Démarrage d'un sevrage
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mar 18 Avr 2017 - 04:17    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour. Je suis français, mais je suis à New York. J'ai commencé un sevrage hier à 9h heure locale, 15h en France. ça fait donc 38 heures. Fin du porno depuis 38h. Dernière masturbation il y a 48 heures. Et j'espère que ce n'est qu'un début.
50 ans, une vie de couple, addiction à la pornographie depuis plusieurs années, masturbation compulsive, occasionnellement recours à des escorts  dans le passé, mais ça j'ai arrêté il y a plusieurs mois. Ce que je n'ai alors pas arrêté, c'est regarder des sites d'escorts, en plus de films X.
Vie sexuelle de couple mise à mal. Travail perturbé. Perte d'estime de moi. Temps perdu.
Ce soir, à 18h, j'ai cru que j'allai replonger. J'ai eu le bon réflexe et c'est cela qui compte. J'ai appelé un vieil ami à qui je donne peu de nouvelles. J'ai eu de la chance : il était libre. Nous avons bu un verre puis diné ensemble. Puis je suis rentré à pied, j'ai profité de la ville, dans une ambiance agréable de printemps.
Je rentre heureux, content d'avoir eu ce réflexe, content de ces cinq heures gagnées et de la tentation qui s'est éloignée.
Demain je travaille. Il me faut tenir jusqu'à 8h en ensuite je serai protégé par une journée et probablement une semaine chargées. J'ai donc tenu hier dimanche et aujourd'hui jour férié. J'ai commencé par le plus difficile : un week-end.
Bonnes résolutions : bien dormir car la fatigue est source de stress. Eviter de rester toute la journée chez moi avec un ordinateur. Appeler des amis dès que je sens un danger. Objectif : tenir jusqu'à samedi. Ensuite, je rentre en France. Ce sera plus simple.
Ce site m'aide.
Bonne chance et bon courage à tous. Il faut savourer chaque victoire comme une satisfaction, et connaître les portes de sortie quand le danger arrive. Il y a des satisfactions, il faut les vouloir de tout coeur : une vie digne, une vie de liberté retrouvée, une vie de relations épanouïes avec les gens qui nous entourent.
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 18 Avr 2017 - 04:17    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mar 18 Avr 2017 - 13:41    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour
Une bonne nuit. Dans quelques minutes, ça fera 48h que mon sevrage a commencé. Je vais bientôt pouvoir compter en jours. Smile Je sors tout à l'heure pour le travail (je suis aux EU et il est à peine 9h) et je sais qu'ensuite la journée se passera bien.
Bon courage à tous ceux et toutes celles d'entre vous qui êtes en sevrage. Il faut tenir. C'est dur mais la liberté n'a pas de prix. En cas de rechute, il faut arrêter à nouveau le plus vite possible et chercher à comprendre pourquoi on a craqué, réfléchir à des protections (sortir, appeler des gens, rendre inaccessibles les sites porno). Vous savez tout ça aussi bien que moi, mais il faut le dire et le redire pour avoir le bon réflexe en cas de besoin. Dites-le vous et rappelez-le moi ça peut aussi m'être utile. Smile
A bientôt
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Madanar


Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2015
Messages: 448
Masculin

MessagePosté le: Mar 18 Avr 2017 - 14:37    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bienvenu sur le forum Thierry !
Bravo pour cette prise de conscience, j'ai déjà un premier pas important dans la libération.

Bravo aussi pour ces 48h passées sans porno c'est quelque chose, il faut le remarquer.

Continue sur cette lancée, il faut à tout prix rester concentré sur ce que l'on fait pour ne pas avoir les idées qui vont dans tous les sens et se perdre après en recherchant du porno.

Continue comme ça tu as mon soutien !
_________________
La chute fait parti de l'expérience du grimpeur mais il remonte ensuite la pente. Il ne faut pas oublier les erreurs mais surtout se souvenir des succès réalisés. Grimpons ensemble vers un monde sans porno Wink
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mar 18 Avr 2017 - 14:56    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour à toi Madanar, et merci de ce premier message de soutien.

Je vais me déconnecter juste après t'avoir répondu, pour aller travailler. Et grâce à toi, je suis heureux d'avoir eu cette réponse et de me sentir moins seul.

Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu écris : tout faire pour éviter les échecs ; les accepter et en tirer les conséquences s'il s'en produit ; repartir avec la même détermination et une expérience accrue. Je prends cette expérience comme un apprentissage : il y a des pièges partout, en moi et dans le monde, mais il y a une solution pour chaque piège et il s'agit d'apprendre à bien utiliser ces solutions pour rester le plus fort.

Avec le temps les pièges seront de plus en plus rares et de moins en moins dangereux en apparence, mais il faudra alors apprendre à continuer à les identifier avec la même vigilance, car le danger après plusieurs mois me semble être celui-ci : croire que c'est gagné et tomber dans le premier traquenard venu (une sollicitation qui arrive par hasard, un peu de stress, un long week-end seul chez soi avec un ordinateur...).

J'ai tout cela en tête (j'ai même réfléchi à la suite qui m'attend) et c'est ce qui est nouveau par rapport à mes tentatives antérieures.

Bonne fin de journée à toi, merci encore, et à bientôt

Thierry

PS : j'ai laissé un long message sur le fil ouvert par Tonneli, pour lui dire comment je regarde ce sevrage comme un apprentissage... Mais j'écris surtout pour moi : ce que j'écris est plus clair pour moi et m'engage. Si ça peut un peu servir à d'autres, ça me fera plaisir.
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mer 19 Avr 2017 - 04:31    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonsoir ou bonjour
J'en suis à 62 heures. Après ce message je vais dormir. Demain matin, j'en serai à 72h et je pourrai commencer à compter en jours. Very Happy Beaucoup de travail les jours qui viennent, des sorties le soir (un diner avec des amis, un concert...). Puis retour vers la France. Je dois atteindre une semaine très facilement. Ensuite, beaucoup de travail à nouveau...
J'ai choisi le bon moment : heureux d'avoir résisté au lundi férié de Pâques, seul dans un hôtel dans cette ville pleine de sollicitations qu'est NYC. J'engrange tout de suite un petit capital de satisfaction et de confiance. C'est toujours dans ces situations, en voyage, que j'ai replongé. Cette fois-ci, je commence un sevrage beaucoup plus réfléchi que d'habitude justement dans ces circonstances difficiles. D'avoir tenu le choc m'aide à me dire que je suis tout à fait capable pour la suite. Je sais qu'il y aura des tentations et des pièges, mais j'ai beaucoup lu ici, beaucoup réfléchi, et je me suis fait ma petite boite à outils pour déjouer ces pièges, écarter ces tentations.
Bonne chance et bon courage à tous. Trouvez des moyens de vous faire plaisir, de cultiver votre goût d'une vie joyeuse et saine.
Je vais dormir. Je devrais le faire un peu plus tôt, mais là encore, il n'y a pas de catastrophe, par rapport à toutes les fois où j'ai passé toute la nuit sur internet. Je suis un peu plus reposé chaque jour et ça aide aussi. En fait, si on déjoue les pièges qui se présentent inévitablement, le temps joue pour nous. C'est aussi ça qu'il faut se dire.
Bonne chance, bon courage, bonne nuit ou bonne journée.
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
GayTemps


Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2013
Messages: 558
Masculin

MessagePosté le: Mer 19 Avr 2017 - 05:52    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bravo Thierry,

tu es bien parti.

Tu es vraiment en mode solutions et c'est ce qu'il faut.

Je te lève mon chapeau.

Bonne route vers la liberté cher compagnon.

Okay
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mer 19 Avr 2017 - 13:21    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Merci beaucoup gaytemps pour ton message de soutien.

Allez, j'ai assez confiance pour arrondir le compteur : dans trois quarts d'heure j'en serai à trois jours pleins. J'attaque ma quatrième journée et je cesse de compter en heures. Smile

Bonne nuit bien qu'un peu courte. J'ai peut-être eu tort de rester tard devant l'écran. Mais pas pour du porno. Et pas une nuit catastrophique non plus. Quand je serai absorbé dans le travail, je ne sentirai plus la fatigue.

Bonne journée ou bon après-midi à tout le monde.

Thierry

 
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
warkill


Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2017
Messages: 77
Masculin

MessagePosté le: Mer 19 Avr 2017 - 15:04    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Salut Thierry et bienvenue à toi ici Smile C'est clair qu'a cet âge ce n'est pas facile d'arrêter mais voilà, faut trouver des solutions et surtout prendre des initiatives qui font les journées se compléteront. Si tu arrives à tenir 1 semaine complète c'est déjà pas mal et c'est ça qui donnera la motivation de continuer ce sevrage même si par moment y'a des points de rechutes, il faut savoir résister Wink Ce soir je serai à mon 4e jour de sevrage, c'est la 1re fois que j'arrive à ça et j'en suis même étonné et fier Very Happy 
Bon courage dans ce combat qui est un des plus dures et comme le dis GayTemps, en route vers la liberté Smile
Revenir en haut
Xpetimou


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2017
Messages: 508
Masculin

MessagePosté le: Mer 19 Avr 2017 - 22:52    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Hi Thierry !


Bienvenue sur le forum .

Je voulais te dire un petit mot concernant les sites d'escorte . J'en ai également fréquenté quelques une , mais pas pour assouvir des fantasmes , plutôt pour tester ma libido ( quasi inexistante devant une femme ) D'ailleurs ce fut très " inefficace" ( bon y avait quand même le massage 😎 )
Bref tout ça pour dire que j'ai également accédé à elles par l'intermédiaire de " CES " sites .
Au début de mon sevrage , je eu peu de pulsions pour le porno , j'ai eu de la chance . De temps en temps je trippai à regarder les annonces , mais vite fais . Je ne comptais pas appeler , je faisais même pas gaffe .
C'est un soir que j'ai eu une grosse pulsion de regarder s'il n'y avait pas de nouvelles filles . (Tjs sans l'intention d'appeler ) .
C'est là que j'ai eu le déclic, mon déclic car il ne correspond pas à ta situation , mais je me suis dis :

" C'est le choix mon problème ! J'aime avoir le choix , et choisir ! Mais après ... On fait quoi ? 😂

Bref j'ai donc compris que ces sites suivent EXACTEMENT le même schéma que le porno sur internet . ( C'est également le même procédé qu'utilisent les sites de vente en ligne populaires ) .


