En parler pour s'en sortir.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Fév 2017 - 13:20    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Ou écrire pour s'en sortir.
Je suis inscrit sur ce forum depuis quelques temps maintenant. Je lis les posts des un des autres, tel un voyeur. J’ai peut-être posté deux trois commentaires de soutien. Aujourd’hui, la tête basse, j’explique mon parcours :
J’avais 13 ans. Mon cousin est venu chez mes grands parents voisins. Je décide donc de dormir chez eux, avec cousin. Le soir quand nous fûmes seuls, il m’a proposé qu’on se masturbe (? !) Eh oui, ça existe. Alors évidement j’étais choqué, j’ai refusé de toute ma force. J’avais déjà un rapport à Dieu fort et des valeurs chrétiennes bien ancrées qui m’empêchaient de faire çà… Puis j’y ai pensé… ressassé tout çà… Tient et il est où le mal… Pourquoi pas, ce n’est qu’une expérience… Y aura-t-il d'autres occasions... Et le lendemain, j’étais prêt pour la plus grosse bêtise de ma vie. C’est moi qui lui ai demandé, et j’en rougis encore.
On se touche, on se masturbe, moi novice, il m’explique comment faire (euh, non, je savais pas !). Et pendant qu’on faisait çà il m’explique qu’il existe des femme qui font ceci cela aux hommes (il m’explique en fait les relations bucco-génitales, que je trouve répulsives et dégoûtantes), j'ai plus tard soupçonné qu'il me l'expliquait pour que je lui fasse. Quand on en fini j'ai pas bonne conscience ! Pour l'adoucir je lui demande "Mais quand-même tu fais çà souvent avec tes autres camarades ?" et là il me dit : "Ben non, en général ils m'envoient bouler en me disant, t'es un gros dégueulasse". Ça ne rassure pas ma conscience. Pendant une semaine je ne regarde personne dans les yeux et il me semble que tout le monde sait ce que j'ai fait. J'ai changé.
A ce moment précis de ma vie, ma relation à mon sexe a changé. D’un organe commun (mais intriguant et mystérieux) qu’il était, il devient un outil de plaisir. Et je commence à me masturber toutes les semaines, les mardis à 10 heures pendant les 2 heures de pauses où je peux rentrer seul chez moi, puis tous les 2 jours, puis tous les jours. Dès que je vais chez mes grands-parents je file au grenier pour (ils se plaindront de me voir disparaître sitôt être arrivé). Je commence alors à ne penser qu'à ça.
Puis j’ai voulu nourrir plus de fantasmes. Internet n’existait pas encore, enfin, pas dans tous les foyers en haut débit. Dans ma ville, il y avait un endroit publique d’où on y avait accès, alors, furtivement j’y suis allé, j’ai cherché, et bien-sûr trouvé ce que je cherchais, enregistré sur disquette, et visionné ces images à la maison.
Je me souviens en qu’en ayant vu la première photo dont j’ai compris qu’il s’agissait d’une fellation, j’ai sentis un truc bizarre dans ma tête, comme une décharge d’hormone, quelque chose comme une chimie qui se détraque, et je me suis dit "Cousin avait donc raison : y'a bien des femmes qui font çà !". Et là, j’ai encore changé, je me suis dit : "C’est donc ça les relations sexuelles". J’ai mis longtemps à comprendre que ces rapports étaient biaisés par l’argent et n’avaient rien de naturels. Mes résultats scolaires en ont pâtis, et ça a bien failli me coûter le redoublement de ma 4ème, passé de justesse.
Puis la vie la passé le temps a coulé. Internet est venu à la maison, puis l’ADSL, puis Firefox en mode masqué, qui facilitaient mine de rien le vice. Je savais que ce n’était pas bien, mais je continuais. Et je le cachais si bien, personne ne pouvait me soupçonner de quoi que se soit. Puis vers 18 ans, je me suis arrêté près d’un an. Puis j’ai repris, un rien me faisait rechuter, une image, une pensée, une parole, une odeur, tout m'y ramenait.
J’ai arrêté encore une fois 2 mois, une autre 6 mois, encore 8 mois peut-être, puis retombé à chaque fois. Je me souvient que j’avais écris dans mon cahier "Manger de la boue et aimer çà...". C'est une tournure exacte dans mon cas.
Puis j’ai rencontré quelqu’une, avec qui je me suis marié à 28 ans. J’avais arrêté là encore peut-être 8 ou 10 mois, mais j’ai encore repris quelques temps après. Nous avions parlé de mon problème. Avant le mariage, je lui avais expliqué que j’avais été dépendant, mais n’ai jamais eu le courage de lui dire que je le suis redevenu.
Ma femme est tombée enceinte. Et quand elle l’a été, j’ai en fait réalisé (je sais c'est bête) que le sexe (surtout féminin) est en fait un magnifique outil de procréation. J’étais sous le choc, utiliser si mal un tel joyaux, c’est terrible. Je m’étais arrêté à ce moment là, puis 8 mois après par là, récemment donc, rebelote. Mais avec cette fois une impression de conscience même pas coupable, un genre de sentiment d'impunité ! Dès que j’ai un moment propice, je me dis "Il faut en profiter y’a personne", la peur de manquer quelque chose peut-être ? J'en sais rien et c'est obsédant.
Et pourtant j’aime ma femme oh ! combien ! J’en ai marre de la trahir, et de trahir mon enfant qu’elle attend. J'ai pourtant des passions tout autres, la photo, la lecture, le bricolage etc. Je ne comprends pas pourquoi je ne pense qu'à ça, et surtout, pourquoi je n'arrive pas à chasser ces pensées malsaines quand elles arrivent.
Alors, depuis quelques semaines, j’ai replongé comme dit plus haut, mais aujourd'hui j’ai dis : "Cette fois c’est terminé". J’en ai marre, aujourd’hui j’ai vécu plus de temps avec que sans : j’ai 34 ans, donc 21 ans de pornographie à mon actif, je pense avoir fait le tour de la question, et de ne pas avoir besoin d'en voir davantage (j'ai vu des choses très moches au passage). Je suis saturé.
Saturé oui, parcequ’hier encore j’en regardais. Mais demain, je sais que je serais en manque. Je sais que je vais en passer par des rêves érotiques, des éjaculations nocturnes, des crises de manques, des envies insoutenables de se toucher, de se masturber, de se donner du plaisir en se faisant du mal.
J’y arriverais, oui, mais ce sera plus facile avec vous. Mine de rien, être suivi par une communauté, même sous anonymat, je me dis que ça peut aider, et j’en ai marre d’être tout seul face à mon problème. J’ai besoin de vous, j’ai besoin d’aide, j’ai besoin de motivation, j’ai besoin de lâcher tout ça. Je note symboliquement la date du 9 février 2017, et elle sera pour moi un nouveau départ, je ne dis pas j’espère qu’elle, parceque je suis plus déterminé que çà. Pas de place pour le fatalisme. Je veux être maître de mon corps, enfin, et ça commence aujourd’hui.
Cher lecteur, si tu as lu cette histoire jusqu’ici tu es bien courageux et je t’en remercie. J’ai été un peu long mais fallait que ça sorte. Un message de soutien sera le bienvenu.
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 9 Fév 2017 - 13:20    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
jerome77170


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2016
Messages: 141
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Fév 2017 - 14:02    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
bonjour Atmos
Bienvenu
Je me reconnais assez bien au travers de ton profil. IL y a des différences mais aussi des points communs : cette pulsion inexorable a laquelle on répond, le fait de se vautrer dans la perversion, de le savoir mais de s en foutre tant q on a pas eu notre dose!!

