Vera... énième co-dépendante... Expliquez-mo

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE COMPAGNES DE DEPENDANTS // Les compagnes parlent aux dépendants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Vera


Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2017
Messages: 2
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Oct 2017 - 15:27    Sujet du message: Vera... énième co-dépendante... Expliquez-mo Répondre en citant
Salutations à toutes et à tous


Mon post risque d'être long ; pour un premier il me faut le temps d'expliquer ma situation, je vais tâcher de faire de mon mieux. Même si mon témoignage reflète ceux déjà postés, Nous avons chacune ce petit détail en plus qui fait que..


Je suis Véra, co-dépendante
(compagne d'un pornodépendant pour celles et ceux qui ne savent pas encore la signification, le « nouveau nom que Nous portons... celui que Je porte)


Nous venons de souffler nos 9 bougies de rencontre, de vie commune, d'amour, de désirs, de moments joyeux, durs et de passions partagés, de hauts et de bas, de rires, de complicités le tout avec très peu de disputes.


Je vis avec une personne de qualité, très ambitieuse, habile dans son domaine professionnel, relevant les challenges imposés par ses employeurs partout où il est passé, prête à jouer les globe-trotteurs de par la France tous les 3 ou 4 ans pour mutations et je le suivais à chaque fois (quittant emploi, amis, famille, changeant ma propre progéniture d'établissements scolaires à chaque fois), une personne cultivée et curieuse de tout, qui est partie du bas de l'échelle pour gravir les échelons et mériter son rang de responsable aujourd'hui, dotée d'une conscience professionnelle irréprochable et humaine avec son staff, qui a su gérer ses biens et finances (...)


Parfait...oui mais voilà... il y a 4 ans, j'ai suspecté un changement dans le comportement de mon amoureux. "Mais ma pauvre Véra arrête de psychoter, tu te fais des films inutilement, il est sage", "à quoi ça sert que je soi jalouse alors qu'il n'y a rien à craindre", "plus un homme vieillit, meilleur il est au lit, profite de ce qu'il te donne c'est normal le dicton dit bien c'est dans les vieux pots qu'on fait les bonnes soupes" !


Parfait... mais il y a 3 ans à nouveau une mutation suite à une liquidation, pour atterrir dans une nouvelle ville, nouveau magasin. Cas de force majeure l'entreprise met la clé sous la porte au bout de quelques mois... licenciement à la clé après de nombreuses années de bons et loyaux services, jeté comme un « malpropre ». Alors retour aux source, chez lui dans sa région, récupération de sa maison louée pendant près de 20 années. Nous commençons un nouveau départ : travaux, recherches d'emplois pour nous deux, nouvel établissement pour ma progéniture, je reprends mes études à 40 ans passés (…), nous sommes ensemble tous les jours.


Un soir, après une longue journée de travaux le 1er grand flagrant délit : mon Amoureux sous la douche, le PC allumé, en compagnie d'une conquête virtuelle, se donnant du plaisir !
A cet instant j'ai réalisé que ces fameux "courts-métrages" qui m'avaient fait psychoter étaient fondés !


C'est à partir de ce moment que naissent l'incompréhension, l'interrogation, la stupéfaction, le choc, la surprise, la déception, le besoin d'avoir une justification, le doute, le sentiment de trahison, le malaise, le mal-être, les larmes, le sentiment que le ciel est tombé sur la tête, l'infidélité, la tromperie, la culpabilité (pourtant très vite exclue), le mensonge, une descente aux enfers, les insomnies, la perte d'appétit suivie de la perte de poids fulgurante, la fouille, les trouvailles, les historiques, les facturations détaillées épluchées, les extensions de forfaits découverts, les applications de smartphones, de PC et tablettes, les navigations sur la télé du foyer, les tensions, l'éloignement, la distance, la souffrance, une profonde solitude, la morbidité, l'abandon... puis un rendez-vous à l'ANPAA, une délivrance, un lieu de parole et surtout d'écoute, une thérapie de co-dépendante, un travail sur le « moi intérieur », des conseils, du réconfort, des séances d'EMDR, des informations sur l'addiction à la pornodépendance, un moral en dents de scie, des rires, des pleurs (...) et malgré tout une souffrance trop présente au quotidien ! Je deviens alors une Femme Malheureuse.