Donc MEFIES toi en comme la peste .


Sinon , tu cherchais des gens de ta tranche d'âge dans ton cas , rapproche toi de Raspoutine .

Foi et volonté !

X
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mer 19 Avr 2017 - 22:53    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Merci beaucoup de vos réponses, Warkill et xpetimou

Sur les sites d'escorts, entièrement d'accord : c'est l'abomination absolue et m'en écarter, ce qui est déjà ancien, a été une étape importante.

Pour répondre, à Warkill, c'est dur mais pas tant que ça. J'ai trois grandes chances :
- je vis en couple depuis très longtemps
- j'ai de nombreux centres d'intérêt
- ma consommation de porno a toujours été intermittente. J'ai arrêté quand je sentais que j'étais en train de glisser, puis je reprenais. Donc arrêter ne me fait pas vraiment peur.

Deux choses sont nouvelles par rapport aux arrêts antérieurs :
- j'ai fait un vrai travail, sur ce site, pour prendre une décision radiclae et m'en donner les moyens ;
- mais il y a une difficulté en plus : cette fois-ci, il faut renoncer tout à fait, sacraliser le renoncement. Je ne m'autorise plus à me dire : je m'en passe mais bientôt, si je le veux, je peux en profiter à nouveau.

Donc ce n'est pas si difficile mais il y a quand même un petit travail à faire.

Merci à tous ceux qui répondent. Je vais sortir, diner avec un collègue, donc je déconnecte et c'est très bien ainsi.

Bonne soirée ou journée.

Bon courage, mais amusez-vous un peu aussi. Je trouve le ton de ce site trop négatif. C'est peut-être parce que j'ai une addiction moins forte que d'autres, que je peux avoir un ton un peu léger. Mais vraiment, je crois qu'il faut donner une place au plaisir, sinon on n'y arrive pas : n'importe quoi de sain : la littérature, la cuisine, les animaux, le golf, le tennis, les matchs de foot entre potes, la musique, la danse. Si tout cela n'est pas présent, ressasser que le porno est mauvais ne suffira pas.
Voilà la petite contribution que je voulais apporter. Merci à tous
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Ven 21 Avr 2017 - 15:26    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour à tout le monde

Petit message rapide après presque deux jours sans connection. Un travail de ouf, un concert génial, des sorties moins fun mais qui m'ont occupé. Aucune tentation ou presque. Le bonheur est dans le divertissement intense.
Pas de nouvelle connection avant plusieurs jours, je parie : mon retour en France a partir de demain, les élections et tutti quanti, ça fait que je vais être bien pris et tant mieux. :-)))
OCCUPEZ-VOUS. NE VOUS MORFONDEZ-PAS. Le dégoût du porno, c'est in-dis-pen-sa-ble !!!!! Mais vous allez pas construire vos vies seulement là-dessus !!!!! Vive le printemps, le soleil, les terrasses, les marches en forêt ou en ville, les stades de foot et les petits matchs du dimanche.
Bon week end à tout le monde.
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
warkill


Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2017
Messages: 77
Masculin

MessagePosté le: Ven 21 Avr 2017 - 19:37    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Salut Thierry
Effectivement si on reste chez soi à rien faire, on va d'office retomber dans les enfers, surtout que c'est le début du week-end il faudra s'occuper un maximum, ici j'ai eu une semaine +/- chargée sauf que depuis hier matin au réveil et le soir avant de dormir, je commence à avoir des érections ainsi que des flash de scènes, ça me fait trop peur, peur que ça reste encré dans ma tête et que je passe à l'acte en me masturbant par la pensée mais sans porno mais pour le moment j'ai résister.


Bon week-end à toi aussi et je vais essayer de pas trop me préoccuper de ça, surtout au réveil et au coucher... 
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Avr 2017 - 23:00    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour à tous
J'attaque la deuxième semaine. Merci à ceux qui m'ont laissé des messages. Bon courage à tous, et pensez aussi à des choses agréables. Very Happy
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Jerzy


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2017
Messages: 510
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Avr 2017 - 23:05    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Salut Thierry, 


Félicitation pour ton parcours ! Tu m'a l'air plein de sagesse et de bonne intentions, continue comme sa ! N'oublie jamais que le porno et les escortes t'enlève une partie de ta liberté ! 


Force et amour a toi  Exclamation
_________________
Le mental est victime du désir, de la sensualité, de la colère, etc. Cherchez-en la source, observez comment ils prennent naissance. Maintenez-vous dans cette source.
Revenir en haut
Ex-branleur


Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2016
Messages: 112
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Avr 2017 - 10:00    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Excellent départ Thierry ! 
Tu es sur la bonne voie. Si la tentation se fait trop suppliante, essaye de t'accorder un moment de réflexion pour ne pas succomber tout de suite. Par exemple, "je prends une douche" ou "je fais une petite balade". ET réfléchis à ce que tu as à perdre ou à gagner. En espérant que cela t'aide.
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Avr 2017 - 19:31    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonsoir à tous
Merci pour les messages laissés ici. Je vais répondre à ex-branleur ci-dessous. Tout va bien de mon côté. Des tentations, mais pas insurmontables. Il y en aura sans doute de plus dangereuses. La fatigue et trop de travail me donnent envie de me trouver un refuge dans la PMO. Comment l’éviter, si la pression devient trop forte ? Je réfléchissais à cette question tout à l’heure, et j’ai envie d’écrire ici ma réponse. J’ai déjà écrit l’importance que j’accorde aux multiples plaisirs de la vie, au fait de ne pas s’enfermer seul face aux tentations, aux relations avec les amis. Rester passivement chez soi en comptant les jours, je crois que c’est aller au-devant des difficultés. Mais que faire quand la tentation est là, et qu’elle est forte ?
Sortir peut être une solution. Ou appeler quelqu’un. Mais si on est seul chez soi, au milieu de la nuit, avec nulle part où aller et un ordinateur sous la main ? C'est là que je veux répondre à ex-branleur. Oui, entièrement d'accord. Je pense qu'il faut réfléchir. Plus précisément, je pense qu’il faut tout de suite se poser la question suivante : qu’est-ce que je veux vraiment ? Et ne se mentir ni sur la question, ni sur la réponse. Est-ce que je veux replonger ? La réponse est non. Alors, ne rien faire qui pourrait conduire à replonger. Est-ce que je veux regarder un site pendant cinq minutes et passer à autre chose ? C’est cela que décrivent les gens qui ont replongé : ils ont voulu s’accorder quelques minutes de plaisir sans conséquence, puis passer à autre chose. Mais ça n’est pas possible ! Des centaines de témoignages montrent que céder provoque inévitablement des souffrances et rend la suite plus difficile. Il faut avoir ça en tête et donc se poser la question suivante, bien plus honnête que la précédente : est-ce que je veux m’offrir un peu de plaisir dont les conséquences seront de la souffrance, de l’abattement, une baisse de l’estime de moi, et finalement des jours, des semaines ou des mois d’efforts ruinés ? NON, NON et NON. Si on se pose clairement cette question-là, alors on doit se dire : je ne le veux pas et je ne le fais pas ! Ce n’est pas moi qui le veut. Ce sont des pulsions qui me traversent, mais je suis libre de les refuser, d’attendre qu’elles se passent en me relaxant, et je tiens à garder cette liberté. Si je résiste, je serai libre et fier de cette liberté conquise ; mes efforts auront été utiles. Si je craque, ce seront des souffrances et une baisse de mon estime de moi.
Si la tentation est faible, il doit être facile d’y résister. Si elle forte, c’est que le danger est grand, et donc il est d’autant plus important de ne pas y céder.
Voilà ce que je voulais écrire, qui prolonge ce qu'a écrit ex-branleur, en espérant que cela aidera certains d’entre vous.
Merci encore
A bientôt
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
warkill


Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2017
Messages: 77
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Avr 2017 - 19:48    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonsoir thierry, Bon courage pour cette deuxième semaine, on doit continuer les activités habituelles comme cela était la semaine précédente, si on compte nos jours c'est clair que la rechute peut arriver à tout moment, force à toi Wink 
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Avr 2017 - 19:51    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Merci. :-)
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 156
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Avr 2017 - 21:28    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Thierry77, ce que tu écris est puissant: refuser un plaisir éphémère pour une joie plus grande ! Merci !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Ex-branleur


Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2016
Messages: 112
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Avr 2017 - 23:10    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Entièrement d'accord avec ton analyse Thierry. Je te réponds rapidement car il est tard. Ces plaisirs éphémères ne méritent pas de longs mois de souffrances et une baisse de l'estime de soi, une baisse d'énergie, de la culpabilité..  On se rapproche de certaines réflexions philosophiques sur la liberté. Pour gagner en liberté selon moi, il faut être capable de réfléchir en son âme et conscience ce qui est bon ou pas, positif ou négatif pour nous, et prendre les bonnes décisions en conséquence. Et ce sont les bonnes décisions que l'on prendra qui nous rendront plus forts. L'enchaînement des victoires dope la confiance en soi ! Je garderai tes réflexions en tête. Forza !
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Jeu 27 Avr 2017 - 18:43    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour à tous
Comme je l'avais dit, je me connecte moins. Trop de travail, ce qui n'est pas très bien non plus. Du stress, une grande fatigue.
Des insomnies aussi, mais qui peuvent tenir encore au décalage horaire de mon retour des Etats-Unis, dimanche et à la surcharge du travail. Je suis d'autant plus confiant du fait de tenir (je ne commence pas dans les meilleures circonstances) mais je suis aussi conscient qu'il faudra résoudre ces problèmes de fond : apprendre à lâcher prise. Le porno a été un refuge justement parce que c'était ce qui me faisait sortir du travail. Parfois la maladie aussi (une angine, un torticolis). Il faut donc arrêter le travail avant d'en arriver là. Là dessus, je suis totalement conscient, et j'ai déjà prouvé que je suis capable de le faire, mais ce n'est pas le bon moment.
Merci pour vos commentaires très encourageants.
Profitez bien des plaisirs sains de la vie.
Thierry77
PS : je ne réponds pas individuellement par manque de temps. Mais cela ne veut ni dire que je n'apprécie pas vos message, ni que je n'aurais pas des choses à dire.
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Sam 20 Mai 2017 - 14:45    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour à tous
Rien de spécial à signaler. Je suis dans le 35e jour. Tout va bien. Rares tentations, mais assez vite écartées. Donc mes connections sont rares. ça ne veut pas dire que tout danger est écarté. Je me méfie des périodes de stress, de contrariétés, de fatigue. Grand recul de la procrastination dans le travail. Beaucoup de travail. Je sais que ce qu'il faut, c'est que je m'accorde plus de petits plaisirs, de loisir, que je sollicite davantage mes amis. Quand l'un d'eux le fait et que l'on passe une soirée ensemble, ça me fait un bien fou. Donc ne pas resté enfermé dans le travail.
Je viens peu sur ce site parce que ce travail que j'ai à faire sur mon loisir relève d'une autre logique.
Mais quand je viens je lis les carnets de quelques personnes avec qui j'avais eu des échanges, je réponds parfois : c'est aussi un tout petit lien qui s'instaure. Je suis heureux quand j'ai de bonnes nouvelles de vous.
Bon courage et bon amusement à tous.
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 156
Masculin

MessagePosté le: Dim 21 Mai 2017 - 07:13    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Merci de ces bonnes nouvelles que tu nous donnes
continue à tenir bon; tu as dépassé le cap des 30 jours: a priori, tu peux t'en sortir complètement
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Ven 26 Mai 2017 - 11:05    Sujet du message: un petit stratagème contre le découragement Répondre en citant
Bonjour
Je profite de ce long week-end calme pour donner des nouvelles. J’ai une autre raison d’écrire : un seuil franchi. Je suis dans mon 41e jour. Je me suis fixé un objectif de deux ans, avec cinq objectifs intermédiaires : six marches à franchir en quelque sorte. 40 jours, c’était la première. C’est fait, et c’est un encouragement.
L’idée est la suivante pour rendre ce long chemin facile, c’est-à-dire pour tenir à distance le découragement et la peur de l’échec, qui sont deux ennemis redoutables : livrer des combats de moins en moins intimidants. Après ces 40 jours, je me fixe un objectif intermédiaire dans 30 jours. J’ai tenu 40 jours ; j’en tiendrai bien 30. Le contraire serait un échec trop bête. Puis comme j’en serai au total à 70 jours, j’ajouterai une troisième marche de 60 jours. Puis après ces 130 premiers jours, une marche de 100 jours. Puis une cinquième de 170 jours, pour atteindre 400. Et enfin 330 jours, pour avoir fait deux ans.
Six marches seulement donc ; la première est franchie. La seconde n’est pas haute. Et à l’avenir, chacune doit me sembler facile, puisque je pourrai toujours me dire que j’ai déjà fait plus, et que je profite des progrès de ma liberté, de ma vie réorganisée, bref du sevrage qui produira de plus en plus d’effets positifs. Et j’espère, avant les deux ans, avoir totalement cessé d’y penser.
Pourquoi cela ? Comme je l’ai écrit plus haut, il s’agit de conjurer la peur de l’échec et le découragement. Ne pas me dire j’arrête totalement, ce qui paraît insurmontable, ni voir l’avenir comme un enchainement de jours innombrables, car c’est tout aussi décourageant. Il s’agit de donner une structure au temps, pour le maîtriser.
Je suis à à peine plus de 5% de l’objectif, mais je peux me dire que j’ai franchi une marche sur six. Bien sûr, ces marches vont être de plus en plus hautes. Mais elles vont augmenter en douceur, et doivent être, si mon pari est juste, de plus en plus faciles. En tout cas, je conjure déjà la peur du découragement.
Si ce petit stratagème pour conjurer peur et découragement peut être utile à quelqu’un, ce sera pour moi une grande joie.
Fraternellement
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Ex-branleur


Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2016
Messages: 112
Masculin

MessagePosté le: Ven 26 Mai 2017 - 16:45    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Excellente idée que ces 6 marches ! Tu verras, à la longue, les marches seront de plus en plus faciles franchir. A condition de ne pas crier victoire trop tôt, de se croire à l'abri trop vite. C'est pour cela que ton objectif d'abstinence sur m’apparaît très judicieux.
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mer 31 Mai 2017 - 10:35    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour
45 jours. Tout va bien, mais avec des tentations, et je comprends que la suite ne sera pas forcément plus facile que le début. Les difficultés sont différentes, et il faut les comprendre, sinon on rechute après plusieurs semaines ou même plusieurs mois, ce qui peut sembler absurde. J'ai lu le carnet de quelqu'un qui a rechuté. J'ai mis un long message, je le reproduis ci-dessous, car il me semble que c'est un gros enjeu : après avoir gagné le combat des premiers jours, comment ne pas perdre celui des mois et années qui suivent ?
Il y a un enseignement à tirer des rechutes tardives : que le combat n'est jamais totalement gagné, ou que c'est très long. Il faut bien sûr tout faire pour éviter ces accidents, dont les conséquences négatives sont évidentes. Je voudrais cependant ajouter un commentaire : tout faire pour les éviter, oui ; mais aussi le dédramatiser quand il s'en produit un. Le dédramatiser, c'est d'abord tenir à distance les sentiments de culpabilité et d'échec, car ces sentiments sont injustes et ils entretiennent le stress et donc les risques de compulsions. Il n'y a pas de culpabilité à avoir, après tous les efforts que tu as faits : ce n'est pas une faute mais une faiblesse. Ce qui serait coupable, c'est de te complaire dans la faiblesse. Mais la faiblesse elle-même ne l'est pas. Pas de sentiment d'échec non plus, car c'est un accident de parcours qui te ralentis sans te ramener à 0. Après avoir réussi à tenir 70 jours, et en reprenant tout de suite ton sevrage, cet accident ne peut pas te reconduire où tu étais il y a un peu plus de deux mois. Bien sûr, il rendra les choses un peu plus difficiles et un peu plus longues. Et c'est pour cela qu'il faut tout faire pour l'éviter. Mais il ne va pas pour autant effacer durablement tout ce que tu as commencer à reconstruire : tu parles toi-même de quatre ou cinq jours difficiles après. Et puis cet accident doit permettre d'apprendre des choses, ce qui est une étape du processus. Et c'est très exactement ce que tu tentes de faire dans ton message.
La principale question est celle que tu poses : pourquoi est-il possible de craquer après 70 jours, alors qu'on s'attend à ce que les choses soient de plus en plus faciles ? Je vais me hasarder à proposer une réponse. Si tu le veux bien, tu me diras ce que tu en penses. C'est peut-être justement parce que l'on s'attend à ce que les choses soient de plus en plus faciles que l'on se fait surprendre. Au début, on est dans le combat et on réunit toutes ses forces pour cela. Puis on attend les améliorations. Ce qui motive le combat : se débarrasser complètement de l'addiction. Mais avec le temps qui passe, on voit que des tentations subsistent, et il me semble que c'est justement cela qui peut être décourageant. Après 70 jours, il faut encore lutter !!! Le faudra-t-il longtemps ? Cela cessera-t-il un jour ? On risque alors de voir cette raison d'être démotivé, plutôt que les progrès, la liberté conquise, l'amélioration de nos relations avec nos proches...
Je pense qu'il vaut mieux être prêt à ces difficultés, être conscient que le problème durera. Peut-être est-il impossible de s'en débarrasser totalement, c'est-à-dire de ne plus jamais être traversé par une tentation qui pourrait conduire à une compulsion. Peut-être ce que l'on cherche est-il de savoir vivre avec cela. Et si on sait le faire, cela peut être une source de joie. Quand une tentation est là, ne pas se décourager et se dire "c'est normal, je dois me protéger et cela va passer" (voir des amis, sortir, se faire plaisir d'une façon ou d'une autre). Et quand elle est passée, savourer la joie et la fierté d'avoir résisté, se dire "j'aurais pu céder, j'ai eu le bon réflexe, la tentation est passée et je retrouve le cours de ma vie heureuse, en s'agit qu'il y aura encore des hauts et des bas, que c'est normal, que c'est notre condition, et qu'il faut accepter cette vie avec toutes les joies, immenses, qu'elle peut donner".
Pour cela il faut s'accepter avec ses faiblesses, ce qui ne veut pas dire s'y complaire. Si l'on est trop sévère, on entretient le problème.
J'espère que ça pourra vous aider.
Bonne chance et bon amusement à tous
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Player92


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2017
Messages: 43
Masculin

MessagePosté le: Mer 31 Mai 2017 - 20:46    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Rebonsoir Thierry,


Je viens de parcourir ton carnet, et tu ne t'ais pas servi du décalage horaire newyorkais pour en profiter et gagner quelques heures de sevrage au démarrage, félicitations  Very Happy .


Plus sérieusement, pour en revenir cette fois à ta dernière réflexion, je crois qu'une rechute à 70 jours pose la question de l'intérêt d'un compteur.
Je m'explique, à quoi sert un compteur finalement? à mesurer notre avancé, nous sommes d'accord. Mais si nous rechutons au bout de 70 jours avec 1 unique PMO, d'un point de vue scientifique je suis prêt à parier qu'il y a peu d'impacts sur les transformations du cerveau, mais d'un point de vue moral/psychologique, c'est un désastre. C'est alors qu'apparaissent les mauvais côté du compteur, on se retrouve du coup à mesurer notre échec. Dédramatiser ok, mais il faut être costaud psychologiquement ça c'est sur.


Après je pense qu'une fois "guérit", on peut se masturber sans porno et naturellement de temps en temps, mais clairement la vigilance soit être la même à compter de la 1ere heure de sevrage jusqu'au 90ème jour minimum, sachant que 90 jours est l'objectif pour obtenir semble-t-il de vrais premiers résultats!


