Besoin d'en parler...
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE COMPAGNES DE DEPENDANTS // Témoignages de compagnes de dépendants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 1 831
Masculin

MessagePosté le: Mer 2 Aoû 2017 - 22:22    Sujet du message: Besoin d'en parler... Répondre en citant
Nadia,
je viens de lire ton post; pas possible pour moi de t'aider autrement qu'en lisant ce que tu écris.
Je suis célibataire (par choix, sans chercher à créer une vie de couple), et je me sens bien incapable de donner mon avis.
Bon courage, en espérant que d'autres pourront réagir pour t'aider.
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 2 Aoû 2017 - 22:22    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fabian


Hors ligne

Inscrit le: 25 Mai 2017
Messages: 526
Masculin

MessagePosté le: Jeu 3 Aoû 2017 - 14:39    Sujet du message: Besoin d'en parler... Répondre en citant
bonjour Nadia,
je pense que tu es dans le bon et que le mieux pour moi est de te lire car tu m'apprends beaucoup de choses et si je pense avoir qqe chose à dire je ne manquerai pas l'occasion
un carnet est une bonne chose pour toi pour t'exprimer, te défouler Smile
Revenir en haut
Nadia


Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2017
Messages: 31
Féminin

MessagePosté le: Sam 5 Aoû 2017 - 21:42    Sujet du message: Besoin d'en parler... Répondre en citant
Bon, je pense que je me suis fait un coup de parano lors de mon dernier message.
Le lendemain, il m’a dit que ses difficultés d’érection étaient dues à la pression qu’il se mettait pour en avoir une et à sa peur de me décevoir et encore me frustrer et que depuis qu’il avait pris conscience de ma douleur et des effets que ça avait, il n’avait même pas eu la tentation d’aller, sur un site porno et qu’il n’avait pas eu à lutter pour ne pas y aller.
Samedi, il m’a invitée à manger. Étant occupée avant, je lui demande, alors qu’il nous a servi un apéro, si je peux utiliser son ordinateur car j’ai un truc à rechercher, je lui dis que c’est un peu cavalier, mais que ça ne sera pas long. Pas de souci. J’y vais, et il me rejoint avec nos verres. Et voilà ce que fait faire la découverte que son mari est sur un site porno : alors qu’avant j’aurais juste pensé qu’il voulait être avec moi (je faisais une recherche sur un vpn pour android histoire de pouvoir me connecter en vacances sur un réseau public en toute sécurité, rien de bien confidentiel), là je me mets à penser : « il vient parce qu’il a peur que je regarde son historique dans son dos. » Pourtant je lui ai dit que je ne ferai cette vérification qu’à la fin du mois. Il me dit qu’il ne comprend rien aux pages que je visite et je laisse tomber l’affaire, j’ai la réponse à la question, il y en a un en version d’essai très bon que j’installerai au moment voulu.
Mais voilà, je note que je ne suis pas tranquille, la thématique du porno se tient entre lui et moi.
Nous retournons à table, prolongeons l’apéro. Ce coup-ci, il ne me regarde pas comme lors de notre dernière rencontre. D’ailleurs sa façon de me « mater » m’avait un peu mise mal à l’aise, j’y avais ressenti une sorte de voyeurisme qui n’était pas le regard yeux dans les yeux avec ce quelque chose qui monte en soi, mais comme un découpage, regard fixé sur mes seins, mes jambes etc. Dans mon dernier post, j’ai dit qu’il me désirait, mais je ne pense pas. Il me semble qu’il tentait par là de refaire exister mon corps, d’aller vers moi, mais il le faisait comme si j’étais objet d’un possible désir. Voilà ce que je m’en explique, et voilà pourquoi il n’a pas pu bander.
Là, il me regarde, dans les yeux. Je n’ai pas vraiment beaucoup changé depuis trois jours, je porte la même robe, mais il ne mate plus. Nous parlons, de tout et de rien, nous échangeons, c’est sans tension.
Et nous parlons canicule, bien sûr, comment ne pas en parler quand on vit dans un lieu en alerte niveau 3 et qu’on l’éprouve.
Et là, je lui dis que hier, vers 23h, j’ai vécu un moment délicieux.
Je vous en précise le contexte, qu’il connaît, mais pas vous.