J'ai vu un homme dont je suis éperdument amoureuse se transformer, décatir sous mes yeux sans avoir eu l'audace de crier "stop" avant qu'il ne soit trop imprégné par la pratique ! Touché par le chômage, case par laquelle il n'était jamais passé de sa vie, il ne se levait plus, ne se lavait plus, a perdu toute motivation, ne sortait même plus pour m'accompagner faire les courses, du shopping, ni même récupérer ma fillotte à la sortie du collège. La vaisselle pouvait s'entasser dans l'évier, le linge pouvait déborder du panier, aucune aide pour le nouveau déménagement à préparer pour repartir "chez Nous" (...), je faisais tout toute seule.
Malgré ma reprise d'études, travaillant sur mon propre PC dans la même pièce je sentais qu'il n'était pas au lit dans le clic-clac uniquement à suivre la Bourse ; combien de fois j'ai pu coller un verre sur la cloison des toilettes pour entendre ce qui s'y passait ; combien de fois je me suis mise à quatre pattes au sol, devant la porte des toilettes "espérant" tomber sur un flagrant délit que je suspectais !


Chemin faisant... au bout de quelques mois un recrutement c'est vu poindre le jour, dans un nouveau domaine, suscitant une formation de 10 mois dans des villes différentes et éloignées de notre nouveau lieu d'habitation. 
Quelque jours auparavant, alors que je rentrais un soir de la gym, je l'ai surpris à travers les volets de notre chambre tout guilleret, débordant d'énergie, avec un sourire radieux surtout, PC allumé, en live en webcam avec une conquête virtuelle. Mon sang n'a fait qu'un tour, je suis entrée dans la maison en mode "opération commando" afin de surgir de nulle part dans la chambre, certainement dans le but qu'il n'ait pas le temps de couper court à son activité et que ce soit un vrai flag' !
Enervée, très en colère, rongée par la trahison, sans réfléchir j'ai saisi le PC et l'ai explosé à terre ! Qu'avais-je fais là ? = je me suis vue être battue, violentée, étranglée... à un tel point que par manque d'oxygène et une résignation à un moment de me débattre... je mourais... il était en train de me tuer !
Quel désastre de voir jusqu'où la situation l'a poussé dans ses actes ! Heureusement que mon enfant est descendue de l'étage le téléphone à la main menaçant d'appeler la gendarmerie... elle m'a sauvée !


Croyant que le départ pour cette formation professionnelle été tombée à point nommé pour qu'il fasse le vide dans sa tête, pour que je le fasse aussi de mon côté, pour qu'il réfléchisse, ce fut là la « superbe opportunité » pour que Mr se livre à ses pratiques masturbatoires nocturnes se créant un carnet d'adresse virtuel, lui permettant de ne plus avoir de contraintes (moi) pour s'adonner à sa dépendance, à sa grande passion.
Ainsi, les mensonges ont commencé à devenir aussi improbables les uns que les autres ; un total abandon de communication avec moi, son entourage, ses proches.
Chaque retour de week-end je découvrais un homme, celui que j'aime, muté en Zombie ! Très fatigué de par son objet de prédilection, il dormait tout le temps, histoire de récupérer de ces longues heures perdues dans le virtuel se dérobant de plus en plus de la réalité.


A bout de 10 mois de formation, une affectation de poste = à 130km de chez nous. Sans chercher de solution, il trouve un meublé à louer d'entrée de jeu, prétextant le problème du temps perdu et les risques engendrés de faire la route matins et soirs. Surtout pas d'abonnement de train, ils sont toujours en retard ! Bref... par conséquent, vous l'aurez compris, et c'est là LE détail que j'ai de plus, il part à la semaine et ne rentre que du samedi soir au lundi soir (ou mardi matin en période estivale), selon l'humeur de Monsieur.
Il rentre les yeux explosés, des cernes grises sous les yeux, très fatigué, déjà irritable pour le moindre petit « truc » de travers, un unique « bisou » avant celui du départ du mardi, aucun rapprochement dans l'intimité si je « n'attaque » pas, des rapports dépourvus de tendresse, de respect et d'affection, un total « foutisme » à savoir si je vais bien, si ma semaine c'est bien passée, rien ne le motive, je suis à la fois l'homme et la femme à la maison, des programmes télé regardés les plus débiles les uns que les autres que je ne supporte plus, des sms désagréables au possible échangés durant la semaine, des skype le soir où il ne me regarde même pas, ne me parle pas, s'endort (pour se réveiller de suite à la fin de notre connexion pour aller sur ses sites nocturnes jusque pas d'heures), des skypes, des sms, des appels refusés certains soirs pour préférer ce que vous savez, une maltraitance psychologique et j'en passe...