Bon courage cher ami pour ton 46ème jour, au passage tu es à la moitié du combat des 90 jours réglementaires c'est cool !!
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Jeu 1 Juin 2017 - 09:04    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour à tous
Merci Player de tes réponses. Trois remarques sur la question du compteur, que tu as très bien fait d’aborder, et ta réflexion est très utile ; ensuite, je te dirai à quoi je pensais sur la philo.
Je m'adresse en priorité à toi car je suis plus à l’aise dans la conversation que dans le monologue.
1) Tu as raison sur le compteur : dire J+4 quand on a tenu deux mois et que quatre jours plus tôt on a eu une faiblesse et qu’on a passé une heure sur du porno, ça me semble très décourageant et assez déconnant. On n’en est pas à quatre jours. On en est à deux mois, avec un écart qui montre que c’est encore fragile et qu’il faut être très vigilant.
2) Mais en même temps, sans doute que compter peut aider à se rassurer : 46 jours = j’avance. Tu écris toi-même que je suis à la moitié d’un objectif de trois mois. Il faut bien compter pour pouvoir le dire. Je peux me dire : je suis fier de ces 46 jours. En commençant, je ne suis pas sûr que j’y croyais. J’aurais donné beaucoup pour être sûr d’arriver déjà jusque-là. Je crois qu’il ne faut pas tout à fait se priver de ces réflexions-là. Mais tu as quand même tout à fait raison sur la dramatisation que le compteur provoque, et le découragement qu’il peut produire.
3) En plus, il risque d’empêcher de vivre dans le présent. Je peux me demander toutes les heures où j’en suis. Alors, en faisant ça, je reste enfermé avec mon problème. Ce dont je rêve : vivre totalement dans le présent, profiter des heures que je ne passe pas sur internet devant des films porno, et ne même pas y penser, être à 100% avec les amis que je fréquente où le livre que je lis. J’ai peur que compter entretienne une attitude différente, un peu comme celle d’un avare qui observerait en permanence le niveau de son compte en banque, où d’une personne anorexique qui passerait sa vie sur la balance. Résoudre le problème, c’est aussi ne plus être enfermé avec ce problème. Me concernant, le compteur tourne sans rechute et c’est bien. Mais je viens plus sur ce site qu’il y a trois semaines environ, ce qui veut dire que j’y pense plus, et c’est aussi une petite régression. Il faut que je fasse l’effort de sortir, de voir des gens, etc.
En philo, j’ai été beaucoup aidé par Alexandre Jollien. C’est une personne très handicapée de naissance, qui sait ce que c’est de devoir vivre avec une très grosse vulnérabilité, en se battant contre le handicap pour trouver sa place dans la société, en combattant le découragement, en subissant le regard des autres. C’est un modèle d’honnêteté, d’humilité et d’intelligence mise au service d’une belle vie. Il s’appuie sur des philosophes classiques mais utilise une langue simple pour dire des choses profondes qui peuvent nous aider à surmonter bien des difficultés dans la vie. En même temps, il est modeste : il ne prétend pas avoir résolu tous les problèmes, seulement nous aider un peu à vivre avec les problèmes et avec nos faiblesses. Je crois que le mieux pour commencer est « Eloge de la faiblesse ». Il y raconte un peu sa vie. Ça aide à se situer par rapport à un exemple à la fois très différent, mais avec des dimensions communes. Je le trouve remarquable aussi dans un gros livre à trois : « Trois amis en quête de sagesse », mais là, c’est une lecture longue. Il a aussi consacré un livre à l’attitude à adopter quand ça va mieux, mais qu’on a du mal à accepter que cela ne s’améliore pas plus et plus vite : « la construction de soi ». Je le trouve moins bien, moins clair, mais il y a des choses utiles. Si un jour ça t’intéresse, je pourrais rechercher le mien pour te conseiller des passages. En fait, il y a beaucoup de choses utiles, mais il faut faire davantage d’efforts, je trouve, pour saisir en quoi elles le sont.
Pas de nouvelles particulières par ailleurs. Je suis en totale "flatline", ce qui simplifie sans doute. Merci à ceux qui en ont parlé car il vaut mieux connaître pour faire face.
Je me dis aussi que je devrais aussi faire l'effort de mieux raconter mon histoire, depuis l'enfance. Sans y passer des heures, il y a de quoi faire. Very Happy
A bientôt
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Jeu 1 Juin 2017 - 15:21    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Rebonjour
Je fais le point après avoir avancé dans ma réflexion. Il y a un mois et demi, j'étais parti sur un sevrage du porno et de la masturbation compulsive, mais pas de la masturbation. Concrètement, je me suis masturbé peut-être une dizaine de fois depuis mi avril. ça marche assez bien, puisque je n'ai pas de tentations fortes de porno. Mais je suis en "flatline" (porno induced erectile dysfonction) et je me suis un peu plus masturbé au cours de la dernière semaine. Donc j'ai remis en question ma stratégie.
Je ne passe pas à un sevrage PMO, car je vis en couple et nous avons encore un peu d'activité sexuelle. Mais je passe à un sevrage PM. J'en suis donc à :
P : J+46
PM : J+2.

Ce que j'espère bien, c'est que le mois et demi passé va déjà aider, et qu'en plus, passer à un sevrage plus exigeant va permettre d'accélérer un peu les choses. Donc loin de voir là-dedans un échec et un motif de déception, je pense que si je n'ai pas fait les choses au mieux, je peux encore m'améliorer, et donc en retirer davantage de bénéfices.
Un autre côté positif, c'est que je vois le fait d'être resté tout à fait éloigné de P comme un succès, même si j'ai ralenti un peu les choses en continuant M. Je sens déjà de gros bénéfices : peu de tentations, moins de procrastination, une meilleure humeur malgré des problèmes au travail... J'ai résisté au "chase effect" et donc en passant d'un sevrage P à un sevrage PM, j'espère rendre les choses un peu plus faciles et retirer des bénéfices un peu plus rapides quant au reboot.
Ma capacité érectile en a pris un coup, mais on réussit à faire avec, et je suis très confiant pour la suite, après ce que j'ai lu.
Pour ceux d'entre vous qui ont aussi des problèmes érectiles provoqués par le porno, je recommande le site de NoFap, ainsi que le film "Your brain on porn" (c'est en anglais et je n'ai pas encore tout regardé).
https://www.nofap.com/rebooting/
Il y a aussi des vidéos de témoignages brefs mais très éclairants et très encourageants. Celui-ci est impressionnant et sera notamment utile pour les jeunes qui ont commencé à regarder du porno très tôt.
https://www.youtube.com/watch?v=I0dDLWGMhUo
C'est du concret avec un bel exemple à suivre, un type qui a traversé des trucs durs mais respire maintenant la joie de vivre, et des conseils très précis et très utiles.
A bientôt
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Sam 3 Juin 2017 - 19:08    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonsoir
Rien de particulier à signaler. Faible activité sexuelle, pas de désir de réelles relations... J'attends patiemment. Very Happy
Un peu de stress mais je résiste.
Je suis dans mon 49e jour sans porn. Je ne suis pas tenté. Je pense en m'amusant au fait que j'étais impressionné quand j'en étais à 10 jours et que je lisais le carnet de quelqu'un qui en était à 50 jours. Je suis à trois semaines du deuxième objectif que je m'étais fixé.
Pour retrouver ma libido, ayant diagnostiqué quelque chose qui ressemblait un peu à une flatline, j'ai décidé d'arrêter aussi M. J'ai suis à mon 5e jour sans PM. C'est peut-être un peu plus dur. Je pense ne pas avoir fait ça depuis environ 37 ans. Very Happy
Autant je suis sûr de ne pas vouloir reprendre le porno (objectif numéro 1, à ne sacrifier sous aucun prétexte), autant je ne sais pas du tout si je vais longtemps être dans le noFap. Pour le moment, je me dis que si ça aide le "reboot" (retour de la libido), il faut l'essayer. Mais je ne suis pas aussi certain.
La dernière question concerne ce carnet. Après 7 semaines et quelques dizaines de messages, ne constitue-t-il pas une façon de continuer à penser au porno. Ne pas y venir trop souvent (je suis venu tous les jours, je crois, cette semaine), est-ce que ça n'aiderait pas à tourner la page en pensant tout à fait à autre chose ? Je voudrais savoir si certains d'entre vous n'ont pas parfois aussi ce sentiment ?
A bientôt mes amis
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Dim 4 Juin 2017 - 08:18    Sujet du message: Doutes et questions Répondre en citant
Bonjour à tous
J'arrive à 49 jours sans P et 5 sans MB. Arrêter ou diminuer drastiquement la MB est une décision très récente, mais dont je doute maintenant.
C'est plus dur comme ça. Est-ce que ce sera plus efficace pour sortir de la flatline ? Pour le moment, je ressens surtout un manque, du stress. Comme je suis persuadé qu'une MB ne me reconduirait pas au P, et que l'objectif initial était d'arrêter le P, je ne suis pas sûr de ce que je dois faire. D'une certaine façon, avant de regarder des vidéos sur la flatline, j'avais trouvé un équilibre pas complètement satisfaisant, mais qui pouvait durer en laissant les choses s'améliorer très doucement, en faisant seulement attention que la MB reste occasionnelle. Maintenant, je suis face à quelque chose de beaucoup plus dur, et je ne sais pas quels bénéfices réels je vais retirer de m'être m'imposé cela. Dans l'immédiat, ça fait que je pense beaucoup plus à tout cela qu'avant mardi. Ma capacité à me concentrer au travail a chuté. Est-ce que faire les choses plus en douceur, en mettant la barre moins haut, ce ne serait pas un moyen que ces préoccupations soient moins présentes, donc que l'ensemble soit plus harmonieux, ce qui me semble important aussi pour le succès ?
Je n'avais pas le problème du chase effect, ou il était sous contrôle. De plus, j'avais un certain équilibre. En arrêtant la masturbation, j'espère obtenir un reboot plus rapide de ma sexualité. Mais j'engendre aussi une frustration qui me stresse, me rend plus vulnérable à des sollicitations érotiques que je peux croiser partout, donne une note de dureté à un parcours que j'étais en train de suivre dans la joie. Je ne sais pas si c'est avisé de mettre la barre plus haut pour atteindre plus vite un résultat fiable ou idiot. Je pense aux gens qui font des régimes alimentaires trop durs et ont ensuite des effets rebonds. N'est-ce pas le risque que je suis en train de prendre ?
Depuis 7 semaines que j'ai commencé le sevrage, première fois que je doute, pas de l'importance de faire quelque chose, mais sur ce que je dois faire, précisément.
A suivre.
Bon courage à tous et merci si vous avez un avis à faire partager sur ce que j'ai écris ci-dessus.
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Player92


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2017
Messages: 43
Masculin

MessagePosté le: Dim 4 Juin 2017 - 12:25    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour Thierry,


49 jours, c'est géantissime, félicitations.