Je vis dans un corps de ferme et nous sommes plusieurs à partager ce lieu et à bien nous y entendre, avoir des relations d’entraide et cordiales. Il y a un grand jardin, des arbres et même un bananier. L’entretien est assuré par le père de mon propriétaire et mon propriétaire aussi. Et puis P. 89 ans, une femme pétillante qui sait parler aux poules, aux plantes et aux oiseaux. L’arrosage automatique commence à la tombée de la nuit, là, j’ouvre les fenêtres, je fais un courant d’air et enfin, un peu de fraîcheur. Il y a de la sensualité autre que sexuelle sous canicule Wink
Le père de mon propriétaire a la particularité d’être naturiste.Un matin, alors que je rentrais et l’ai salué pendant qu’il prenait son petit déjeuner, il a toqué à ma porte, quelques minutes plus tard et m’a expliqué, plutôt gêné, qu’il n’était pas un pervers, qu’il était naturiste et que si personne (pas ma voiture, pas son fils, sa femme, ses enfants, pas moi, pas l’autre locataire), il savourait de se mettre à poil. Je l’avais juste surpris. Je l’ai rassuré, dit moi-même que je l’étais. Nous avons parlé de ma clientèle, il a dit qu’il en était soucieux et quand ma voiture était là, il s’abstenait. (Bon, ma voiture pourrait être au garage ou prêtée, mais je suis pour la liberté des gens, si mes clients tombent sur un type de 70 ans ou plus je crois, à poil, que ça les traumatise, je verrai ça avec eux. Mais j’ai aussi une clientèle assez capable de ne pas y voir de problèmes.).
Donc, quand P, ma voisine et moi sommes là, il baguenaude à poil. Je le sais, parce que quand P. sonne chez moi et que je lui dis : « une instant, suis toute nue ! » elle me dit « pas grave, suis habituée avec M. », le père.).
Voilà le contexte. A certains moments des gens peuvent goûter la sensualité de la fraîcheur de la nuit, de l’aube en plein cœur de l’été, ou d’un soleil naissant sur la totalité de leur épiderme, en période tempérée, et une autre l’accepter sans que ça ne pose de problème. Et rien de tout cela n’est sexualisé.
Fin du contexte. Je pense qu’il est important d’accorder de l’attention à chaque moment de nos vies, voilà pourquoi je vous décris tout cela, et je vous le décris d’autant plus, Ultréia et Fabian, qui me lisent, dommage que les compagnes ne me lisent pas, je pense aussi que ça pourrait aider.
Donc voilà ce que je dis à l’homme que j’aime : « hier soir, j’ai été chercher mon paquet de tabac neuf dans la voiture (eh oui, moi aussi, je suis addict). Il faisait si chaud, j’étais nue dans la maison, je n’ai pas eu envie de m’habiller. J’ai regretté de ne pas pouvoir emporter le paréo qui est dans ta voiture, mais je suis sortie nue et c’était bon. ». Je lui parle de mes pieds dans la fraîcheur arrosée de l’herbe, qui m’a enlacée, de moi dans cette solitude, ce bonheur, de mon pipi sous le néflier, de mon bonheur tout simple, mon corps qui rafraîchit après des températures infernales (plus mon , excusez moi l’expression, mon « feu au cul » interne. Difficile de vivre canicule et frustration sexuelle, tout est en feu, et le Sud Est, région où je vis, est en feu. Flippant). Je lui parle d’un pur moment de bonheur.
Et là il me dit : « Et si on t’avait vue ? », et je lui dis que 5 mn après, j’ai entendu du bruit et en regardant par la fenêtre, j’ai vu M. à poil, qui se délectait de la fraîcheur.
Moi, très franchement, je l’aurais rencontré, on aurait pu s’asseoir ensemble, parler, sans idée de sexe ou de séduction, mais lui, cette idée, ça l’a fait devenir très dur sous son short, que quelqu’un me voit nue. Ma narration, ça l’a mit dans un état pas possible. J’étais pas en train de l’exciter, je racontais un truc simple selon moi.
On a fait l’amour, c’était bon.
Je me suis dit qu’il était devenu sensible au narratif (ce que les femmes sont), plutôt qu’au visuel. Bien qu’il soit question de si quelqu’un m’avait vue.
Je pense que c’est une belle avancée pour nous, non ?
Enfin, c’est bizarre, l’idée que quelqu’un me voit, ça l’a excité.
Voir des films porno, finalement, c’est du voyeurisme, non ?
Et là, j’étais pile poil dans son fantasme, sans le savoir. Nue, en posture d’être surprise, bien que pour moi ce ne soit pas un fantasme exhib, juste la nuit, du frais sur moi, rien de sexuel.
Mater du porno, c’est mater non ?
Qu’en pensez vous ?
Si c’était du voyeurisme ?
A suivre...