Que la force soit avec nous!
On peut guérir, on peut s amender et s améliorer. La victoire est d autant plus que le chemin sera difficile
_________________
prise de conscience car problème d érection avec ma femme
envie d en sortir pour ne pas la perdre et redevenir un homme "normal"
Revenir en haut
Saucey


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 715
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 05:15    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Oui. On sera là pour te soutenir vieux. Reprends le contrôle de ton corps et de ta libido, et utilise la à bon escient pour réaliser tes projets dans la vie.  Okay
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 07:47    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
 
Écrire m'a fait un bien fou hier.
Je suis plus que jamais amoureux de ma femme. Je ne veux plus la tromper, la trahir, elle ne mérite vraiment pas çà, elle est extraordinaire.
Saucey, j'ai lu sur forum (je cite de mémoire) : "Je comprend que quand on est en couple, on veuille essayer plusieurs filles".
Je te réponds sur mon forum parceque j'ai trouvé ça intéressant : C'est totalement faux.
J'aime ma femme, et pour rien au monde je ne la tromperais de vrai. Les rapports sexuels entre deux êtres qui s'aiment et ceux présenté dans la pornographie sont deux choses qui n'ont rien à voir.
"La baise" (présentée comme le mode sexuel normal et par défaut en pornographie) n'a rien de réelle. Il s'agit de rapport qui n'ont rien a voir avec l'amour, mais qui ont à voir avec l'assouvissement d'une pulsion. La pornographie laisse à penser que ces pulsions doivent être instantanément assouvies. (Dans le site il y a une phrase qui ne m'étonne pas du tout : "[...] et ce n'est pas si grave si 80% [de mémoire] des violeurs sont adicts à la pornographie" Eh bien oui, c'est normal pour eux de prendre une fille et d'assouvir leur pulsion comme çà. Pour d'autre, ils iront voir voir une prostituée pour un rapport rapide et tarifé.
Les vraies relations sexuelles sont toutes autres. Le rapprochement des corps, les préliminaire (lonnnnngues, plus d'une heure parfois). La connexion à l'autre, vouloir lui donner du plaisir, lui montrer son amour, çà n'a rien à voir. Donc, non, pas envie d'essayer qui que ce soit d'autre qu'elle.


Mais faut reconnaître que quand on a été adict, le combat reste quotidien, la preuve, c'est que même après 6 à 8 mois de sevrage, une inatention, on baisse la garde et c'est repartis. C'est un combat d'endurance.


Dans un autre registre LBD a dit une phrase que j'ai bien aimée :"Je ne suis pas de ce genre de mec qui regarde de la pornographie"
C'est mon cas, et j'adope.
Sur ce, bon combat à tous.
 

 
Revenir en haut
Saucey


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 715
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 10:48    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Je ne me souviens pas avoir dit ça où alors ça remonte à il y'a très longtemps, j'ai changé d'avis depuis. 


Je pense qu'il est plus facile d'entamer un sevrage en ayant une compagne car on peut avoir une vie sexuelle épanouie, et on tire des bénéfices du sevrage pour soi ET pour son couple. Moi par exemple, je galère de fou à me trouver quelqu'un, et je me dis que lorsque j'aimerais  une fille toutes mes pulsions lui seront destinées. Voilà un peu ma façon de penser aujourd'hui. J'ai d'ailleurs du mal à me faire à l'idée qu'on puisse être dépendant PMO lorsqu'on a une compagne, dépendant de sa compagne je peux comprendre mais lorsqu'on aime bien fort quelqu'un, je ne vois pas comment on peut se focus sur d'autres personnes. (Mais bon, si je comprend un peu puisque le cas de figure existe bel et bien  Mr. Green  )


Courage en tout cas man, c'est tant mieux que tu aimes ta bien aimée. Profites car c'est difficile de s'abstenir quand on n'a jamais eu personne   Okay
Revenir en haut
Cassis


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2016
Messages: 144
Féminin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 13:08    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Tout mon soutient à toi dans ton combat!

Par contre, je me demande si tu as conscience que l'acte de ton cousin sur toi est un abus sexuel?

Peut-être que le fait que ça revienne toujours (via la porno) est là pour te le rappeler et que tu puisses sortir ça de ta vie. Hésite pas à parler avec un spécialiste si ce que je te dis fait écho en toi. Il y a peut-être quelque chose à creuser de se côté là.

Ou pas, à toi d'en juger.

Cordialement.

Cassis
_________________
Compagne d'homme en cours de réhabilitation
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 15:07    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour,
pour commencer, bienvenue sur ce forum et bravo d'avoir démarré ton carnet qui va t'aider.
Je me suis fait la même réflexion que cassis en lisant ton histoire ; tu as été victime sexuellement à 13 ans ; tout dépend de l'âge qu'avait ton cousin à l'époque ; mais s'il était majeur, c'est un acte grave qu'il a fait envers toi. Il peut être bon pour toi de te l'entendre dire.
Bon courage sur ton chemin de libération de cette addiction qui nous pourrit la vie.
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Madanar


Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2015
Messages: 445
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 16:52    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut Atmos !

Bienvenu sur le forum !
Comme l'ont dit Cassis et Ultreia le fait que ton cousin t'ait demandé de te masturber avec lui est étrange et surtout déplacé d'après moi. C'est ce qui a pu déclenché une addiction au sexe qui a précédé la découverte du porno comme tous ceux présents ici.

En tout cas malgré ça je suis persuadé que tu as la force de continuer un long sevrage pour te rapprocher de ta femme et élever ton enfant. Au passage félicitation !!

Allez courage et que la force t'accompagne Smile
_________________
La chute fait parti de l'expérience du grimpeur mais il remonte ensuite la pente. Il ne faut pas oublier les erreurs mais surtout se souvenir des succès réalisés. Grimpons ensemble vers un monde sans porno Wink
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 19:22    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonsoir et un grand MERCI à tous.
Je n'ai pas trop le temps là mais je réponds rapidement à vos questions sur mon cousin. Tout d'abord, on a le même age, il se peut même qu'il soit plus jeune que moi. Après, ais-je été victime d'un abus sexuel, je ne pense pas, du fait fait qu'il a attendu que je soit consentant. C'est mon consentement et ma demande explicite qui me fait me dire que je suis au moins pour partie responsable de ce... désastre.