Alors par rapport à tes derniers posts, mon conseil est en effet d'arrêter complètement la masturbation dans le cadre de ton sevrage. Je vais te dire pourquoi, j'y vois 3 raisons:


1) Scientifiquement, il semble que la masturbation ralentisse les effets du sevrage. D'ailleurs, les orgasmes avec ta compagne aussi, mais bon dans ce cas il faut être célibataire ce qui n'est pas notre cas, ou tout avouer à t compagne et faire ceinture pendant 3 mois ce qui n'est pas évident non plus.


2) La masturbation t'expose grandement à un risque de rechute avec du porno, car à ce stade du sevrage ton esprit aura encore besoin d'un support visuel, ou de cette assistance qu'est le porno pour avoir un orgasme digne de ce nom. Quand tu en seras à plus de 90 jours pourquoi pas, mais là il vaut mieux ne pas le faire.


3) En évitant de te masturber, tu conserves ton énergie sexuelle que tu développes pour autre chose, tes passions, ton sport, etc... On est bien d'accord qu'après s'être branlé 2 fois d'affilée imaginons, ta seule envie c'est de ne rien faire.


À toi de jouer !
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Dim 4 Juin 2017 - 12:30    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Merci Player
Ton message est percutant et j'en tiendrai compte. Tu écartes mes doutes. Ils reviendront peut-être mais c'est toujours ça de temps de gagné.
ça ne veut pas dire que tout me convainc complètement. Notamment, ma frustration nuit plus à mon activité que ne le feraient deux branlettes. Mais sans doute est -ce un cap à passer, et je vais persévérer dans la direction actuelle, avec tes encouragements comme soutien.
Merci
T.
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Player92


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2017
Messages: 43
Masculin

MessagePosté le: Dim 4 Juin 2017 - 12:46    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Thierry,


Ce doux chant des sirènes de la branlette est en effet attirant, mais malheureusement il n'est qu'une illusion.

Je vois de quoi tu parles pour ton activité, je vis un peu la même chose, mais c'est que le problème est toujours présent.

Si tu as des problèmes de concentration au boulot parce que tu as envie de te masturber, n'y vois tu pas là un dysfonctionnement?

Garde ta main éloignée de ton caleçon, ça vaut mieux  Very Happy
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Dim 4 Juin 2017 - 12:51    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Fichtre, ça ne rigole pas !
Je ne suis pas certain que je voudrais t'avoir comme coach.
Very Happy
Mais j'accepte le conseil, j'en ferai bon usage et je t'en remercie bien sûr chaleureusement.
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
GayTemps


Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2013
Messages: 558
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Juin 2017 - 04:36    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Salut Thierry,

tu sais, il y a plusieurs façons de faire pour réussir ton sevrage. Afreg en parle dans les pages d’accueils de ce site.

Ça peut dépendre de ton niveau de dépendance aussi.

Pour ma part, je crois que pour débuter, il faut faire le maximum.

Pour moi c'est ni porno, ni masturbation, ni baise.

C'est extrême, mais je dois me faire une complète déprogrammation du porno et aussi du sexe compulsif.

Je crois qu'une partie de la réponse est dans la question suivante;

Est-ce que tu te masturbes simplement pour un plaisir physique?

ou cette masturbation vient soulager une angoisse, une peur, un stress, etc... ?

Pour un dépendant la réponse est souvent dans ce deuxième cas.

Alors il est peut-être mieux de se priver de masturbation, et apprendre à gérer les émotions et sentiments qui nous poussent à cette compulsion.

Et je crois que c'est là que commence le vrai défi.

À toi d'en juger.

Pour ce qui est des problèmes de concentration, angoisse et autres trucs du genre, c'est normal.
Car on vit maintenant nos émotions à vif sans les balayer sous notre dépendance.

Je suis de ton coeur avec toi cher compagnon.

Okay
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 156
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Juin 2017 - 07:16    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
thierry77
bravo pour le chemin déjà parcouru
courage pour la suite
pour tes questions, je suis incapable d'y répondre... Chacun cherche le chemin qui lui convient
il me semble par contre que l'horizon final est le même pour tous: être dans le réel et ne plus fuir dans le virtuel que sont les vidéos pornos
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
sevrage réussi


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2017
Messages: 442
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Juin 2017 - 10:25    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour thierry77,


Félicitations pour ton parcours remarquable. Ce n'est surtout pas le moment de baisser les bras au contraire tu es proche des 90j contrairement à moi qui suis encore une fois à j1. Sois motivé plus que jamais et surtout souviens toi abstinence totale de porno, et masturbation.


Porte toi bien et bcp de courage
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Juin 2017 - 15:37    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour à tous,

Un immense MERCI à Gaytemps, Ultreïa et sevrage réussi pour vos réponses et encouragement. J'apprécie la prudence de Gaytemps et Ultreïa dans leurs propos, où ils reconnaissent ne pas avoir la vérité pour tout le monde, et l'encouragement très énergique de Sevrage réussi, qui est très utile aussi.
Pour le moment, je colle à la stratégie maximaliste mise en place mardi passé (ou presque car je n'exclus pas la baise, vivant en couple) et ça donne J+50 pour P et J+6 pour PM (pour PMO aussi, mais ce n'est pas l'enjeu).
C'est une stratégie pragmatique. Elle marche pour le moment et puiqu'elle est réputée avoir des avantages, autant essayer. Mais comme j'ai fait 44 jours où je m'autorisais la masturbation sans pour autant retomber dans le porno, je ne vivrais pas comme un drame de revenir à un régime un peu plus souple.
Pour résumer : la ligne rouge absolue, c'est le porno. La deuxième ligne rouge, c'est la masturbation compulsive. J'écarte de plus la masturbation pour le moment pour aider à reconstruire une libido plus satisfaisante dans mon couple, où ce n'est pas fabuleux depuis plusieurs années. Mais si je pratique à nouveau la masturbation ponctuellement, je n'y verrai pas un drame ou un échec.
Les signes encourageants, c'est que je commence à être un peu excité par des personnes, ce qui est bon signe, et à avoir des érections spontanées le matin, donc je me dis que les résultats sont déjà assez tangibles même de la façon non maximaliste dont j'ai fait les choses.
Tout cela est quand même assez dur, sans doute davantage que ce à quoi je m'attendais. Le début était plutôt plus facile que ce que je craignais (j'étais soutenu par la décision nouvellement prise et la fierté de ce que je faisais). Mais que ce soit encore si éprouvant après 50 jours, c'est là qu'est le risque de découragement.
En plus je travaille énormément en ce moment et ça complique sans doute, alors j'essaie de me dire que le tunnel va finir, et qu'un cap un peu plus lointain apportera un répit. Je guette la fin du mois de juin où la pression retombera. Je sais que c'est le cap à atteindre. Ensuite, il faudra que je me fasse très sagement plaisir avant le départ en vacances vers le 15 juillet : me reposer, faire du sport, sortir plus. J'en serai alors juste à 90 jours. Au retour de vacances, je devrais être reposé et moins stressé, et j'en serai à 115 jours, presque quatre mois. Voilà les trois séquences qu'il faut que j'enjambe, mais ça se fait un jour à la fois.
Je sais pouvoir compter sur votre aide mes amis. Et si les choses continuent à être difficile, il faudra, malgré le travail qui est peut-être une excuse, que je prenne davantage encore le taureau par les cornes en vous racontant mon histoire, qui commence par des agressions sexuelles quand j'avais entre 12 et 15 ans.
Bonne fin de long week-end à tous. Je me remets au travail.
Ma reconnaissance pour vos messages et ma sympathie sont avec vous.
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Redemption in process


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2012
Messages: 479
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Juin 2017 - 23:23    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour Thierry,


Je viens de refaire le retard que j'avais sur ton carnet et te félicite à mon tour pour ta démarche, pour les 6 marches (même si la marche 330 jours elle est plus facile à citer qu'à atteindre) et ton parcours.


Je reviens sur un point. Tu dis qu'être lié au forum te lie à la dépendance, je l'admets et le comprends. Mais est ce que le forum, ce carnet d'avancement de notre développement personnel, doit être lié au porno alors que notre but de vie affiché est justement d'en faire abstraction à plus ou moins court terme?
Est ce que le carnet ne pourrait pas faire abstraction de ça aussi et même est ce que ce que ce ne serait pas un pré requis d'inscrire cette abstraction  sur notre carnet?
De mon côté, je ne braque pas les projecteurs dessus. C'est dur de faire face à l'addiction parce que c'est plus difficile de construire que d'éluder, mais si j'avais appris à éluder en bouffant des churros, je dirais alors que le churros est une calamité et je disserterai sur la pâte à chou,...
Quoiqu'il en soit, les graines commencent à germer, je découvre Jollien avec plaisir et une certaine admiration. Je découvre aussi le nom donné au poil que j'ai dans la main : l'acrasie.
Bref on parle de développement personnel ici et on parle tous le même langage. Que la gachette ait été le porno, la picole, une déception amoureuse, une rencontre avec un maître spirituel, un changement de métier, la crise de la quarantaine, ... est finalement anecdotique. Laissons le porno à l'anecdote et valorisons notre parcours évolutif.


