand tu vois des femmes autres que la tienne
- te confier à un ami proche, lui « vider ton sac » comme tu le fais ici
- réfléchir, une fois que tu te sens mieux, à en parler à ta femme


Ton cerveau résiste et va continuer de résister, c'est sûr. Il n'est pas entièrement plastique, ne change pas du jour au lendemain par un simple effort de volonté, tu le sais très bien.
La fragilité demeure, mais la prudence et les efforts payent. Tant que tu ne vas pas « voir ailleurs », il n'y a rien d'irréversible.
_________________
« Enfin libres, enfin libres, merci Dieu tout-puissant nous sommes enfin libres. » - Martin Luther King Jr. - 1963

“Free at last, Free at last, Thank God almighty we are free at last.”
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:33    Sujet du message: Je pense que je suis porno dépendant
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com