Nouveau, 22ans et besoin d'aide svp

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Waters


Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2017
Messages: 2
Masculin

MessagePosté le: Jeu 23 Nov 2017 - 21:12    Sujet du message: Nouveau, 22ans et besoin d'aide svp Répondre en citant
Bonsoir à tous,




Okay Je suis nouveau ici, c'est la première fois que je m'exprime à ce sujet et je voulais remercier par avance  ceux qui prendront le temps de lire ces quelques pavés.. Okay


C'est horrible je n'arrive plus à communiquer mes émotions, mes sentiments, mon avis, mes envies : ma personnalité est prise d'assaut par des pensées intrusives. Cette négativité se nourrit de mon angoisse, anxiété, stress et peur! 


Ca n'a pas toujours été le cas, au lycée j'étais le champion de la déconne, et j'ai pu tisser des liens très fort avec ma bande d'amis. A côté de ça à la maison, c'était, parents divorcés, père alcoolique : donc j'habitais chez ma mère avec un beau père qui a rapidement emménagé chez moi après le divorce de mes parents au collège (6ème). Chez moi je n'étais pas le même, j'ai toujours tiré la gueule et ne parlais pas ou très peu à table. 


Sur le plan sexuel, j'ai eu ma première relation avec rapport à 15 ans, manque de bol : j'étais ejaculateur précoce, ma copine avait déjà eu des rapports avant. Autant vous dire que je me sentais plutôt diminué et n'étais pas du tout à l'aise d'en parler... Elle m'a quitté en disant des trucs dégueu "rapide, mauvais coup". Ca m'a pas mal buté, je ne savais pas comment faire pour régler ce problème : qui est devenu un véritable complexe. Chose qui a toujours été une source d'angoisse lorsque je rencontrais une nouvelle fille : ma perception sexuelle était conditionnée par la notion de performance.  Heureusement c'est pas marqué sur votre tête, donc j'ai continué ma vie tranquille à sortir beaucoup avec mes potes. Mais il me manquait quelque chose : réussir à trouver de l'intimité avec une fille sans avoir cette peur du rejet, ce sentiment de honte. Etre à l'aise quoi. C'est pourquoi j'ai lié une relation avec le plaisir solitaire & la pornographie et ces pixels enchantés. 


La masturbation je l'ai découverte au collège, une fois des potes parlaient de  "s'astiquer le chibre", je ne connaissais pas cette pratique, ils m'ont expliqués et le soir à la maison j'ai découvert la masturbation. Puis mes premiers porno, qui inévitablement m'ont donnés un aperçu erroné de ce qu'était le sexe. 
Cela à toujours était une pratique largement démocratisé, au lycée au collège on se chambrait vachement entre mec "ça va se taper une sègue, ou un porno", c'est pourquoi je n'ai jamais vu la face sombre de cette pièce. 


Très vite c'était systématique, lorsque j'avais un moment, un ordinateur pour accéder à du contenu pornographique je le faisais sans réfléchir. Quand j'ai commencé mes études après le lycée et que j'ai eu mon appart, je n'avais aucun contrôle. J'associais ça souvent avec un pétard de beuh. Cette année j'ai commencé à observer un changement je n'étais plus aussi social et j'étais parano en soirée. J'ai mi ça sur le dos des joints, mais je n'ai pas remis en cause la PMO. Je me suis enfermé dans la beuh avec un pote qui était presque mon coloc : lorsque j'étais tout seul je surfais sur le net à la recherche de contenus toujours plus salivants (hard). J'étais dans une zone de confort très obscur, je me levais parfois à 6h, roulais un joint et consommé du porno : je n'avais toujours pas conscience que ma relation au porno était atypique et dangereuse. 


L'année suivante j'ai fait une collocation avec des amis, j'ai rencontré une fille dont j'étais vraiment fou, mais je n'ai jamais osé le lui dire malgré qu'on soit extrêmement proche. J'appréhendé vraiment le jour où on passerait à l'acte car elle m'avait déjà fait part de ses ébats passés et j'étais largement en dessous. 
Je me suis donc éloigné d'elle, renfermé sur moi, mes potes et mon porno, bédo. Mes phases dépressives, mes angoisses sociales, mes peurs je les partageais avec mes amis, parceque eux aussi connaissaient cela. Mais je n'ai jamais mentionné la pornographie, je réalisais pas quelle était le problème. Pour nous le problème c'était la société, les inégalités, le manque d'empathie entre les gens, les écouteurs dans le bus...


L'année d'après j'ai pris un appartement tout seul. Je me suis noyé dans une consommation boulimique de porno. Pour obtenir une érection je devais dépassé les limites en m'égarant sur des contenus hard, détournés de mon orientation. Je me suis détaché de mes amis tout en restant proche d'eux : mais ce n'était plus pareil, je n'étais plus à l'aise tout le temps. Ce qui m'a amené à me renfermé sur moi-même, tout en gérant mes relations avec eux comme je pouvais. Le problème c'était que mes érections étaient totalement conditionnées par le stimuli pornographique, sans ça je ne saurais me donner du plaisir. J'ai réussi à finir chez plusieurs filles(je sais pas comment j'ai géré ça), mais à chaque fois impossible d'obtenir une érection digne de ce nom. Ensuite le pire c'est que lors d'une soirée film/pétard avec d'autres amis, je suis devenu parano sur mon historique, j'avais peur qu'on soit tombé dessus. A cet instant j'ai développé un TOC HOMO : je suis très ouvert d'esprit et bienveillant, rien d'homophobique. J'ai arrêté la fumette. Mais le pire c'est que j'ai perdu le peu de joie de vivre qui me restait : je suis tombé dans l'alcool, accompagnées de pensées suicidaires. 


Nouvelle année (Septembre 2017), je change de ville pour mes études (Paris), je garde contact avec mes potes, que je retrouve pendant les vacances. Récemment après des recherches, je découvre tous les problèmes que peut entrainer le porno. C'est donc ça. Aujourd'hui je suis à mon 38ème jour sans PMO. Le problème c'est que je suis seul dans cette ville, et le toc qui me hante (parfois/souvent) m'empêche clairement de parler avec spontanéité, sans que je me fasse subir un auto-jugement(test). J'ai peur de parler, que ma voix ne soit trop peureuse. Je ne me reconnais plus, moi qui est toujours était super ouvert et social avec les personnes que je rencontrais. 


Cette année doit être celle de ma rédemption, j'essais d'avoir de nouvelles habitudes, faire du sport, méditer, retrouver une aisance sociale. 




Exclamation JE VOUS REMERCIE INFINIMENT D'AVOIR PRIS LE TEMPS DE ME LIRE Exclamation
Mr. Green Waters, Another day in the reboot Mr. Green
_________________
! 22 ans et 8/9ans de porno dans le cerveau STOP !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 23 Nov 2017 - 21:12    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com