Bon courage
_________________
Soyons enthousiastes dans l'effort
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mer 7 Juin 2017 - 21:22    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour à tous
Un grand merci à Rédemption pour le message. Je vais tenter d'en tenir compte. RAS
P seul (qui était mon objectif initial) : J+53
PMO : J+9
J'ai ajouté l'objectif PM pour accélérer le reboot de la libido, mais MO ne me posais pas de problème car je réussissais à éviter les compulsions et les tentations du P.
La marche de 330 jours ? C'est une plaisanterie : quand j'en serai à 400, j'espère bien ne pas compter. Je rêve de me réveiller un jour et de me dire : tiens, le compteur à tourner de 5 jours sans que je m'en aperçoive. Ce serait déjà bien. Mais je suis plutôt à compter les heures, alors même que la tentation n'est pas si forte (voire quasi absente). Je suis dans le confort de la flatline, mais je compte : quelle est cette incapacité à être pleinement dans le présent ? C'est peut-être la question de fond.
A suivre en tout cas. Pas de catastrophe malgré du stress et de la fatigue liés au boulot.
A très bientôt mes amis
T.
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Player92


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2017
Messages: 43
Masculin

MessagePosté le: Mer 7 Juin 2017 - 21:29    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonsoir Thierry,
J'espère que tu vas bien, désolé en ce moment j'ai pas mal de boulot et beaucoup de choses à faire alors je viens ici occasionnellement.


Je vois que ton combat contre la branlette est en cours et c'est très bien, tu devrais vite voir des améliorations sachant que ton compteur de P est à un stade qui a déjà bien avancé, cela veut dire que ton cerveau a commencé à de désensibiliser du besoin de porno.


Continue comme ça chef, tout le meilleur courage pour toi !
Revenir en haut
sevrage réussi


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2017
Messages: 442
Masculin

MessagePosté le: Jeu 8 Juin 2017 - 15:51    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour T, 


Félicitations car tu as résisté jusqu'à maintenant. Je prie que tu continues sur cette lancée et que rien ne te freine dans ta course vers la liberté et l'estime de soi retrouvée quelque soit la force des pulsions pornographiques. Aucun plaisir ne vaut ses valeurs qui constituent l'essence vitale d'un être humain.


Beaucoup de courage et porte toi bien


"Leur persévérance portera ses fruits"
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Ven 9 Juin 2017 - 08:35    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Merci beaucoup sevrage réussi pour ton message très sympa d'encouragements.
Bonjour à tous
Pas grand chose à raconter.
P J+55
PMO J+10
C'est un peu dur mais rien d'insupportable. Je crois surtout souffrir du surmenage. Si je tiens jusqu'à début juillet, je pourrai décompresser un peu et prendre davantage de temps pour moi.
Dans l'immédiat, je dois essayer de mieux dormir. Je suis resté trop tard sur ce site avant-hier soir, par exemple. Cette fois-ci, passage rapide.
Bon courage et bonne continuation à tous
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Lun 12 Juin 2017 - 08:47    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour
P : J+57
PM0 : J+13
Tout se passe bien. Je viens de traverser sans encombre une semaine très dure (fatigue, stress) Celle qui commence le sera moins. L'heure est donc à la confiance. L'étape suivante va être de ne plus me vivre en sevrage = de vivre simplement comme ça, sans y penser.
Bonne journée et bonne semaine à tous
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Player92


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2017
Messages: 43
Masculin

MessagePosté le: Lun 12 Juin 2017 - 22:41    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonsoir Thierry,


Merci tout d'abord pour ton message privé, c'est très gentil de ta part et j'apprécie beaucoup.
Pour faire suite à tes deux derniers messages, je voudrais revenir sur 2 points (tu reconnais mon côté analytique):


1) Le surmenage je ne vois personnellement pas ça comme spécialement négatif pendant un sevrage. Justement, je connais des fumeurs qui soutiennent qu'ils fument dès lors qu'ils ne sont pas occupés. De plus, et dans la même idée, j'avais personnellement subit beaucoup de rechutes de porno/branlette juste parce que j'étais en vacances chez moi ou en congés... Bref le surmenage, sans aller jusqu'au burnout bien sur, peut avoir du bon dans ton cas.


2) L'objectif de ne plus penser au porno et vivre librement. Là dessus, je crois que justement, tu dois et devras penser à cette addiction tout le temps, pourquoi? Et bien pour deux raisons.
la première est parce que tu dois malheureusement te rappeler de ce traumatisme pour éviter de le reproduire. Si tu l'oublies que ce passera-t-il? Notre cerveau si complexe serait assez bête pour nous reconduire à un risque de reprise du porno.
La deuxième est liée à la protéine DELTA FOSB, qui intervient dans la sensibilité du système de récompense, et qui malheureusement, est longue à faire partir, même après que tu te sentes sevré... Ce qui veut dire qu'au moindre petit film érotique ou croiser une nana ultra excitante que tu verras un soir d'été au bord de la piscine, et bien cette protéine pourrait te faire ressentir cette pulsion dont on cherche tous à se débarrasser. Du coup, je te conseillerais plutôt de te rappeler toute ta vie que tu auras toujours cette faiblesse.


Allez bonne soirée et bon courage pour la suite du combat!
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mer 14 Juin 2017 - 15:52    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour à tous
Deux parties dans ce message : nouvelles ; réponse à Player92.
Nouvelles : de retour aux USA où j'avais commencé ce sevrage.
P : je suis dans le 60e jour. Concrètement, ça veut dire les 2/3 de l'objectif de 90 jours que j'emprunte à beaucoup d'entre vous, dont mon ami Player92.
PMO : je suis dans le 16e jour. C'est impressionnant, presque incroyable, et tout à fait réel.
Pas de réelle frustration. Un état de flatline avec de petits signaux que quelque chose reprend : surtout de belles érections le matin, mais qui ne durent pas assez pour me gêner, une très légère excitation de temps en temps, et l'impression que mon pénis n'est plus tout petit comme il y a quelques jours.
Toujours trop de travail : je développe dans la réponse à Player92 :

Sût, mon ami, tu vois encore juste : le travail intensif m'a beaucoup aidé et ce n'est pas un hasard si j'ai décroché dans une période où j'avais beaucoup de gros projets : d'abord, risquer de ne pas pouvoir les mener à bien a été une motivation ; ensuite, être très occupé m'a aidé à tenir sans trop me poser de questions. L'arrêt total de la PMO il y a quinze jours a permis d'intensifier encore le rythme, même si la MO était devenue rare. Tout ça est super. J'ai fini des choses que je ne croyais pas que je pourrais toutes faire. Donc sur le no PMO, merci Player92 car tu m'y as fortement encouragé. Aujourd'hui, un petit truc marrant qui me tenait à cœur au boulot et auquel j'avais quasi renoncé existe en partie grâce à toi.

Mais ce rythme est devenu fou, et ce n'est pas la solution. Pas un jour complet de repos depuis un mois. Journées parfois hyper longues. Je rallume l'ordi dans les aéroports et même pendant des vols locaux ! Donc il faut réussir à ralentir et à mettre autre chose à la place, plus soft. Car concrètement, je suis en train de remplacer une addiction par une autre (workaholic), ce que j'ai déjà beaucoup fait au cours de ma vie : sport hyper intensif, puis études compétitives, puis travail comme un malade, puis porno quand les gratifications du travail ne sont plus arrivées (quelques déconvenues), compulsions alimentaires que j'ai arrêtées... en intensifiant le porno.
Donc aujourd'hui, l'idée, c'est que pendant le prochain mois, je sorte en douceur de ce rythme : me remettre au sport, en douceur aussi, voir plus d'amis et pas seulement des collègues, retourner au ciné ou au concert (j'y allais à NY il y a deux mois mais rien depuis) et travailler plus que quand je regardais le porno, plus régulièrement surtout, mais quand même moins que pendant ces deux mois.

Deuxième point de Player92: je te donne raison aussi et je pense même que ce que tu écris est très, très important : savoir vivre avec nos vulnérabilités, en les assumant et en les maîtrisant, est sans doute la plus grande force que nous puissions nous donner. S'il y a une chose que nous pouvons retirer de tout cela, c'est de mieux nous connaître et de regarder en face des faiblesses.
Ce que je voulais dire, c'est que j'espère ne plus y penser autant. Y penser quand il y a un danger, comme tu le dis, c'est très sain. Mais en ce moment, je suis comme un animal qui craindrait en permanence d'être mangé, même quand il n'y a aucun signe de prédateur à l'horizon. L'animal ne survit que s'il sait éveiller sa vigilance au moindre signal de danger ; mais faut-il être toujours dans l'inquiétude ? Ce que j'écris, c'est que le sevrage a rempli le vide laissé par le porno, dès que je ne travaille pas.
C'est cela que je dois aussi réussir dans le mois qui vient : ne plus être obsédé par ça, même si face à la tentation, je sais davantage que d'autres que je dois mettre très vite une barrière, et que ce savoir-là, je suis d'accord avec toi que je dois le préserver intact.