Ayant découvert grâce aux historiques ses sites de prédilection, il m'arrive de m'y connecter. Faux profile, fausse vie, fausses photos pour ma part de manière à leurrer « ma victime » qui n'est autre que mon Amoureux (…) ; je vois son comportement, comment il opère, comment il arrive à ses fins pour obtenir ce qu'il cherche, je connais le personnage qu'il s'est inventé... Mister Hyde ! Parfois il se rend compte que c'est moi, parfois non.
Je peux paraître maso en faisant cela, c'est vrai ; je pourrai me laisser piéger également, mais je suis tellement révoltée face à ça que NON. Je constate que ce phénomène est un vrai fléau grandissant ; je constate les dégâts au jour le jour, les mois passants, les années qui se cumulent maintenant.
Alors pourquoi me connecter avec lui sous une fausse identité ? Tout simplement parce que c'est du temps qu'il me donne ; c'est du temps où je suis avec lui... du temps où il est avec moi... du temps où je lis de sa part des mots gentils, plaisants, où il me porte de l'attention. Je sais bien que d'agir ainsi garde son côté « pervers » dans le sens où lui n'a pas conscience que ces mots là, il ne me les dit pas à moi... mais à une autre... à un support, un objet virtuel !


Que faire ? Vous qui avez sombré dans ce tumulte, vous qui essayez de vous en sortir, vous qui vous en êtes sortis (avec mes sincères félicitations), moi qui ai lu nombre d'articles, ce site, acheté des bouquins, suis une thérapie, en écris un livre, ai visionné des documentaires journalistiques ainsi que des films traitant de ce trouble du comportement envahissant.... Comment pouvons-nous nous en sortir ?


Mon Homme ?
  • c'est un mur !
  • l'ignorance ? Il l'a dépassée
  • le déni ? Il est à fond dedans
  • le respect ? Il n'en a plus du tout à mon égard
  • le désir de s'en sortir ? Il ne l'a pas pour le moment et peut être jamais
  • attendre ? Je ne fais que ça
  • être patiente ? Je le suis terriblement et je ne sais pas comment je fais d'ailleurs
  • lui dire qu'il a une main tendue ? Je lui répète sans cesses
  • des réponses de sa part ? J'en ai parfois mais c'est très rare. Et si c'est pour me dire des choses qu'il croit que j'ai envie d'entendre, le doute persiste pour ma part.



J'ai sorti la semaine dernière 3 chapitres élucidés ici ; j'ai lu, surligné. À ma grande surprise il les a embarqués dans sa valise sans que je ne lui demande. Ce midi, après lui avoir demandé via sms des explications de ne pas m'avoir prise en skype la veille au soir, je lui ai demandé s'il avait lu ces textes ou si c'était pour me faire croire qu'il les lirait – pour avoir la paix. Il m'a répondu qu'il avait commencé à lire « comment détecter la pornodépendance d'un proche »... Serait-ce un début de prise de conscience ? Est-ce si difficile pour un dépendant de lire tous ces mots qui « pètent » à la tête car ils sont tellement réalistes, force de constater que c'est bien de lui que ça parle ? Serait-ce un début positif pour lui de s'interroger, se rendre compte, décider d'aller vers la guérison, de mener un combat ? Dois-je espérer quelque chose de positif ?


La justification de son silence hier soir, je l'ai eue. « j'ai oublié mon téléphone perso au boulot », « oui j'avais le professionnel à l'appart' mais j'avais pas envie de faire un skype avec toi », à la question « tu as préféré le virtuel avec des inconnues plutôt que de passer du temps avec moi ? » il a répondu « oui comme ça dodo à 23h ». C'est la 1ère fois qu'il m'avoue avoir préféré sa dépendance à ma présence. Qu'en penser !?


Suite à ce long post, j'imagine que j'aurai des retours de votre part. Bien sûr je risque de voir « Véra, faites votre valise » mais, ce n'est pas ce que j'attends de vous. Le soutien et le réconfort est de mise ; il permet de tenir, de récupérer ce moral qui bien trop souvent se loge au fond des baskets. Je souhaite comprendre certains points car Vous seuls, ex-dépendants, « nouveaux révolutionnaires », Vous qui avez été dans cette même peau, apportez-moi des conseils quant au comportement que je dois moi-même adopter face à mon « Ours dans le déni », comment je dois réagir et/ou agir.