Et aussi pour Saucey : Encore une idée fausse véhiculée par la pornographie. Les femmes ne sont pas aussi souvent prêtes que nous à avoir un rapport. Il y a des périodes avec, et de looonnngues traversées du désert sexuelles dans la vrai vie (là avec sa grossesse on n'a pas fait l'amour depuis aout dernier, par exemple (d'où aussi ma dernière et sérieuse rechute), non pas que se soit "mécaniquement" impossible (au contraire), mais juste qu'elle ne se sent pas de le faire). Donc, si tu sais contenir ton désir et tes pulsions maintenant, tu auras une vie sexuelle beaucoup plus épanouie et enrichissante après. Il ne faut pas croire que la vie à deux est l'antidote à la pornographie.

Comme dit j'ai pas trop le temps et je développerais un peu plus plus tard. Je vous remercie beaucoup de votre intérêt et des pistes que vous me donnez. Bonne soirée.
  


Dernière édition par Atmos le Mer 15 Fév 2017 - 13:16; édité 1 fois
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Sam 11 Fév 2017 - 08:09    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
merci pour tes précisions; oui, donc tu as été aussi consentant que ton cousin; mais tu as ouvert ce jour-là une boite de pandore que tu as du mal à refermer maintenant, comme nous tous.
un grand salut de soutien !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Saucey


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 715
Masculin

MessagePosté le: Lun 13 Fév 2017 - 12:25    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Oui je sais, mais je disais juste que c'est plus motivant de se sevrer quand on a une compagne. En tout cas, moi qui n'en est jamais eu ce serait un gros boost! (du moins les premiers jours)


Sinon, continue de lutter aussi longtemps que tu le peux. Combien d'années on va encore perdre avec ça? Est-ce que quelques secondes de plaisir vaillent la peine d'avoir le moral dans les chaussettes pendant plusieurs jours? NON. Il faut se ressaisir à tout instant et limiter la casse si on est sur le point de craquer, chaque action est importante!  Okay  Tiens bon! 
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Fév 2017 - 14:01    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour à tous,
J'en suis donc, et grâce à vous à une semaine de ma nouvelle vie. Merci à tous de votre soutien.

Un truc cependant : cette semaine n'a pas été difficile pour moi. Je pense que celles qui viennent vont être la vraie période critique. Des fois je regarde des tutos sur Youtube, et là il me fait des propositions de vidéos proprement scandaleuses ! Même si ce n'est pas stricto sensus de la pornographie, je sais que, chez moi, ce genre de vidéos donnent un allé simple vers çà. C'est terrible. En fait je sens qu'il suffit d'un rien, une seule inattention, et hop ! C'est la glissade.

Mééé, on est plus fort que çà. J'ai pas l'intention de me laisser pourrir ma nouvelle vie. C'est du vomi tout çà !

Sinon, j'ai récemment fait une psychothérapie qui m'a coûté un bras et que j'ai dû stopper faute de moyens (130 € la séance). Mais c'était intéressant. Je n'ai pas parlé de mon addiction. C'était pour traiter un début de dépression sérieuse dû entre autre à choc post-suicide d'un proche. J'ai fait de la psychologie trans-générationnelle. Entre autre choses il est ressorti que mon grand-père était assez volage avant de se marier. Il épousa ma grand-mère après l'avoir mise enceinte de mon père... A priori c'est certainement dû à un rêve de vie brisé, il a été cherché le plaisir ailleurs que dans la réalisation de ses rêves perdus.
Je pense que le nœud du problème était là : Je cherche(ais) le plaisir là où il n'est pas.
Et comme de juste, avant que mon cousin me propose faire çà, j'étais très intrigué par mon sexe. Je jouais avec en essayant de comprendre pourquoi il grossissait etc. Je pense que j'avais donc déjà une prédisposition au... je vais dire "déréglage sexuel". Et la non-éducation de mes parents ne m'a pas aidé non plus. J'ai l'intention pour ma part de bien mettre en garde ma progéniture contre ce fléau, et de lui expliquer clairement comment on fait les bébés ! A bas les tabous !

Bon courage à tous. Que Dieu vous soit en aide, et encore toute ma gratitude.  
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Fév 2017 - 21:40    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
un petit mot de soutien: une semaine, c'est déjà beau, mais il ne faut pas s'arrêter en si bon chemin !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Jeu 23 Fév 2017 - 10:54    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour tout le monde !      
Alors un petit point à 2 semaines de sevrage :      
Je n'ai eu qu'un rêve érotique, ça se passe surtout au réveil, je me bats pour ne pas rester dessus plus de 5 secondes en me levant rapidement, mais ça veut dire qu'ya encore des choses qui trainent (je m'y attendais). Pas d'éjaculation nocturne, çà me surprend.      
J'ai fait une insomnie la nuit dernière, et de vieilles images commençaient à revenir (notamment d'une actrice dont j'étais fan). D'habitude je reste dessus un moment pour m'exciter puis çà vire au… au désastre on va dire. Mais là j'ai dis : "Non ! J'ai décidé de me battre contre çà et contre elle". A 4h30 du mat c'était pas évident, mais 3 secondes plus tard je me forçais à avoir des pensées paisibles, et non plus érotiques. "J’étais sur le point de fléchir, mon pied a presque glissé." (La Bible). C'était pas facile mais j'étais content de ne pas avoir laissé s'enraciner ces pensées dans mon esprit. J'ai eu aussi la satisfaction qu'on peut éprouver à se dominer. C'est une petite victoire mais importante pour moi.      
Question relationnel : Je me sens mieux même si je passe par des troubles anxieux ou des épisodes dépressifs (de toutes façons c'est un peu dans ma nature d'être comme çà). Quand je me regarde dans la glace je me dis : "Çà te réussi d'avoir lâché cette pourriture". Je suis fière de moi en somme.      
Le forum d'Utreia est super intéressant, j'y vais souvent faire un tour pour m'y ressourcer. Tes pistes de réflexions sont géniales et d'un grand soutient si tu pouvais continuer comme çà, tu me serais d'un soutien inestimable. Je me dis que je ne suis pas seul à me battre, que je ne suis pas une exception, non non, tout le monde ne regarde pas du porno, et tout le monde ne s'y complait pas. Et çà m'aide. Je lis aussi parfois dans vos forum les ravages de cette drogue, et çà me motive à n'y plus toucher. Je relis comment la pornographie est entrée dans ma vie, et çà me dégoûte.      
D'autre part je suis plus proche, plus présent et plus affectueux avec ma chérie, et j'ai pas l'intention de casser çà. Une relation durable est difficile à construire, on a mis longtemps à trouver notre équilibre, bien 5 ans. Alors j'ai pas envie de (re)fragiliser mon couple par l'humeur acariâtre et le mal-être que j'ai quand je me soumets aux pornographes. D'ailleurs (et paradoxalement) je suis moins demandeur sexuellement. Disons que j'ai un millier d'autres raisons pour l'aimer.      
La rechute n'est pas une option, dans mon cas elle est à proscrire, à tel point que je m'interdis même de regarder les pubs pour les dessous féminins. Comme pour un alcoolique qui ne doit plus boire une seule goute sans quoi c'est le toboggan vers les enfers, ainsi je dois me forcer à penser autrement pour ne plus jamais glisser, car les rechutes sont de plus en plus graves et longues chez moi "Détourne mes yeux pour qu’ils ne voient pas la vanité" (La Bible).
En ouvrant ce forum j'ai pris conscience de quelque chose : Mon combat est important, et je ne suis pas seul.
      