Je mets un maillot, je dors sur la pelouse, frais
_________________
Le principal, qu’on reste, qu’on parte, c’est de se respecter, de ne pas se sacrifier, de prendre soin de soi, avec des actes honnêtes, vrais, respectueux de tous, fussent-ils fous.


Dernière édition par Nadia le Dim 6 Aoû 2017 - 09:40; édité 1 fois
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 1 831
Masculin

MessagePosté le: Sam 5 Aoû 2017 - 23:59    Sujet du message: Besoin d'en parler... Répondre en citant
message effacé
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage


Dernière édition par Ultreïa le Jeu 17 Aoû 2017 - 22:25; édité 2 fois
Revenir en haut
Nadia


Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2017
Messages: 31
Féminin

MessagePosté le: Dim 6 Aoû 2017 - 09:41    Sujet du message: Besoin d'en parler... Répondre en citant
Excuse-moi, c'est vrai, j'ai pas bien mesuré la portée de mz phrase de votre côté, je l'ai virée.
_________________
Le principal, qu’on reste, qu’on parte, c’est de se respecter, de ne pas se sacrifier, de prendre soin de soi, avec des actes honnêtes, vrais, respectueux de tous, fussent-ils fous.
Revenir en haut
Nadia


Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2017
Messages: 31
Féminin

MessagePosté le: Dim 13 Aoû 2017 - 00:26    Sujet du message: Besoin d'en parler... Répondre en citant
Je pense que je me suis trompée mais au moins ai-je pu explorer le problème.Je vous copie la lettre à mon mari. Je suis désolée de vous avoir blessés. Je cherchais.
"
Mon amour,


Je viens de finir mon livre. (Puissant, je suis fan de Murakami!). J’ai lu la majeure partie de la journée, sauf interruption pour mes courses. J‘en ai mal aux fesses ! J’ai bien suivi tes instructions et j’ai mangé, midi et soir. Avec douceurs, glace menthe chocolat. 
Cette lettre pour te dire que je suis heureuse de notre soirée d’hier soir,du fait que tu ne repousses pas mon excitation et que tu aies envie de faire l’amour avec moi. Cela me fait un bien fou, me rassure, me stabilise. J’ai a peu près saisi que j’ai besoin de faire l’amour une fois par semaine (j’ai ralenti le rythme et me refrène, en fait, ce matin j’aurais bien remis ça, mais je n’étais pas prise à la gorge).
Je suis quelqu’un de solitaire, et à la fois social, mais qui a un grand besoin de stabilité affective. Mes émotions me submergent aussi, tu as du t’en rendre compte, je ne sais absolument pas les « gérer ».
En Juillet, à part N; et J., tout est parti en couilles pour moi, ça n’a pas été facile. Et comme ça fait plusieurs années que ça part en couilles pour moi, j’ai atteint la limite : je me suis engueulée avec mon fils, la mère de mon petit fils, toi. Et au boulot, j’ai assis une position de respect de la part de la directrice, comme quoi je gère un peu, même dans le désert affectif. Je me suis trouvée dans la détresse mais avec les moyens d’y faire face. Donner ce piano à N. fait partie de mes moyens d’y faire face.


