En parler pour s'en sortir.
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 78
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Fév 2017 - 13:20    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Ou écrire pour s'en sortir.
Je suis inscrit sur ce forum depuis quelques temps maintenant. Je lis les posts des un des autres, tel un voyeur. J’ai peut-être posté deux trois commentaires de soutien. Aujourd’hui, la tête basse, j’explique mon parcours :
J’avais 13 ans. Mon cousin est venu chez mes grands parents voisins. Je décide donc de dormir chez eux, avec cousin. Le soir quand nous fûmes seuls, il m’a proposé qu’on se masturbe (? !) Eh oui, ça existe. Alors évidement j’étais choqué, j’ai refusé de toute ma force. J’avais déjà un rapport à Dieu fort et des valeurs chrétiennes bien ancrées qui m’empêchaient de faire çà… Puis j’y ai pensé… ressassé tout çà… Tient et il est où le mal… Pourquoi pas, ce n’est qu’une expérience… Y aura-t-il d'autres occasions... Et le lendemain, j’étais prêt pour la plus grosse bêtise de ma vie. C’est moi qui lui ai demandé, et j’en rougis encore.
On se touche, on se masturbe, moi novice, il m’explique comment faire (euh, non, je savais pas !). Et pendant qu’on faisait çà il m’explique qu’il existe des femme qui font ceci cela aux hommes (il m’explique en fait les relations bucco-génitales, que je trouve répulsives et dégoûtantes), j'ai plus tard soupçonné qu'il me l'expliquait pour que je lui fasse. Quand on en fini j'ai pas bonne conscience ! Pour l'adoucir je lui demande "Mais quand-même tu fais çà souvent avec tes autres camarades ?" et là il me dit : "Ben non, en général ils m'envoient bouler en me disant, t'es un gros dégueulasse". Ça ne rassure pas ma conscience. Pendant une semaine je ne regarde personne dans les yeux et il me semble que tout le monde sait ce que j'ai fait. J'ai changé.
A ce moment précis de ma vie, ma relation à mon sexe a changé. D’un organe commun (mais intriguant et mystérieux) qu’il était, il devient un outil de plaisir. Et je commence à me masturber toutes les semaines, les mardis à 10 heures pendant les 2 heures de pauses où je peux rentrer seul chez moi, puis tous les 2 jours, puis tous les jours. Dès que je vais chez mes grands-parents je file au grenier pour (ils se plaindront de me voir disparaître sitôt être arrivé). Je commence alors à ne penser qu'à ça.
Puis j’ai voulu nourrir plus de fantasmes. Internet n’existait pas encore, enfin, pas dans tous les foyers en haut débit. Dans ma ville, il y avait un endroit publique d’où on y avait accès, alors, furtivement j’y suis allé, j’ai cherché, et bien-sûr trouvé ce que je cherchais, enregistré sur disquette, et visionné ces images à la maison.
Je me souviens en qu’en ayant vu la première photo dont j’ai compris qu’il s’agissait d’une fellation, j’ai sentis un truc bizarre dans ma tête, comme une décharge d’hormone, quelque chose comme une chimie qui se détraque, et je me suis dit "Cousin avait donc raison : y'a bien des femmes qui font çà !". Et là, j’ai encore changé, je me suis dit : "C’est donc ça les relations sexuelles". J’ai mis longtemps à comprendre que ces rapports étaient biaisés par l’argent et n’avaient rien de naturels. Mes résultats scolaires en ont pâtis, et ça a bien failli me coûter le redoublement de ma 4ème, passé de justesse.