Merci à tous      
Amitiés et soutien à chacun d'entre vous.      
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Jeu 23 Fév 2017 - 13:44    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Deux semaines à tenir bon : c'est vraiment super !
Pour beaucoup d'entre nous, il a fallu des mois d'essais laborieux pour arriver à ce score.
Ne te relâches pas, continue à tenir bon, pour toi, et pour nous tous !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Jeu 23 Fév 2017 - 17:25    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Merci.
 
Je suis plus motivé que je ne l'ai jamais été.
Votre soutien me porte.
 
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Fév 2017 - 17:30    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Et si tu as du mal à tenir, pense à nous tous : tiens non seulement pour toi mais aussi pour nous !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Azimut


Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2015
Messages: 991
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Fév 2017 - 18:58    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Atmos a écrit:

Merci.
  
Je suis plus motivé que je ne l'ai jamais été.
Votre soutien me porte.
  


Revenir en haut
plissken


Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2017
Messages: 27
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Fév 2017 - 21:15    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut Atmos,
Je passe ici pour te faire part de tout mon soutien.
C'est très courageux de ta part de venir ici t'exprimer et l'état de ton sevrage prouve à quel point tu es décidé à changer. Ne lâche rien !
Je te souhaite le meilleur!
Revenir en haut
Saucey


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 715
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Fév 2017 - 22:14    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Tiens le coup mon ami. Neo vs L'Agent Smith  Laughing  Soit comme Neo et mets kicks à tes pulsions quand elles arrivent! Ne les laisse pas parler à ta place, sinon tu perdras une fois de plus du temps de ta vie et ta précieuse énergie. 
Tu peux le faire, tu as le pouvoir d'améliorer ton futur, il faut simplement tenir tête à cette brute d'addiction qui abuse de toi. Plutôt que de s'y soumettre. 


Apprécies ta vie le plus possible, ne la détruit pas inutilement...
COURAGE!
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Lun 27 Fév 2017 - 10:29    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Hello,
Merci à tous de votre soutien

Alors le w-e s'est bien passé. Mais alors ce matin !
Je me réveille assailli de pensées, d'images, de films qui me reviennent ! Et avec ça je bandais comme un taureau ! La vache, j'ai bien cru j'allais y passé ! Alors je suis passé a l'offensive (Néo vs Smith !) : J'ai prié, je me suis levé, j'ai mis de la musique (çà pour les curieux). J'me suis pas laissé faire. Et la c'est retombé ! Ouf ! Cette semaine promet d’être virulente en combat (d'où le changement de mon image de profil : kiwi -> peps ; gant de boxe -> combativité).
J'ai pas l'intention de continuer à me laisser marcher dessus par cette saleté de cochonnerie de boue épaisse et poisseuse.
J'suis trop bien parti pour tomber maintenant. (J+18)
Merci encore à tous parceque sans vous je serais encore esseulé et tout embourbé et à l'heure qu'il est.
   
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Lun 27 Fév 2017 - 14:06    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bravo, continue comme cela !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Ven 3 Mar 2017 - 09:32    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour tout le monde,
Me voila pour mon J+23.
Eh oui, 23 jours sans porno, sans masturbation, et sans faire l'amour non plus.
En substance je dirais que je suis assez satisfait de la façon dont çà se passe.
Ma femme me soutient beaucoup sans même le savoir ni connaître mon combat. En fait, simplement, quand elle m'exprime sa confiance et son amour pour moi, ça me renforce. En fait je n'ai plus envie envie de penser : "tu devrais pas" quand elle me complimente.
De ce point de vue Saucey avait raison de dire que c'est un + d'être marié, affectivement c'est vrai que çà aide énormément.
İl faut dire aussi que j'ai toujours eu, du fait de ma dépendance, une vie très cloisonnée, une réelle dualité :
1- Recto : Je suis un garçon bien sous tous rapports, j'ai une vie religieuse, sociale, j'ai des ami(e)s que j'aime et que respecte au plus haut point, je suis marié, j'ai des passions, bref l'image d'un mec sans histoire, sans problème.
2- Verso : Un garçon complètement obsédé par le sexe, avide de voir des femmes faire du porno dégueu pour se masturber devant. Un garçon qui ne maitrise ni ses pulsions ni ses pensées, se paluchant dès qu'il en a l'occasion.
Bon. Eh bien cette dualité me fait mal aujourd'hui. J'ai l'impression de sans cesse trahir mes ami(e)s et mon entourage. J'imagine qu'ils aiment l'image de moi qu'ils ont, pas le moi tout entier, qui de toute façons n'est pas digne de l'être aux vues de ses agissements pervers. Un jour, j'avais 15 16 ans, j'avais écris dans mon cahier intime : "J'aimerais tellement être qui les gens croient que je suis". Je suis enfin, plus de 18 ans plus tard et grâce à vous sur le point d'y parvenir.
Bon mais attention je ne me fais pas d'illusion. 3 semaines, c'est pas non plus un sevrage total. Je ne me considèrerais sevré qu'au bout d'un an voir plus. C'est à dire que j'ai déjà rechuté après de longs sevrages. Au bout de 6 mois, je m'étais dis : "Bah là c'est bon, si tu regardes une fille en soutient-gorge ou en lingerie sexy, c'est pas non plus la fin du monde"... Ce que j'avais fait... Et toboggan vers la case addiction, porno, masturbation et tout ce qui s'en suit.
Je me suis alors rendu compte que se défaire de l'addiction, c'est se défaire d'un mode de pensée. Je veux dire par là que si je suis apparemment sevré mais que je suis toujours attiré par la pornographie,ou même par l'érotisme, c'est que je ne suis pas sevré dans le fond, et qu'il y a toujours un risque qui couve. Comme l'a souligné Utreia dans son carnet de croyant (il me semble), il faut se défaire de notre vieille personne, et revétir la nouvelle, dans sa tête. (Éph 4:20-24 (23!) ; Romains 12:2 ; Romains 13:12,14...).
J'ai la ferme intention que tout ça soit et reste du passé. J'ai vraiment plus envie de revenir à cette boue. Que m'a-t-elle apporté ? La réponse à cette question me suffit à m'en vouloir défaire aujourd'hui : RİEN DE BON ! (la liste exhaustive serait si longue...)
Une dernière chose : je pense ces prochains temps passer moins de temps sur le forum. Ne m'en voulez pas mais  en fait, j'y ai passé beaucoup de temps ces 3 dernières semaines, au détriment de ma famille. Ma femme se demande ce que je fais à écrire des heures comme çà, à consulter internet plus ou moins en cachette.
  