Les deux questions se rejoindre : mieux remplir un manque pour décrocher à la fois du travail et du sevrage comme principales activités actuelles.
Merci à Player92
Bon courage et bon amusement à tous
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Sam 17 Juin 2017 - 13:16    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour
Concrètement : porno J+62 ; masturbation : J+18. C'est très bien et les effets positifs sont énormes. Mais je crois avoir remplacé une addiction par une autre : l'addiction à ce site. En trois jours, zéro message sur mon carnet, et peut-être 40 messages sur les carnets des autres. Notamment sur ceux de Xpetimou, Change, anonyme, Fuego, sevrage réussi, Valdien, Gaytemps, Jimmy D rien que depuis hier... ça fait beaucoup. J'essaie d'aider un peu d'autres personnes, et ça m'aide. Ce n’est pas grave : ce sera une addiction plus facile à supprimer. Mais la difficulté, c’est que je n’ai pas envie de « disparaître » une fois une conversation entamée. Donc les gars, si je suis moins présent, ce n’est pas une mauvaise nouvelle, et je suis totalement sincère quand je dis que je pense à vous. Ce site crée une petite communauté que je trouve très sympathique, où s’exprime beaucoup de gentillesse et de générosité. C’est un véritable lien. Un lien étrange d’ailleurs, car nous savons à la fois des choses très intimes les uns sur les autres, et nous ignorons des choses que tout le monde peut savoir. Dans quelle ville vivez-vous les uns et les autres, par exemple ?
Quelques nouvelles du sujet principal. Toujours pas de tentation de porno, mais le carnet de certains d’entre vous, notamment celui de Fuego, me met en garde contre les possibles retours de tentation, qui sans doute ne disparaissent jamais totalement. Merci pour cette leçon. Mais j’ai eu un rapport sexuel il y a trois jours. Les constats positifs : érection, orgasme, aucune dysfonction. Des sensations pas ressenties depuis très longtemps. Pas de porno ni de masturbation derrière, même si je sais bien que l’excitation n’est rarement loin. Mais un chase effect un peu pénible quand même : une grosse envie de draguer. Je pense que la compulsion sur ce site est venue de là : c’est une compensation. Je retiens les signaux positifs d’un retour d’une libido plus satisfaisante, et je me dis que le chase effect devrait passer dans les jours qui viennent. Je reste sur la ligne no pon, no fap, mais pas d’interdiction de sexe. Il est cependant sans doute souhaitable que ce soit un peu espacé.
Je vais profiter de la nouvelle semaine pour mettre fin à ça. Je dois pouvoir me reposer ce WE malgré un retour vers la France et un nouveau jet lag (la fatigue est devenue un sérieux problème). Puis lundi, focalisation sur le travail, avec beaucoup à faire mais sans motif de stress particulier. Je viendrai prendre de vos nouvelles, et en donner, mais il faut au moins que je me l’interdise en journée.
Merci à vous de votre lecture. A bientôt
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
sevrage réussi


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2017
Messages: 442
Masculin

MessagePosté le: Dim 18 Juin 2017 - 18:52    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour Thierry,


D'abord toutes mes excuses si tu as eu le sentiment que j'ai délaissé ton carnet, cela n'a jamais été mon intention. Et ensuite félicitations pour ton sevrage qui évolue bien avec son lot d'effets positifs. Je te souhaite d'être complètement sevré; oui c'est possible de se défaire d'une addiction, tu n'es pas né addict, le processus inverse est possible.


Bcp de persévérance 
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Lun 19 Juin 2017 - 00:29    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour
Petite forme. Contrecoup de mois de surmenage et jet lag. Sans doute rien de grave, mais il faut vraiment avoir confiance dans l'avenir, savoir que ça ira mieux dans quelques jours après quelques bonnes nuits, un peu d'exercice, une petite branlette... Houps, je m'égare.
Very Happy
A bientôt
T.
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h


Dernière édition par thierry77 le Lun 19 Juin 2017 - 00:33; édité 1 fois
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Lun 19 Juin 2017 - 00:31    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
sevrage réussi a écrit:
Bonjour Thierry,


D'abord toutes mes excuses si tu as eu le sentiment que j'ai délaissé ton carnet, cela n'a jamais été mon intention.

Bcp de persévérance 


Bonjour
Merci sevrage réussi, de ton message. Non, je ne t'ai fait aucun reproche. Non, je n'en veux à personne de quoi que ce soit.
Il y a un total malentendu sur le sens de ce que j'ai écrit. Quand j'ai écris, "zéro message sur mon carnet", je voulais seulement dire que je n'en avais pas déposé moi-même, c'est-à-dire que je pense beaucoup de temps sur ce forum, sans pour autant faire le travail sur moi auquel mon carnet devrait servir.
Je suis désolé que tu aies pu te sentir mis en cause. Tu sais, il ne faut pas que ce site crée des obligations, du stress et, surtout, de la culpabilité.
Malentendu levé j'espère. Very Happy
A très bientôt
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
sevrage réussi


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2017
Messages: 442
Masculin

MessagePosté le: Lun 19 Juin 2017 - 08:59    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour Thierry,  Very Happy


Pas de souci le malentendu est levé  Okay




Porte toi bien.
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Lun 19 Juin 2017 - 16:31    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour à tous

J+64 sans porno
J+ 20 sans masturbation
J+5 sans sexe

Le gros problème, la fatigue et un sentiment de vide. Quand je serai reposé, il faudra que je remplisse à nouveau, que je trouve du sens sans pour autant me remettre à un rythme de travail de fou, qui serait de toute façon bientôt interrompu par les vacances. Pas si facile, mais ça doit être possible, au jour le jour. J'imagine un truc : envoyer tous les jours un mail à un vieil ami perdu de vue, pour renouer des fils cassés par le temps, l'éloignement et sans doute un peu aussi le porno. ça suffirait à m'occuper pendant des semaines. J'aurais le premier mail à écrire, puis la conversation derrière, car je sais que plusieurs répondraient.
Mais pour le moment, procrastination. Je la mets sur le compte de la fatigue, elle ne me fait donc pas peur, mais c'est toujours un peu inconfortable, quand on a connu cet état des années à cause du porno. ça rappelle un truc vraiment pas cool.
Bonne semaine à tous et à bientôt les amis.
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Xpetimou


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2017
Messages: 508
Masculin

MessagePosté le: Lun 19 Juin 2017 - 17:28    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Hi .


Grrr , moi c'est pareil en ce moment ... Une procrastination extrême due au trio chaleur/fatigue/déplaisir .... En effet ça.rapelle une époque bien sombre ... Je me sens mal ...


Heureusement je trouve un peu de réconfort dans la muscu ... Mais un peu seulement ...


Foi et volonté !


X.
Revenir en haut
Jerzy


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2017
Messages: 510
Masculin

MessagePosté le: Lun 19 Juin 2017 - 20:38    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Courage les gars !!! C'est comme la météo ! Ça va, ça viens, si un mec aussi pessimiste que moi le dit, alors tout est possible ! 


De l'amour pour vous.
_________________
Le mental est victime du désir, de la sensualité, de la colère, etc. Cherchez-en la source, observez comment ils prennent naissance. Maintenez-vous dans cette source.
Revenir en haut
GayTemps


Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2013
Messages: 558
Masculin

MessagePosté le: Lun 19 Juin 2017 - 23:06    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Salut Theirry,

un beau bravo pour le chemin parcouru.

Moi aussi je passe par ces moments de vide, trop souvent à mon goût.

Mais je crois que c'est un peu normal, car l’arrêt de notre dépendance, laisse un vide immense.

On doit accepter ce vide je crois, et apprendre à le remplir de sentiments positifs à notre égard.

Je suis persuadé que notre dépendance se nourrit du stresse, de nos peurs, colères et tout le reste du même genre.

Notre liberté, notre bonheur, se nourrissent de l'amour, l'attention, du pardon, que nous accordons à notre enfant intérieur.

Notre vide intérieur se comble par chaque petit geste positif que l'on fait pour notre bien et aussi pour le bien des autres.

Il nous faut avoir du courage, de la détermination, et de la patience envers nos progrès.

Je suis de tout coeur avec toi mon ami. Bonne route vers la liberté.

Okay
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mar 20 Juin 2017 - 08:57    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Merci à tous pour vos messages

J+65 sans porno
J+21 sans masturbation
J+6 sans sexe
La routine

Pas de faux pas côté sevrage, mais une période difficile de manque d'énergie pour réorganiser ce qui aurait besoin de l'être. En même temps, je ne peux pas me forcer. Après des semaines de travail à un rythme de folie, il faut bien que j'accepte de souffler. Pas facile de passer d'un équilibre (qui n'en était pas un) à un autre.
Je ne me sens pas en danger côté PMO. C'est déjà ça.
A très bientôt les amis, et merci encore de votre soutien
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
sevrage réussi


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2017
Messages: 442
Masculin

MessagePosté le: Mer 21 Juin 2017 - 12:54    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour T,


Sois rempli de force et de courage, supplémentaires, tu as déjà effectué un de géant Okay
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mer 21 Juin 2017 - 23:06    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Merci sevrage

Cette nuit ça fera :
P : J+67

Et je suis déjà à :
M : J+22
O : J+7

Ma principale addiction est ce site, et ce compteur. Je compte quasiment les heures. Quel sens ça a après plus de deux mois ?
Vivement que je réussisse à me concentrer davantage sur autre chose. Un travail un peu absorbant. Mais la chaleur et la fatigue ne favorisent pas cela.
Bon courage à tous dans cette période un peu difficile. Ce n'est pas une raison de craquer !!!
A bientôt les amis
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Jeu 22 Juin 2017 - 00:01    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonsoir
Vous voyez le nombre de messages que j'ai laissés, et l'heure qu'il est. Quand je dis que j'ai une addiction avec ce forum...
Donc les amis, si je réussis à laisser moins de messages, ne m'en voulais pas. En ce moment je me sens obligé d'écrire à tous ceux d'entre vous à qui j'ai commencé à écrire. ça va devenir intenable.
Donc ne vous vexez pas de longs silences, qui vont peut-être suivre les longs messages laissés jusqu'à présent. Cela ne m'empêche pas d'être de tout cœur avec vous. Si vous voulez parler, vous pouvez venir sur mon propre carnet d'ailleurs.
A bientôt
T.
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
MoiFutur


Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2017
Messages: 22
Masculin

MessagePosté le: Jeu 22 Juin 2017 - 01:07    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Salut T

Prends le silence que t'as besoin.
Tes messages pertinents et motivateurs vont nous manquer.


A bientôt !
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 156
Masculin

MessagePosté le: Jeu 22 Juin 2017 - 08:58    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
"il y a un temps pour tout" dit la Bible quelque part...
Je comprends très bien qu'est venu pour toi le temps de prendre de la distance par rapport à ce forum.
Donne de tes nouvelles de temps en temps, et tiens bon pour toi, et pour nous car tu nous tires vers l'avant !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
sevrage réussi


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2017
Messages: 442
Masculin

MessagePosté le: Jeu 22 Juin 2017 - 10:07    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour T,


c'est sur que tes messages vont me manquer, mais fais ce qui est bon pour toi.