Puis la vie la passé le temps a coulé. Internet est venu à la maison, puis l’ADSL, puis Firefox en mode masqué, qui facilitaient mine de rien le vice. Je savais que ce n’était pas bien, mais je continuais. Et je le cachais si bien, personne ne pouvait me soupçonner de quoi que se soit. Puis vers 18 ans, je me suis arrêté près d’un an. Puis j’ai repris, un rien me faisait rechuter, une image, une pensée, une parole, une odeur, tout m'y ramenait.
J’ai arrêté encore une fois 2 mois, une autre 6 mois, encore 8 mois peut-être, puis retombé à chaque fois. Je me souvient que j’avais écris dans mon cahier "Manger de la boue et aimer çà...". C'est une tournure exacte dans mon cas.
Puis j’ai rencontré quelqu’une, avec qui je me suis marié à 28 ans. J’avais arrêté là encore peut-être 8 ou 10 mois, mais j’ai encore repris quelques temps après. Nous avions parlé de mon problème. Avant le mariage, je lui avais expliqué que j’avais été dépendant, mais n’ai jamais eu le courage de lui dire que je le suis redevenu.
Ma femme est tombée enceinte. Et quand elle l’a été, j’ai en fait réalisé (je sais c'est bête) que le sexe (surtout féminin) est en fait un magnifique outil de procréation. J’étais sous le choc, utiliser si mal un tel joyaux, c’est terrible. Je m’étais arrêté à ce moment là, puis 8 mois après par là, récemment donc, rebelote. Mais avec cette fois une impression de conscience même pas coupable, un genre de sentiment d'impunité ! Dès que j’ai un moment propice, je me dis "Il faut en profiter y’a personne", la peur de manquer quelque chose peut-être ? J'en sais rien et c'est obsédant.
Et pourtant j’aime ma femme oh ! combien ! J’en ai marre de la trahir, et de trahir mon enfant qu’elle attend. J'ai pourtant des passions tout autres, la photo, la lecture, le bricolage etc. Je ne comprends pas pourquoi je ne pense qu'à ça, et surtout, pourquoi je n'arrive pas à chasser ces pensées malsaines quand elles arrivent.
Alors, depuis quelques semaines, j’ai replongé comme dit plus haut, mais aujourd'hui j’ai dis : "Cette fois c’est terminé". J’en ai marre, aujourd’hui j’ai vécu plus de temps avec que sans : j’ai 34 ans, donc 21 ans de pornographie à mon actif, je pense avoir fait le tour de la question, et de ne pas avoir besoin d'en voir davantage (j'ai vu des choses très moches au passage). Je suis saturé.
Saturé oui, parcequ’hier encore j’en regardais. Mais demain, je sais que je serais en manque. Je sais que je vais en passer par des rêves érotiques, des éjaculations nocturnes, des crises de manques, des envies insoutenables de se toucher, de se masturber, de se donner du plaisir en se faisant du mal.
J’y arriverais, oui, mais ce sera plus facile avec vous. Mine de rien, être suivi par une communauté, même sous anonymat, je me dis que ça peut aider, et j’en ai marre d’être tout seul face à mon problème. J’ai besoin de vous, j’ai besoin d’aide, j’ai besoin de motivation, j’ai besoin de lâcher tout ça. Je note symboliquement la date du 9 février 2017, et elle sera pour moi un nouveau départ, je ne dis pas j’espère qu’elle, parceque je suis plus déterminé que çà. Pas de place pour le fatalisme. Je veux être maître de mon corps, enfin, et ça commence aujourd’hui.
Cher lecteur, si tu as lu cette histoire jusqu’ici tu es bien courageux et je t’en remercie. J’ai été un peu long mais fallait que ça sorte. Un message de soutien sera le bienvenu.
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 9 Fév 2017 - 13:20    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
jerome77170