Cela dit je vous aime tous beaucoup chacun de vous, et je vous suis très reconnaissant. Vous m'avez tant donné. Vous ne m'avez pas jugé, vous m'avez motivé. Vous m'avez fait être meilleur.
 
Mes victoires sont les vôtres.
 
  
Je voudrais tant vous rendre ce que vous m'avez donné.
Toute mon affection à chacun(e) d'entre vous. 
Revenir en haut
Azimut


Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2015
Messages: 991
Masculin

MessagePosté le: Ven 3 Mar 2017 - 12:38    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Continue dans le bon chemin ! Okay
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Mar 2017 - 16:48    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
J+29
Pas le temps de développer, je le ferais demain.
Je pense bien à vous
Bon courage à tous.
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Mar 2017 - 07:27    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salutations
Bien, un petit compte rendu de cette semaine et mes sentiments au bout d'un mois de sevrage :
En fait, au début de la semaine dernière, çà a été un peu compliqué, avec de trèèès fortes envies de me masturber de bon matin, que j'ai vaincu en me rudoyant l'esprit (Neo vs. agent Smith). J'ai eu au bout du compte 2 éjaculations nocturnes, depuis çà va mieux.
En fait, depuis, j'ai l'impression d'être éteins sexuellement. Je n'ai pas d'érection matinales, pas envie de penser à çà, vraiment bizarre. Bizarre oui mais je me connais, j'ai régulièrement des période comme çà qui peuvent être assez longues (4 mois). J'ai envie de rien, ni de porno, ni de me masturber, ni même de faire l'amour à ma chérie. Et ensuite il y a comme un effet boomerang des pulsions, qui reviennent à fond de train et re-le-toboggan-vers-les-fers.
Prudence donc, rien n'est encore fait. Il faut dire aussi que je suis pas mal occupé entre le montage d'une entreprise en terre étrangère, des travaux dans la maison, l'arrivée de notre première enfant etc. Je pense que çà m'aide à ne pas y penser.

Ah, oui, je voulais aussi parler de çà : dans le mécanisme qui me poussait à la pornographie, il y a celui que j'appellerais le syndrome de l'impuissant. En fait, parfois, la peur d'être impuissant me poussait à en regarder (et à me masturber bien sûr). J'avais l'impression que, si je n'en regardais pas, je passerais à mes yeux et à ceux de pornographes (!) pour un naze, un impuissant, pour quelqu'un qui ne sait pas s'amuser. En fait, je pensait que la place que les pornographes donnent au sexe était sa vraie place légitime. En définitive, il n'en est rien, mais il n'y a pas si longtemps que je m'en suis rendu compte. Ce site entre autre m'a permis d'ouvrir les yeux là dessus. Comme le dit mon épouse : "Le sexe c'est beau c'est vrai, et c'est important dans un couple, mais çà ne vaut pas tout le tapage qu'on en fait. Il y a des choses bien plus belles, bien plus fortes." Et elle a mil fois raison.

Non, décidément il n'y pas que le sexe dans la vie, contrairement à ce que veulent nous faire croire les pornographistes. Non, un homme qui n'a pas relations sexuelles, n'est en rien un homme diminué, impuissant, ou inintéressant contrairement à ce que veut nous faire la pornographie. Non, un chaste célibataire n'est pas un homme qui n'y connait rien à la vie ni aux plaisirs, contrairement à ce qu'affirme la propagande pornographique.

Je vous souhaite un grand courage et beaucoup de volonté à tous dans votre lutte acharnée contre les pensées fausses et sournoises qui dénaturent le beau et nous poussent à nous détruire.
Affections sincères

PS : Qu'est-ce que çà fait du bien de pouvoir mettre enfin des mots et dénoncer ainsi mes mauvais sentiments, ces pensées fausses profondément ancrées en moi et qui firent malheureusement de moi ce que je fut, un esclave.   
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Mar 2017 - 16:42    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Je suis en train de penser à truc, ce sevrage est en fait différent des précédents que j'avais engagé. Je me rends compte que cette fois, j'ai aussi arrêté la masturbation. Et je pense que c'est une bonne chose. Quand j'avais lu sur le site que le sevrage devait aussi être celui de la masturbation, je m'étais dit : "Oh, eh, faut pas exagérer quand même !" J'avais donc arrêté la visualisation de porno... Mais pas d'y penser ! Et finalement, j'étais retombé parceque quand on se masturbe, on recherche du contenu à tout le moins érotique, sinon porno, et ce dans sa tête ou ailleurs. Donc, le système de l'addiction (récompense etc.) était toujours en place en moi.
Cette fois, c'est différent. Quand j'ai une pensée porno (des images, des dialogues, des textes... qui reviennent telle l'écume boueuse) je tâche de les faire partir, de les gommer de ma têtes, pour casser la chaîne de l'addiction.
çà c'est nouveau pour moi, et bénéfique je me rends compte.
A tous courage et volonté en pleine mesure.
Continuons à nous battre.
  
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Mar 14 Mar 2017 - 08:08    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour à tous,
La vache c'est super chaud pour moi aujourd'hui.
Je ne pense qu'à çà, comme si j'avais du sexe en persistance rétinienne depuis ce matin.
Çà peut être du à la lune bientôt pleine, ou a toute autre chose... J'en sait rien mais en tout c'est super dure.
Je me suis touché ce matin, mais j'ai réussis à me violenter pour ne pas continuer. Pourtant c'est pas comme si j'appréciais pas çà.

J'espère tenir bon. Le boomerang n'a pas mis longtemps à revenir... Faut que je m'occupe, que pense à autre chose.
A bientôt
 
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Mar 2017 - 09:52    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Pfiou ! Comment c'était duuur hier !
Toute la journée j'étais chaud comme la braise, je n'ai pensé qu'à çà. J'ai réussit à m'occuper toute la journée pour tenir. Mais la nuit venue, eh ben, j'ai flanché.
Oui, après m'être battu bec et ongles, j'ai foiré hier soir. Je me suis masturbé comme un malpropre dégoutant en repensant à des choses salaces, j'ai rouvert des poubelles dans ma tête. Alors aujourd'hui forcement, je suis un peu triste, déprimé et irritable.
Mais je ne voudrais pas que cet état me fasse sombrer de nouveau. Aller chercher la consolation là où elle n'est pas n'est en rien une solution durable.
Du coup je sais pas trop si je dois remettre mon compteur à zéro, me faire un compteur séparé pour la masturbation, ou continuer le comptage comme si de rien n'était. Je suis un peu perdu j'avoue.
Je vais réfléchir à tout çà.
Courage à tous.
  
Revenir en haut
OlivPA


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2015
Messages: 215
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Mar 2017 - 10:24    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut Atmos,

Bravo tout de même d'avoir tenu la journée c'est pas évident.
Sinon pour le compteur je me dis toujours qu'un compteur pour tout est plus difficile mais la récompense est plus belle lorsqu'on tient sur tout les points! La reconstruction de notre cerveau me paraît plus évident...