Je ne peux pas changer Mon Homme, je ne peux que lui venir en aide ; ce problème d'addiction n'est pas le mien mais bel et bien le sien... il n'y a que lui qui peut se décider.


Merci à tous et à toutes
Bonne journée, Bon week-end
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Oct 2017 - 15:27    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Vesper69


Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2017
Messages: 287
Masculin

MessagePosté le: Ven 13 Oct 2017 - 18:02    Sujet du message: Vera... énième co-dépendante... Expliquez-mo Répondre en citant
Hello Vera !

J'ai commencé à lire ton récit et je me suis arrêté à la tentative de meurtre ... Pourquoi rester avec lui ? Shocked Shocked Shocked


Il est ultra dépendant ... jamais lu ça dans aucun récit de femme de dépendant ! C'est limite du psychiatrique là Shocked

Après je ne vais pas critiquer ton choix ! Mais bon tu serais morte sans ta fille ... Shocked Shocked Shocked

Bon j'ai quand même continuer de lire ton récit !

Le sevrage nécessite de la volonté, de la volonté et encore de la volonté et uniquement cela. C'est lui qui DOIT faire l'acte de se sevrer ! Le seul moyen actuel est de ne plus regarder de porno durant une période allant de 90 jours à plusieurs années ! (Sans masturbation c'est encore mieux !) Et de ne plus jamais y retourner ... Cela ne se fait du jour au lendemain : c'est long.

http://votrecerveaudansleporno.com/effet-du-porno-grande-etude
https://www.yourbrainonporn.com/

Je ne sais pas si tu connais ce site mais c'est LA référence pour tout comprendre sur cette dépendance ! C'est une traduction du site américain plus complet dont le lien est en dessous du premier site.
d’après mes lectures de pas mal de témoignages de compagnes de dépendants !

Seules deux fins existent : soit il se soigne, soit tu le quitte ! Il n'existe malheureusement pas d'autres fins à ma connaissance ...


Si tu veux mon avis la dessus : montre lui ce site et essaye de lui faire comprendre sa dépendance et s'il veut pas bah quitte le ... Il est trop atteint ... Vouloir te tuer parceque tu as balanc2 l'ordi par terre ... OMG ! Un homme normal se serait juste énervé et aurait demander des explications ...

Si tu as choisi de devenir patiente avec lui, change alors ! Smile

Courage ! C'est deja extraordinaire d’être toujours la ! Shocked

Vesper69
_________________
C'est quand on a touché le fond qu'on est libre de faire ce que l'on veut
Tyler Durden
Revenir en haut
Cassis


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2016
Messages: 144
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Oct 2017 - 21:11    Sujet du message: Vera... énième co-dépendante... Expliquez-mo Répondre en citant
Pourquoi est ce que tu te fait subir cela? Sad

Ce ne sont malheureusement pas les mots que tu veux entendre, mais je suis d'accord avec Vesper69.

Je te site:

Mon Homme ?
  • c'est un mur !
  • l'ignorance ? Il l'a dépassée
  • le déni ? Il est à fond dedans
  • le respect ? Il n'en a plus du tout à mon égard
  • le désir de s'en sortir ? Il ne l'a pas pour le moment et peut être jamais
  • attendre ? Je ne fais que ça
  • être patiente ? Je le suis terriblement et je ne sais pas comment je fais d'ailleurs
  • lui dire qu'il a une main tendue ? Je lui répète sans cesses
  • des réponses de sa part ? J'en ai parfois mais c'est très rare. Et si c'est pour me dire des choses qu'il croit que j'ai envie d'entendre, le doute persiste pour ma part.

----------------------------------------------------------


Qui veut d'un homme comme ça et pourquoi se l'infliger?
Tu es sûre que tu l'aimes ou tu es juste dépendante à lui?


Courage à toi, je ne veux surtout pas te décourager, mais il est important que tu t'accorde le même amour et la même estime que tu aimerais recevoir.
Tu as une fille, qu'est ce que tu souhaiterais pour elle? Et bien tu doit vouloir la même chose pour toi, tu es son exemple. Elle se construit en te regardant chaque jour. Sois forte pour vous deux.


Tout mon soutient.


Cassis


p.s. Tu peux m'écrire en mp, si tu le souhaites.