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2016
Messages: 105
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Fév 2017 - 14:02    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
bonjour Atmos
Bienvenu
Je me reconnais assez bien au travers de ton profil. IL y a des différences mais aussi des points communs : cette pulsion inexorable a laquelle on répond, le fait de se vautrer dans la perversion, de le savoir mais de s en foutre tant q on a pas eu notre dose!!

Que la force soit avec nous!
On peut guérir, on peut s amender et s améliorer. La victoire est d autant plus que le chemin sera difficile
_________________
prise de conscience car problème d érection avec ma femme
envie d en sortir pour ne pas la perdre et redevenir un homme "normal"
Revenir en haut
Saucey


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 715
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 05:15    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Oui. On sera là pour te soutenir vieux. Reprends le contrôle de ton corps et de ta libido, et utilise la à bon escient pour réaliser tes projets dans la vie.  Okay
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 78
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 07:47    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
 
Écrire m'a fait un bien fou hier.
Je suis plus que jamais amoureux de ma femme. Je ne veux plus la tromper, la trahir, elle ne mérite vraiment pas çà, elle est extraordinaire.
Saucey, j'ai lu sur forum (je cite de mémoire) : "Je comprend que quand on est en couple, on veuille essayer plusieurs filles".
Je te réponds sur mon forum parceque j'ai trouvé ça intéressant : C'est totalement faux.
J'aime ma femme, et pour rien au monde je ne la tromperais de vrai. Les rapports sexuels entre deux êtres qui s'aiment et ceux présenté dans la pornographie sont deux choses qui n'ont rien à voir.
"La baise" (présentée comme le mode sexuel normal et par défaut en pornographie) n'a rien de réelle. Il s'agit de rapport qui n'ont rien a voir avec l'amour, mais qui ont à voir avec l'assouvissement d'une pulsion. La pornographie laisse à penser que ces pulsions doivent être instantanément assouvies. (Dans le site il y a une phrase qui ne m'étonne pas du tout : "[...] et ce n'est pas si grave si 80% [de mémoire] des violeurs sont adicts à la pornographie" Eh bien oui, c'est normal pour eux de prendre une fille et d'assouvir leur pulsion comme çà. Pour d'autre, ils iront voir voir une prostituée pour un rapport rapide et tarifé.
Les vraies relations sexuelles sont toutes autres. Le rapprochement des corps, les préliminaire (lonnnnngues, plus d'une heure parfois). La connexion à l'autre, vouloir lui donner du plaisir, lui montrer son amour, çà n'a rien à voir. Donc, non, pas envie d'essayer qui que ce soit d'autre qu'elle.


Mais faut reconnaître que quand on a été adict, le combat reste quotidien, la preuve, c'est que même après 6 à 8 mois de sevrage, une inatention, on baisse la garde et c'est repartis. C'est un combat d'endurance.


Dans un autre registre LBD a dit une phrase que j'ai bien aimée :"Je ne suis pas de ce genre de mec qui regarde de la pornographie"
C'est mon cas, et j'adope.
Sur ce, bon combat à tous.
 

 
Revenir en haut
Saucey


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 715
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 10:48    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Je ne me souviens pas avoir dit ça où alors ça remonte à il y'a très longtemps, j'ai changé d'avis depuis. 


Je pense qu'il est plus facile d'entamer un sevrage en ayant une compagne car on peut avoir une vie sexuelle épanouie, et on tire des bénéfices du sevrage pour soi ET pour son couple. Moi par exemple, je galère de fou à me trouver quelqu'un, et je me dis que lorsque j'aimerais  une fille toutes mes pulsions lui seront destinées. Voilà un peu ma façon de penser aujourd'hui. J'ai d'ailleurs du mal à me faire à l'idée qu'on puisse être dépendant PMO lorsqu'on a une compagne, dépendant de sa compagne je peux comprendre mais lorsqu'on aime bien fort quelqu'un, je ne vois pas comment on peut se focus sur d'autres personnes. (Mais bon, si je comprend un peu puisque le cas de figure existe bel et bien  Mr. Green  )


Courage en tout cas man, c'est tant mieux que tu aimes ta bien aimée. Profites car c'est difficile de s'abstenir quand on n'a jamais eu personne   Okay
Revenir en haut
Cassis


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2016
Messages: 127
Féminin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 13:08    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Tout mon soutient à toi dans ton combat!

Par contre, je me demande si tu as conscience que l'acte de ton cousin sur toi est un abus sexuel?