A toi de voir et courage pour cette journée post-rechute!
Revenir en haut
Saucey


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 715
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Mar 2017 - 10:58    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Chaque jour est précieux. 
Fais en sorte de t'améliorer de jour en jour et d'éviter la catastrophe.  Okay
Pour ma part, tant que tu n'as pas PMO à proprement parler tu n'as pas à réinitialiser ton compteur, mais si t'as beaucoup PM, ça corrompt un peu le compteur. 


Merci aussi de m'avoir soutenu, je tiens aussi à te souhaiter le meilleur, le printemps arrive et il est temps qu'on se décide à vivre libéré de toute cette pollution. Notre esprit ne peut vivre pollué ainsi. 


Bon courage!  Okay
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Mar 2017 - 22:09    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Atmos,
tu as tenu plus d'un mois: bravo car tu as déjà fait un bon sevrage.
Tu reprends sans rechuter pour une nouvelle séquence:
Courage !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Jeu 16 Mar 2017 - 05:42    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour,
Ouai, je suis d'accord pour remettre le compteur à zéro. Pourquoi ? Parceque, comme expliqué plus haut, le sevrage est aussi celui de la pensée, pas seulement celui du visionage. Penser porno ou visioner du porno, ça provoque les mêmes dépendances, ça active les mêmes circuits cérébraux.
Le 9 février reste cependant une date importante, celle d'un départ vers la liberté, d'une prise de conscience, d'un début de combat.
Allez, on remet les gants et on remonte sur le ring. C'est pas évident en plus je suis vraiment en phase "lapin" en moment.

Bien du courage à vous tous et merci de vos encouragements.
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Jeu 16 Mar 2017 - 08:21    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
L'objectif est clair : arriver à nous en passer.
Donc peu importe le choix que tu fais de remettre ton compteur à zéro ou non ; l'important est que tu ne te décourages pas quand tu fais une rechute.
Moi-même, j'ai failli rechuter dans la nuit ; mais je considère que ce n'est pas une rechute, car ce n'était pas volontaire et conscient, et je ne remets donc pas mon compteur à zéro.
C'est à chacun de voir : l'important est de bien garder le moral pour continuer notre combat pour nous libérer de cette addiction.
Bon courage à toi
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Mar 28 Mar 2017 - 15:57    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour à tous.
J'ai été un peu absent ces derniers temps. Celà dit c'est que j'avais un peu beaucoup de choses à penser.
De mon coté le sevrage a repris assez bien avec bien une semaine de stress où j'étais vraiment exécrable. J'étais en fait déçu de moi, ça m'énervait et ma chérie s'en est pris plein la tronche pour pas un rond ! Je lui en ai demandé pardon en lui expliquant que ne pas faire l'amour pendant 6, 7 mois, ça génère forcement des choses. Puis ensuite c'est allé mieux.
Ma petite boite voit arriver ses premiers clients, je suis donc occupé à travailler, ce qui me rassure dans ma capacité à prendre soin de ma famille... qui risque de s'agrandir plus tôt que prévu : le bébé veut sortir à 34 semaines. Donc chérie est allongée toute la journée et je dois tout mais absolument tout faire dans la maison. Donc je ne manque pas d'occupations, mais j'ai pas une seconde à moi. Ce qui me permet un sevrage "par la force des choses"je dirais.
J'ai encore de temps en temps des rêves érotiques mais j'arrive à gérer de mieux en mieux.
Moralité j'en suis à 14 jours sans regarder ni toucher ni rien, et j'en suis plutôt content.
Un mot de soutien à chacun d'entre vous. Je vous souhaite de vous arracher à cette pourriture, la lumière est si belle.
Amitiés
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Ven 7 Avr 2017 - 20:55    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour à tous.
Bon bah ce matin je suis tombé. Mais cette fois contrairement à la dernière, j'ai fantasmé que sur ma chérie. Alors j'ai demandé sur le forum des compagnes ce qu'elles en pensent.
Sinon je suis pas mécontent dans l'ensemble de mon sevrage, je n'ai rien visualisé depuis le 9 février, ce que je trouve somme toute honorable. Je pense qu'il est compréhensible que le corps s'habitue peu à peu à moins de sexe.
A bientôt. Courage à tous
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Ven 7 Avr 2017 - 21:44    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Tu as tenu; et tu es tombé, mais en pensant à ta chérie: donc c'est un moindre mal; il te reste à accepter de ne pas fantasmer sur elle mais à vivre une vraie relation avec elle !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Lun 10 Avr 2017 - 14:13    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bien. Tout d'abord bonjour à tous et merci à Ültreia pour son soutien spontané.
Citation:
vivre une vraie relation avec elle

Oui, bien sûr. Je vis une relation extraordinaire avec mon épouse. Je l'aime et n'envisage pas ma vie sans elle. Le truc c'est qu'elle est un peu frigide, et moi trop demandeur (comme dans 75% des couples à ce que j'en vois). Mais ce n'est pas une raison pour me masturber comme çà !
Oui parcequ'en fait je suis retombé encore le lendemain (samedi dernier donc), et ce, exactement de la même façon ! Personnellement je pense que le cycle lunaire n'y est pas pour rien : chaque fois qu'arrive la pleine lune, je ne tiens plus ! Mais ne nous cherchons pas d'excuses bidon !
Sinon, j'ai effectivement posé une question au forum des compagnes, mais Cassis (que je remercie) m'a mise en garde contre des conséquences inattendues que pouvaient apporter les réponses. İl revient à moi et à mon couple de les trouver.
Et puis j'ai mené une petite réflexion sur mes 2 rechutes. La question est la suivante : aurais-je nourris ces fantasmes si je n'avais jamais vue de pornographie ? La réponse est : "Non !". Donc est-ce si innocent que ça ces rechutes ? La réponse est : "Non !" pourquoi ? Parceque la pornographie se sert d'appâts en apparence inoffensifs (fantasmer sur sa chérie p.ex.), pour ensuite nous faire vouloir aller plus loin (mater les calendriers d'une certaine marque de lingerie...), et finalement retourner à la boue (la porno pure et dure). En quelques sortes, c'est comme un alcoolique qui boit un fond de bière. En soi c'est pas grave, mais pour lui, les conséquences peuvent être dramatiques.
Eh bien j'en arrive à la conclusion que mes "petites" rechutes ne sont pas si anodines. İl faut que je continue la bagarre... Pour moi c'est surtout le matin que c'est dure, mais vraiment très dure. Alors il faut que je trouve le moyen de ne pas trainer au lit, me violenter pour penser à autre chose.
Pfff ! Quelle trime ce truc.
Bon courage à tous ! Et à bientôt pour de bonnes nouvelles !
Revenir en haut
Jerzy