A bientôt
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Ven 23 Juin 2017 - 09:59    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour les amis
Merci. Je fais un passage quand même, mais plus rapide que d'autres fois : moins de messages, plus brefs. C'est un progrès. De toute façon, j'écris un peu toujours la même chose. Que ceux à qui je n'écris plus me pardonnent. J'écris surtout aux jeunes qui viennent d'arriver sur le forum et qui ont peut-être besoin un peu plus de soutiens et de repères (encore que Change, à qui j'écris aussi, je le vois plutôt comme un coach hyper lucide pour les autres Very Happy :-) ).
Où en suis-je ? P 68 ; M 24 ; O 8.
Après avoir été longtemps sceptique, je confirme qu'arrêter complètement la branlette n'a que des avantages. Moins de pulsions, meilleure forme, de l'énergie pour le reste et sans doute un reboot beaucoup plus rapide.
Je réussis à me reposer, à travailler correctement mais modérément. Je vais apprécier ce week end (le premier sans travail ni voyage depuis une éternité).
Bon courage à tous, amusez-vous un peu aussi et à bientôt Okay
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Fabian


Hors ligne

Inscrit le: 25 Mai 2017
Messages: 714
Masculin

MessagePosté le: Ven 23 Juin 2017 - 10:24    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
garde le cap mon ami Smile
Revenir en haut
sevrage réussi


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2017
Messages: 442
Masculin

MessagePosté le: Sam 24 Juin 2017 - 20:02    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonsoir T,


Ravi de te revoir, juste te faire un coucou et prendre de tes news.  Okay


Porte-toi bien
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 156
Masculin

MessagePosté le: Sam 24 Juin 2017 - 21:22    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
courage !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
MoiFutur


Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2017
Messages: 22
Masculin

MessagePosté le: Dim 25 Juin 2017 - 05:34    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Ravi des nouvelles que tu nous donnes.
Et merci pour ton précieux soutien.


Profites bien de ton WE et donnes nous de bonnes nouvelles.
Revenir en haut
Ritaddict


Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2017
Messages: 88
Masculin

MessagePosté le: Dim 25 Juin 2017 - 15:08    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Toi qui reste à l'affût sur la plupart des carnets, pour te remercier je te souhaite tout le courage du monde Thierry!
Continue !
Revenir en haut
Player92


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2017
Messages: 43
Masculin

MessagePosté le: Dim 25 Juin 2017 - 20:55    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Hello mon ami Thierry,


J'espère que tu vas bien!! Comme je le mets dans mon carnet, je m'excuse de ne pas m'être trop connecté j'avais énormément de trucs à faire...


Content que tu ais pu te rendre compte que l'arrêt de la branlette n'avait que des points positifs. L'énergie que tu développes au quotidien grâce à ça est assez impressionnante je dirais.


Je vois aussi que tu t'éloignes peut être doucement du forum, que tu arrives à prendre un peu de recul et franchement c'est bien je trouve.


Au fait, ta conjointe sait pour ton sevrage? Tu l'as peut être dit je ne me souviens plus.


Bonne soirée mon ami !!
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Dim 25 Juin 2017 - 22:42    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour à tous
Merci pour vos nombreux messages qui me font plaisir. Pour ne pas m'enfermer dans le non-dit, une info que je viens de donner en réponse à une question de Player92 : je suis homo, je vis en couple depuis presque 20 ans, ça ne change rien sur le fond (vie très classique), mais je ne peux pas vous laisser poser des questions sur ma compagne" Very Happy
Je ne réponds pas ce soir sur tous les carnets. Je suis heureux des bonnes nouvelles que plusieurs d'entre vous ont données. Continuez à vous battre, et faites-vous un peu plaisir aussi : il y a plein de façons tout à fait saines donc profitez-en.
Le travail peut aider aussi. Et puis s'occuper un peu des autres. C'est pour cela que j'ai pris le temps d'écrire autant sur vos carnets, et soyez bien certains que cela m'a aidé autant que vous, ou même plus.
Faisons le point : P J+71 ; M P+26. Presque un mois sans branlette. Je ne croyais même pas que c'était possible !!!! ça m'amuse, finalement.
A bientôt
Amicalement
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Player92


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2017
Messages: 43
Masculin

MessagePosté le: Dim 25 Juin 2017 - 23:14    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonsoir Thierry,


Ça marche je n'avais effectivement pas en tête que tu étais homo. Cela ne change en effet absolument rien à la démarche de no PMO puisqu'il s'agit de difficultés sexuelles liées à notre propre consommation abusive!


Concernant l'arrêt de la branlette, tu devrais aussi rapidement voir, dans le cas ou tu n'aurais pas énormément de rapports, une certaine sensibilité au niveau de tes testicules. C'est assez difficile à expliquer, mais en gros dès que tu les touches tu sents ton sexe réagir plus rapidement que lorsque que tu te masturbes fréquemment. Enfin bref que de détails techniques lol!!
Quand j'y pense je ne peux même pas dire que je te devance sur cet arrêt de branlette à cause de mes 2 écarts... tu es devant sur le P, le M et le O.... continues comme ça!!


Allez je vais dormir, bonne soirée cher ami!!
Revenir en haut
Jerzy


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2017
Messages: 510
Masculin

MessagePosté le: Lun 26 Juin 2017 - 15:12    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Un bon mental, une vision positive, tu a l'air d'être sur le chemin d'un nouveau Thierry !

Force.
_________________
Le mental est victime du désir, de la sensualité, de la colère, etc. Cherchez-en la source, observez comment ils prennent naissance. Maintenez-vous dans cette source.
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mar 27 Juin 2017 - 10:20    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Merci à tous les deux pour vos messages.
Player92 : je ne constate rien qui ressemble à ce que tu décris. Mais il faut peut-être tenir compte du fait que j'ai un corps de quinquagénaire. Je ne suis pas sûr que tout fonctionne exactement comme à 30 ans. A suivre. On peut faire un sondage ici et si on voit des différences on fera un article scientifique collectivement. Very Happy Very Happy
Jerzy : merci pour tes encouragements. Une seule chose met mes nerfs à rude épreuve : l'animation que tu as mises en guise d'image. Je me demande si le démon n'est pas présent parmi nous. A moins que ce ne soit un dispositif anti-porno : on se laisse hypnotiser et quand on se réveille on s'aperçoit qu'on a battu tous les recours de sevrage. Very Happy
P : presque deux mois et demi
M : quatre semaines
Je ne dis pas que tout va bien. D'abord, je ne peux prétendre que tout fonctionne au mieux dans ma vie sexuelle de couple. Mais là aussi, peut-être dois-je attendre des résultats de quinquagénaire ?
Ensuite, des tentations assez fortes sont de retour. Hier, un jeune black bodybuildé que je connais un peu et que je n'avais pas vu depuis longtemps a entrepris de me caresser le ventre, en se moquant du fait que j'ai grossi. C'était assez troublant, même si je doute qu'il ait cherché quoi que ce soit. C'est troublant justement parce que je n'ai pas de certitude totale. Evidemment, difficile de ne pas me sentir excité. Et puis je suis face au cocktail dangereux : fatigue, stress au travail, et nécessité de prendre le temps de me reposer un peu avant de repartir à fond. Il faut que je traverse ça en me disant que ça ira mieux dans quelques jours. Le nombre de messages que je viens de laisser (une quinzaine au total sur vos carnets les mecs) est sans doute un signe de ma difficulté à vivre autre chose que ce sevrage, ces jours-ci. C'est aussi le signe que je suis heureux quand j'ai de vos nouvelles. Et surtout quand elles sont bonnnes !!!!! Very Happy Very Happy Very Happy
Bon courage et bonne continuation à tous. Merci de vos soutiens.
A bientôt
Amicalement
T.
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Mer 28 Juin 2017 - 10:20    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Bonjour
P J+73 = exactement 20% d'une année. Pas mal. Cinq fois ça, et j'ai fait le cycle des quatre saisons.
M J+29.
RAS. Grosses tentations en fait, mais je traverse sans chuter une période redoutable : épuisement + stress + ennui.
Si je traverse ça, ce sera un beau succès. Et le risque, c'est une MO, pas une PMO : là-dessus, je me sens tout à fait solide.
Bonne continuation à tous, les amis
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Fabian


Hors ligne

Inscrit le: 25 Mai 2017
Messages: 714
Masculin

MessagePosté le: Mer 28 Juin 2017 - 11:31    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Salut mon pote Smile
je ne pensais pas compter en saison mais pq pas c'est original !!
continue comme ça
Revenir en haut
Angron


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2017
Messages: 186
Masculin

MessagePosté le: Mer 28 Juin 2017 - 17:52    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
haha tu m'as bien fait rire en parlant de l'image de Jerzy, merci

bon courage à toi et comme tu dis, ce n'est qu'une période passagère, il faut etre patient ca ira mieux Wink
Revenir en haut
thierry77


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2017
Messages: 216
Masculin

MessagePosté le: Jeu 29 Juin 2017 - 17:47    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
Merci les amis. Si vous préférez, je reviens aux jours :
Je finis le 75e pour le porno, encore un compte rond. Pour la branlette, 30 bien sonnés. Deux orgasmes au cours de ce mois : très raisonnable.
Je suis un zombie surmené, mais je ferai face. Et après le repos de l'été, je serai un autre homme.
Soyez courageux et sainement hédonistes.
A bientôt les amis
Thierry
_________________
Thierry, 50 ans, en cours de sevrage depuis le 16 avril à 3h
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 156
Masculin

MessagePosté le: Ven 30 Juin 2017 - 13:13    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
un petit mot d'encouragement !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Redemption in process


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2012
Messages: 479
Masculin

MessagePosté le: Sam 1 Juil 2017 - 10:47    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage Répondre en citant
A tout seigneur, tout honneur. Je viens passer le niveau 1 sur l'échelle de T77. Une pensée pour toi, j'espère que tout va bien par chez toi !


Bon courage
_________________
Soyons enthousiastes dans l'effort
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:09    Sujet du message: Démarrage d'un sevrage
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com