Peut-être que le fait que ça revienne toujours (via la porno) est là pour te le rappeler et que tu puisses sortir ça de ta vie. Hésite pas à parler avec un spécialiste si ce que je te dis fait écho en toi. Il y a peut-être quelque chose à creuser de se côté là.

Ou pas, à toi d'en juger.

Cordialement.

Cassis
_________________
Compagne d'homme en cours de réhabilitation
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 017
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 15:07    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour,
pour commencer, bienvenue sur ce forum et bravo d'avoir démarré ton carnet qui va t'aider.
Je me suis fait la même réflexion que cassis en lisant ton histoire ; tu as été victime sexuellement à 13 ans ; tout dépend de l'âge qu'avait ton cousin à l'époque ; mais s'il était majeur, c'est un acte grave qu'il a fait envers toi. Il peut être bon pour toi de te l'entendre dire.
Bon courage sur ton chemin de libération de cette addiction qui nous pourrit la vie.
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Madanar


Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2015
Messages: 445
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 16:52    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut Atmos !

Bienvenu sur le forum !
Comme l'ont dit Cassis et Ultreia le fait que ton cousin t'ait demandé de te masturber avec lui est étrange et surtout déplacé d'après moi. C'est ce qui a pu déclenché une addiction au sexe qui a précédé la découverte du porno comme tous ceux présents ici.

En tout cas malgré ça je suis persuadé que tu as la force de continuer un long sevrage pour te rapprocher de ta femme et élever ton enfant. Au passage félicitation !!

Allez courage et que la force t'accompagne Smile
_________________
La chute fait parti de l'expérience du grimpeur mais il remonte ensuite la pente. Il ne faut pas oublier les erreurs mais surtout se souvenir des succès réalisés. Grimpons ensemble vers un monde sans porno Wink
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 78
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 19:22    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonsoir et un grand MERCI à tous.
Je n'ai pas trop le temps là mais je réponds rapidement à vos questions sur mon cousin. Tout d'abord, on a le même age, il se peut même qu'il soit plus jeune que moi. Après, ais-je été victime d'un abus sexuel, je ne pense pas, du fait fait qu'il a attendu que je soit consentant. C'est mon consentement et ma demande explicite qui me fait me dire que je suis au moins pour partie responsable de ce... désastre.

Et aussi pour Saucey : Encore une idée fausse véhiculée par la pornographie. Les femmes ne sont pas aussi souvent prêtes que nous à avoir un rapport. Il y a des périodes avec, et de looonnngues traversées du désert sexuelles dans la vrai vie (là avec sa grossesse on n'a pas fait l'amour depuis aout dernier, par exemple (d'où aussi ma dernière et sérieuse rechute), non pas que se soit "mécaniquement" impossible (au contraire), mais juste qu'elle ne se sent pas de le faire). Donc, si tu sais contenir ton désir et tes pulsions maintenant, tu auras une vie sexuelle beaucoup plus épanouie et enrichissante après. Il ne faut pas croire que la vie à deux est l'antidote à la pornographie.

Comme dit j'ai pas trop le temps et je développerais un peu plus plus tard. Je vous remercie beaucoup de votre intérêt et des pistes que vous me donnez. Bonne soirée.
  


Dernière édition par Atmos le Mer 15 Fév 2017 - 13:16; édité 1 fois
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 017
Masculin

MessagePosté le: Sam 11 Fév 2017 - 08:09    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
merci pour tes précisions; oui, donc tu as été aussi consentant que ton cousin; mais tu as ouvert ce jour-là une boite de pandore que tu as du mal à refermer maintenant, comme nous tous.
un grand salut de soutien !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Saucey


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 715
Masculin

MessagePosté le: Lun 13 Fév 2017 - 12:25    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Oui je sais, mais je disais juste que c'est plus motivant de se sevrer quand on a une compagne. En tout cas, moi qui n'en est jamais eu ce serait un gros boost! (du moins les premiers jours)


Sinon, continue de lutter aussi longtemps que tu le peux. Combien d'années on va encore perdre avec ça? Est-ce que quelques secondes de plaisir vaillent la peine d'avoir le moral dans les chaussettes pendant plusieurs jours? NON. Il faut se ressaisir à tout instant et limiter la casse si on est sur le point de craquer, chaque action est importante!  Okay  Tiens bon! 
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 78
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Fév 2017 - 14:01    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour à tous,
J'en suis donc, et grâce à vous à une semaine de ma nouvelle vie. Merci à tous de votre soutien.