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2017
Messages: 510
Masculin

MessagePosté le: Lun 10 Avr 2017 - 18:52    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut Atmos, 


Je te rejoins le matin est une vraie galère pour ma part, les fantasmes sont très réaliste, très sournois, je me suis vu des heures en érection a attendre que sa parte avant de faire une rechute, comme si c'été une inflammation.
Tu a l'air en bonne voie ! Je pense que c'est pas forcément facile de relativisé ces rechutes, mais qu'il faut pas non plus les sous estimé.
Bon courage pour la suite  Cool
_________________
Le mental est victime du désir, de la sensualité, de la colère, etc. Cherchez-en la source, observez comment ils prennent naissance. Maintenez-vous dans cette source.
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Jeu 13 Avr 2017 - 12:36    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
La vache !
Je suis au creux du creux d'une crise ! ! C'est extra dur aujourd'hui.
Le plus dur c'est l'appel ! En fait je vis un genre de crise de dénie.
Je m'explique : La pornographie ne m'a jamais empêché d'avoir du lien social, jamais empêché d'avoir du plaisir avec mon épouse, tellement je cloisonne j'arrive à gérer tout ça, à faire croire que je suis un mec impeccable, et ce même à mes très proches. En fait je veux me libérer de la pornographie pour être en paix avec mon moi intérieur. Et cet appel me dit : "Est-ce vraiment la peine de te donner tout ce mal ? De toutes façon personne ne t'en voudra. Viens, viens prendre du plaisir avec moi !" Je reste accroché tel Ulysse sur son mât à écouter les sirènes. Penser à autre chose n'y fait rien, lire c'est pareil, écouter de la musique n'atténue rien ! Rien n'y fait. J'ai juste envie de taper deux trois mots clé sur google et de m'extasier... Alors je lutte, et je me dis, peut-être écrire m'aidera.
İl faut que je tienne 6 mois sans porno ! Que je tienne ! Mince, deux mois, je suis à 1/3 de mon objectif ! Mon Dieu que l'Evrest est haut !
Au lieux de rester comme Ulysse, je devrait aller dans la cale et me boucher les oreilles ! Mais c'est plus simple à dire qu'à faire.
Y'a longtemps que j'avais pas été dans cet état. Et je pense que mes 2 rechutes de la semaine dernière ne m'ont pas aidé !
S'occuper les mains, trouver du plaisir ailleurs, parler de ces sentiments qui me ruinent. Ne pas retourner dans la boue. ne pas couler, plus jamais ! Si je le fait pas pour moi, au moins pour ma fille qui s'en vient dans ce monde. Et je pleure en écrivant çà tellement j'ai maaaal ! 
La vache c'est inhumain ce que nous fait supporter cette cochonnerie !
Que je tienne ! Merde !

 
Revenir en haut
Jerzy


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2017
Messages: 510
Masculin

MessagePosté le: Jeu 13 Avr 2017 - 13:08    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut Atmos,


Oui c’est très dur.


D’un certain point de vue, c’est la force reproductrice qui est déformé, donc une puissance infinie qui nous pousse à agir et en l’occurrence dans la mauvaise direction.


Il faut que tu tiennes mon pote ! Il en va de ton bien être, n’oublie pas que si tu cèdes tu redevras passer par là, c’est inéluctable, l’Everest est immense, et une fois arrivé en haut, il faudra continuer à grimper.


Je suis à 8 jours, je ne pense qu’à ça.
_________________
Le mental est victime du désir, de la sensualité, de la colère, etc. Cherchez-en la source, observez comment ils prennent naissance. Maintenez-vous dans cette source.
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Jeu 13 Avr 2017 - 13:33    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Merci pour ces rappels.
C'est vrai que le mur reviendra tôt ou tard, si je veux pas y faire face aujourd'hui, ce sera demain. Alors autant le faire maintenant.
Je vais aller courir, ça me fera du bien je pense.

Bon courage à toi aussi.

Et comme dirait Darcy dans Orgueil et préjugés "Je dois vaincre cela, je le dois !"
   
  
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Jeu 13 Avr 2017 - 13:50    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Courage à toi : tiens bon !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Tara


Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2017
Messages: 3
Féminin

MessagePosté le: Jeu 13 Avr 2017 - 14:47    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour Atmos,
Je suis arrivée sur ce forum car je soupçonne mon mari d'être dépendant... Tu as parcouru beaucoup de chemin et tu n'es pas loin de la réussite de ton combat ! Alors oui, il faut continuer de se battre. Tu as eu des rechutes. Pour moi, cela signifie que tu dois te remettre en cause dans le sens où il y a quelque chose qui t'empêche de réussir alors que tu es sur la bonne voie ! Donc, il faut que tu découvres qu'est-ce que c'est et ensuite tu pourras avancé dans ton sevrage. As-tu réussi à dire à ta femme que tu es à nouveau dépendant ?
Revenir en haut
Saucey


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 715
Masculin

MessagePosté le: Ven 14 Avr 2017 - 08:01    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut Atmos, et bon courage vieux.


Continue de mener le combat du mieux que tu peux, découvre un max de choses et repousse les limites de jour en jour. Et défonce les tentations lorsqu'elles essayent de te manipuler vers un plaisir fictif et malveillant. 


Ne cesse jamais d'y croire!
  
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Ven 14 Avr 2017 - 15:34    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Ouah !
Eh bah dit-donc. C'était chaud hier ! Alors en fait j'ai effectivement été courir. J'ai couru à fond droit devant moi pendant bien deux km, et après il y avait un montagne, j'ai couru dans des pentes en pensant "penser à autre chose..." j'ai marché repris la course, me suis posé pour prier. Sur le retour j'ai encore eu des flashx. Mais ça allais qd même mieux.
Une chose, j'ai des courbatures de ouf ! J'avais pas couru comme ça depuis un moment. J'ai les cuisses en feu, mais c'était pour la bonne cause.
Tout ça pour dire que j'ai tenu le coup à bout de bras et grâce à vous.
Merci à tous donc.