Voilà 15 jours que lorsque je te fais part de mon désir sexuel, je m’aperçois qu’il est partagé. Tu n’as pas idée du bien que ça me fait et de quel stress je suis déchargée. J’ai cru devenir folle à l’idée que tu préférais le porno à moi. C’était une hypothèse, reliée au moment où je t’ai quitté. Je pense que les traces de pornos étaient liées à ton opération de la hanche, et non, tu n’es pas addict. Et le pire, quand tu m’as dit : « je fais une étude » et que ça m’a mis dans les tours, c’est de m’apercevoir que durant trois jours, moi aussi, j’avais fait une « étude » sur porn hub, et je m’étais pas branlée, j’analysais le truc. Que je m’étais inscrite sur un site de rencontre de rage. Que je présentais tous les signes de l’addict, ce que je n’étais pas. Je cherchais, j’ai même rencontré un homme, avec lequel j’ai été honnête. Un type bien. On a parlé, bu deux bières, mangé une pizza. Et ça m’a donné la force de me sortir les doigts du cul.
Merci de l’avoir fait, toi aussi. Te sortir les doigts du cul.
Je pense que c’est relié.


Je te retrouve, toi, l’homme que j’aime, que je désire, ouvert, curieux, qui ne me repousse pas et qui prend plaisir à notre érotisme, notre amour, notre lien.
Ne perdons plus jamais ça, je t’en prie.
Je t’aime.
_________________
Le principal, qu’on reste, qu’on parte, c’est de se respecter, de ne pas se sacrifier, de prendre soin de soi, avec des actes honnêtes, vrais, respectueux de tous, fussent-ils fous.
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 1 831
Masculin

MessagePosté le: Dim 13 Aoû 2017 - 08:40    Sujet du message: Besoin d'en parler... Répondre en citant
Tant mieux si tout va mieux pour toi; on se réjouit avec toi
bonne continuation et bonne route sur ton chemin de vie de couple !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Ich bin malade


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2017
Messages: 360
Masculin

MessagePosté le: Dim 13 Aoû 2017 - 10:49    Sujet du message: Besoin d'en parler... Répondre en citant
Ça fait plaisir de voir un couple aller mieux ! bonne continuation
Revenir en haut
Nadia


Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2017
Messages: 31
Féminin

MessagePosté le: Dim 13 Aoû 2017 - 17:11    Sujet du message: Besoin d'en parler... Répondre en citant
Merci pour votre accueil.
Je vais rester là, car vous m'avez aidé, c'est une belle rencontre.
Je pense être sortie de l'impasse "compagne d'addict" mais je l'ai été, sans le savoir.
Et puis un mois sans porno, c'est bien, le retour du désir, c'est bien aussi, mais selon les aléas de la vie, je peux encore y être confrontée.
Enfin, de part mon boulot, je reçois pas mal d'ados qui s'affrontent à ça. Et vous m'enseignez.
Alors, je reviendrais, et en MP aussi.
Merci
_________________
Le principal, qu’on reste, qu’on parte, c’est de se respecter, de ne pas se sacrifier, de prendre soin de soi, avec des actes honnêtes, vrais, respectueux de tous, fussent-ils fous.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:41    Sujet du message: Besoin d'en parler...
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE COMPAGNES DE DEPENDANTS // Témoignages de compagnes de dépendants Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com