Un truc cependant : cette semaine n'a pas été difficile pour moi. Je pense que celles qui viennent vont être la vraie période critique. Des fois je regarde des tutos sur Youtube, et là il me fait des propositions de vidéos proprement scandaleuses ! Même si ce n'est pas stricto sensus de la pornographie, je sais que, chez moi, ce genre de vidéos donnent un allé simple vers çà. C'est terrible. En fait je sens qu'il suffit d'un rien, une seule inattention, et hop ! C'est la glissade.

Mééé, on est plus fort que çà. J'ai pas l'intention de me laisser pourrir ma nouvelle vie. C'est du vomi tout çà !

Sinon, j'ai récemment fait une psychothérapie qui m'a coûté un bras et que j'ai dû stopper faute de moyens (130 € la séance). Mais c'était intéressant. Je n'ai pas parlé de mon addiction. C'était pour traiter un début de dépression sérieuse dû entre autre à choc post-suicide d'un proche. J'ai fait de la psychologie trans-générationnelle. Entre autre choses il est ressorti que mon grand-père était assez volage avant de se marier. Il épousa ma grand-mère après l'avoir mise enceinte de mon père... A priori c'est certainement dû à un rêve de vie brisé, il a été cherché le plaisir ailleurs que dans la réalisation de ses rêves perdus.
Je pense que le nœud du problème était là : Je cherche(ais) le plaisir là où il n'est pas.
Et comme de juste, avant que mon cousin me propose faire çà, j'étais très intrigué par mon sexe. Je jouais avec en essayant de comprendre pourquoi il grossissait etc. Je pense que j'avais donc déjà une prédisposition au... je vais dire "déréglage sexuel". Et la non-éducation de mes parents ne m'a pas aidé non plus. J'ai l'intention pour ma part de bien mettre en garde ma progéniture contre ce fléau, et de lui expliquer clairement comment on fait les bébés ! A bas les tabous !

Bon courage à tous. Que Dieu vous soit en aide, et encore toute ma gratitude.  
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 017
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Fév 2017 - 21:40    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
un petit mot de soutien: une semaine, c'est déjà beau, mais il ne faut pas s'arrêter en si bon chemin !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 78
Masculin