_________________
Compagne d'homme en cours de réhabilitation
Revenir en haut
AFREG
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2010
Messages: 2 359
Masculin

MessagePosté le: Ven 13 Oct 2017 - 21:37    Sujet du message: Vera... énième co-dépendante... Expliquez-mo Répondre en citant
Bonjour Véra 
  
Je suis l'administrateur du forum et du site - donc l'auteur des articles que vous avez lus et que vous avez imprimé pour votre compagnon. 
  
Vera, en sept ans et demi d'administration du forum, je n'ai jamais vu de cas d'une telle violence physique exercée sur une compagne. Ca n'a rien à voir avec la pornodépendance. Votre compagnon a (ou a acquis) une vraie forme de violence.  
  
Son comportement démontre qu'il n'a plus pour vous qu'une indifférence générale et une certaine irritabilité. Et ça vous le savez. Pensez-vous réellement que vous pouvez relancer cette histoire? La réponse est non. Mais la bonne question est surtout: devez-vous relancer cette histoire? Elle se dégrade de jour en jour; ne faut-il pas mieux solder les comptes maintenant plutôt que de laisser vous détruire? 
  
Comme toute personne dont la relation a atteint son crépuscule après plusieurs années de soleil, vous avez peur de la "nuit" qui suit la rupture. Alors vous êtes prêt à accepter n'importe quoi dans l'espoir de sauver votre histoire. Véra, se faire passer pour une autre dans l'espoir de recevoir quelques gentillesses de votre compagnon; sérieusement? Resaisissez-vous! 
  
Je suis malheureusement convaincu qu'un soir où il estimera que vous aurez posé la question de trop, fait l'acte de trop, avoir été "trop" là, l'aurez "trop" empêché de consommer, il sera susceptible de lever à nouveau la main sur vous. Alors sauvez-vous, sauvez votre vie, prenez votre enfant sous le bras. Quelque soit la profondeur de la nuit qui suivra votre départ, elle sera toujours plus claire que la vie que vous êtes en train de vivre. 
  
Amicalement. 
  

_________________
AFREG - ADMINISTRATEUR DU WWW.PORNODEPENDANCE.COM

Vous aimez le travail réalisé sur le site et le forum?
Vous pouvez le soutenir par un don Paypal http://www.pornodependance.com/soutenir.htm
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Vera


Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2017
Messages: 2
Féminin

MessagePosté le: Jeu 19 Oct 2017 - 20:57    Sujet du message: Vera... énième co-dépendante... Expliquez-mo Répondre en citant
Bonsoir AFREG, Vesper69 & Cassis 

 

 
Je vous remercie d'avoir porté une attention sur mon récit. 

 
Je tiens à féliciter Afreg pour la tenue de ce site ainsi du forum ! Ce fut un travail monstrueux j'imagine et bravo... il procure du bien et donne beaucoup d'infos sur le sujet. 

 
j'ai lu le lien http://votrecerveaudansleporno.com/effet-du-porno-grande-etude merci, il fut très intéressant. J'avais déjà quelques notions à ce propos mais il est suffisamment approfondi. Je l'ai envoyé via mail à mon compagnon. 

 
Les vacances approchant, je décide de ne pas rejoindre mon compagnon dans sa ville d'exercice, je préfère rester chez Nous, me poser, réfléchir, profiter de choses que j'ai mis de côté depuis trop longtemps. 
Nous aurons une semaine de congés ensemble ensuite, je verrai bien si je pourrai profiter de sa bonne "face" comme ce fut le cas cet été en juillet ; comportement qui m'avait surprise d'ailleurs... j'avais cru à un sevrage soudain, je ne le reconnaissais plus... mais Hyde a repris le dessus tout de suite après les vacances. 

 
Je ne peux me permettre de partir à la hâte pour le moment, ma fille prépare un diplôme pour juin et je ne tiens pas à la brusquer à la changer à nouveau d'établissement, de maison et/ou même de département. 

 
Je continue donc à lire tout ce que je peux voir ici comme témoignages ; tout m'interesse et je pense en avoir pour un moment. 

 
Je vous remercie à nouveau et à très bientôt ; bonne soirée à vous 

 
Amicalement, Sincèrement 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:13    Sujet du message: Vera... énième co-dépendante... Expliquez-mo
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE COMPAGNES DE DEPENDANTS // Les compagnes parlent aux dépendants Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com