MessagePosté le: Jeu 23 Fév 2017 - 10:54    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour tout le monde !      
Alors un petit point à 2 semaines de sevrage :      
Je n'ai eu qu'un rêve érotique, ça se passe surtout au réveil, je me bats pour ne pas rester dessus plus de 5 secondes en me levant rapidement, mais ça veut dire qu'ya encore des choses qui trainent (je m'y attendais). Pas d'éjaculation nocturne, çà me surprend.      
J'ai fait une insomnie la nuit dernière, et de vieilles images commençaient à revenir (notamment d'une actrice dont j'étais fan). D'habitude je reste dessus un moment pour m'exciter puis çà vire au… au désastre on va dire. Mais là j'ai dis : "Non ! J'ai décidé de me battre contre çà et contre elle". A 4h30 du mat c'était pas évident, mais 3 secondes plus tard je me forçais à avoir des pensées paisibles, et non plus érotiques. "J’étais sur le point de fléchir, mon pied a presque glissé." (La Bible). C'était pas facile mais j'étais content de ne pas avoir laissé s'enraciner ces pensées dans mon esprit. J'ai eu aussi la satisfaction qu'on peut éprouver à se dominer. C'est une petite victoire mais importante pour moi.      
Question relationnel : Je me sens mieux même si je passe par des troubles anxieux ou des épisodes dépressifs (de toutes façons c'est un peu dans ma nature d'être comme çà). Quand je me regarde dans la glace je me dis : "Çà te réussi d'avoir lâché cette pourriture". Je suis fière de moi en somme.      
Le forum d'Utreia est super intéressant, j'y vais souvent faire un tour pour m'y ressourcer. Tes pistes de réflexions sont géniales et d'un grand soutient si tu pouvais continuer comme çà, tu me serais d'un soutien inestimable. Je me dis que je ne suis pas seul à me battre, que je ne suis pas une exception, non non, tout le monde ne regarde pas du porno, et tout le monde ne s'y complait pas. Et çà m'aide. Je lis aussi parfois dans vos forum les ravages de cette drogue, et çà me motive à n'y plus toucher. Je relis comment la pornographie est entrée dans ma vie, et çà me dégoûte.      
D'autre part je suis plus proche, plus présent et plus affectueux avec ma chérie, et j'ai pas l'intention de casser çà. Une relation durable est difficile à construire, on a mis longtemps à trouver notre équilibre, bien 5 ans. Alors j'ai pas envie de (re)fragiliser mon couple par l'humeur acariâtre et le mal-être que j'ai quand je me soumets aux pornographes. D'ailleurs (et paradoxalement) je suis moins demandeur sexuellement. Disons que j'ai un millier d'autres raisons pour l'aimer.      
La rechute n'est pas une option, dans mon cas elle est à proscrire, à tel point que je m'interdis même de regarder les pubs pour les dessous féminins. Comme pour un alcoolique qui ne doit plus boire une seule goute sans quoi c'est le toboggan vers les enfers, ainsi je dois me forcer à penser autrement pour ne plus jamais glisser, car les rechutes sont de plus en plus graves et longues chez moi "Détourne mes yeux pour qu’ils ne voient pas la vanité" (La Bible).
En ouvrant ce forum j'ai pris conscience de quelque chose : Mon combat est important, et je ne suis pas seul.
      
Merci à tous      
Amitiés et soutien à chacun d'entre vous.      
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 017
Masculin

MessagePosté le: Jeu 23 Fév 2017 - 13:44    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Deux semaines à tenir bon : c'est vraiment super !
Pour beaucoup d'entre nous, il a fallu des mois d'essais laborieux pour arriver à ce score.
Ne te relâches pas, continue à tenir bon, pour toi, et pour nous tous !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 78
Masculin

MessagePosté le: Jeu 23 Fév 2017 - 17:25    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Merci.
 
Je suis plus motivé que je ne l'ai jamais été.
Votre soutien me porte.
 
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 017
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Fév 2017 - 17:30    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Et si tu as du mal à tenir, pense à nous tous : tiens non seulement pour toi mais aussi pour nous !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Azimut


Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2015
Messages: 878
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Fév 2017 - 18:58    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Atmos a écrit:

Merci.
  
Je suis plus motivé que je ne l'ai jamais été.
Votre soutien me porte.
  


Revenir en haut
plissken


Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2017
Messages: 23
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Fév 2017 - 21:15    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut Atmos,
Je passe ici pour te faire part de tout mon soutien.
C'est très courageux de ta part de venir ici t'exprimer et l'état de ton sevrage prouve à quel point tu es décidé à changer. Ne lâche rien !
Je te souhaite le meilleur!
Revenir en haut
Saucey


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 715
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Fév 2017 - 22:14    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Tiens le coup mon ami. Neo vs L'Agent Smith  Laughing  Soit comme Neo et mets kicks à tes pulsions quand elles arrivent! Ne les laisse pas parler à ta place, sinon tu perdras une fois de plus du temps de ta vie et ta précieuse énergie. 
Tu peux le faire, tu as le pouvoir d'améliorer ton futur, il faut simplement tenir tête à cette brute d'addiction qui abuse de toi. Plutôt que de s'y soumettre. 


Apprécies ta vie le plus possible, ne la détruit pas inutilement...
COURAGE!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:39    Sujet du message: En parler pour s'en sortir.
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com