@ Tara : Ma chère Tara, bien sûr que je n'en ai jamais parlé à mon épouse, je suis bien trop fière pour ça. Et puis c'est vraiment trop dur pour moi.
Citation:

 tu dois te remettre en cause
Bah, oui, je comprends ton point de vue. Mais, tu sais, quand on se sèvre, il y'a des hauts et des bas. Hier j'étais en bas. Peut-être aussi que je n'ai pas encore assez la pornographie en horreur, ce qui fait qu'elle a toujours une force d'attraction. J'en sais rien, mais tu sais, ici on est un peu tous des drogués qui faisons de temps en temps des crises de manque... Quand on les passe avec succès, on est plus fort et on peut continuer la route, et si on tombe, on se relève.
Sinon, toi, qu'est-ce qui te fait croire que ton man est pornodépendant ?
Merci en tout cas pour la piste, je continue d'y réfléchir. 
Revenir en haut
Tara


Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2017
Messages: 3
Féminin

MessagePosté le: Sam 15 Avr 2017 - 10:26    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
D'abord bravo pour la bataille que tu as gagné grâce à la stratégie que tu as mis en place !(recourir au sport). Tu peut être fier de toi.
Je vais expliquer ce que j'ai voulu dire par "tu dois te remettre en cause" : est-ce que cela signifie que tu n'as pas assez en horreur la pornographie ? Bien sûr que tu l'as en horreur sinon tu ne te serais pas inscrit sur ce forum. Pour combattre une addiction, la première étape est de regarder son ennemi en face. Cette étape, tu l'as réussi, tu regardes ton ennemi en face puisque tu en parles sur ce forum. La deuxième étape, et c'est là que les choses se compliquent, c'est que tu dois identifier tes "ennemis". Tu crois que tu as un seul "ennemi" à combattre (ton addiction). En réalité, tu as plusieurs "ennemis". "L'ennemi visible" s'appelle la pornographie (jusque là c'est facile puisqu'elle est visible), elle représente la partie visible de l'iceberg. Mais un iceberg est également composé d'une partie invisible, celle qui est sous l'eau. Donc, tu dois trouver cette partie invisible pour avancer car c'est à cause d'elle que tu as eu des rechutes... Tu te trouves dans un labyrinthe et tu cherches la sortie (la guérison). Tu avances vers la sortie, c'est très bien. Et là, alors que tu avances, tu t'ai retrouvé face à un mur (la rechute). Il faut savoir que rien n'arrive au hasard. Alors, qu'est ce que cela signifie ? A mon avis, cela signifie que tu avances, c'est bien, mais pas dans la bonne direction. Donc pour éviter le mur, il faut se retourner et changer de direction. Et c'est là que les choses se compliquent, changer de direction, oui, mais laquelle ? 
Moi, ce que je vois, c'est que tu combats ton ennemi dans l'obscurité. L'inconvénient, c'est que tu rends ton ennemi plus fort en la laissant dans l'obscurité, voila pourquoi il y a toujours cette "force d'attraction" qu'elle a sur toi. Si tu veux affaiblir ton ennemi, alors tu dois la combattre au grand jour. Seulement voilà, il y a un autre "ennemi" qui t'empêches de la combattre au grand jour. Et "cet ennemi" s'appelle LA FIERTE. Il existe d'autres "ennemis" qui s'appellent la peur, la culpabilité, la honte, les doutes, les angoisses, la colère....(c'est cette partie qui représente la partie invisible de l'iceberg)
Si tu arrives à dépasser ta fierté pour combattre ton ennemi au grand jour, alors tu auras franchi une nouvelle étape dans ta guérison....Bon courage à vous tous 
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Dim 16 Avr 2017 - 15:20    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour à tous,
Je me sens bizarre depuis jeudi dernier. Mes guiboles çà va mieux, mais sexuellement c'est comme si j'étais revenu à 0. Oui, je bande plus du tout, même pas le matin, rien. Pas de désir, queue d'al. C'est un peu comme si j'avais appuyé sur le bouton reset et que mon système était en cours de réinitialisation. Bon alors d'un sens c'est bien, parceque çà rend le sevrage plus facile, mais d'un autre côté je m'inquiète. Peut-être n'y a-t-il pas de quoi. Mais je voulais savoir si certains parmi vous avaient déjà vécu çà. Je veux dire d'habitude, ce genre de grosse pression retombe par une éjaculation nocturne chez moi. Mais là y'a rien eu, et c'est passé. J'y comprends rien mais je pense que çà va dans le bon sens.
Courage à tous.

@tara : Ne lis pas ces lignes si tu es sensible, je risque de te secouer un peu avec mes propos.
Bon, alors que les choses soient bien claires : j'ai appris un peu tard, dans ma 4ème année de mariage, qu'un peu de dissimulation aide au bon fonctionnement du couple. Je m'explique : un couple est un fragile équilibre entre deux êtres de sexe opposé. Tout ce qui peut bouleverser cela est dangereux et à éviter. Ça va se loger dans des trucs tous cloches du genre :
- T'as bien utilisé cette éponge pour nettoyer par terre ?
- Bien sûr ma chérie (alors qu'en fait c'est faux)
ou encore
- T'as bien utilisé ce torchon pour t’essuyer les mains ?
- Mais oui ma chérie (alors qu'on a utilisé celui de la vaisselle)
Oui, l'homme vis dans la peur constante de se faire prendre pour un pet de travers.
J'ai compris çà un jour en vacances : j'avais laissé la porte de l'appartement ouvert, n'importe qui aurait pu rentrer et prendre l'agent ou les ordinateurs. Mais il ne s'est rien passé. Le matin en me levant j'ai vu çà et je me suis dis : "Euh, si tu lui dis, tu embarques pour les galères pour la journée entière et p-ê même plus. Referme discrètement cette porte à clé, et ne lui parle jamais de çà !" Le fait est que j'ai eu raison. La journée s'est bien mieux passée que si je le lui avais dis. Et des exemples comme çà j'en ai des dizaines.
Pas plus tard qu'avant hier j'ai nettoyé une marche avec l'éponge de la salle de bain. Bon bah je me suis pécho, je dis pas ce que j'ai pris !
Alors, non, je n'en parlerais pas à ma chérie. D'ailleurs, si je lui en parlais, je serais capable de lui faire croire que je n'ai plus aucun problème avec çà. Ce combat je dois le mener seul, avec Dieu, et tous ceux qui m'aident ici. Je ne veux pas mêler ma femme à ça.
Pourquoi penses-tu qu'on est tous sous pseudo ici, pourquoi personne ne met sa vrai photo en photo de profil ? Parce que la pornographie génère en nous une honte, qui est assez difficilement surmontable pour en venir jusqu'à l'avouer sous anonymat. Alors à mon conjoint, laisse tomber. Je ne tiens pas à déstabiliser mon couple. Vue de l'extérieur le combat à 2 peut sembler... disons... romantique, loyal, la belle solution, mais je ne sais que trop qu'il n'en est rien. Je connais très bien mon couple et un tel aveu ouvrirait plutôt la porte à une crise de confiance.
Ce que tu dis n'est pas tout à fait dénué de sens mais un peu trop utopiste à mon goût. Ses démons on doit s'en débarrasser seul.
Je suis désolé, je suis un peu dur avec toi (et avec les femmes). Je m'efforce simplement d'être honnête et de dire ce que je pense. Si je ne pouvais pas le faire sous mon pseudo, où le pourrais-je ?
Cordialement.
Revenir en haut
Xpetimou


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2017
Messages: 508
Masculin

MessagePosté le: Dim 16 Avr 2017 - 15:34    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut !

Tout est normal , tu sembles rentrer dans la période de " flatline " . Ton soldat comprends que tu lui donne plus sa dose et donc il boude et fait le mort . Ça peut durer de pas longtemps à longtemps ^^ ( 2 mois pour moi ) .

Ensuite tout est bien expliqué sur le site suivant :
Votrecerveaudansleporno.com


Patience patience

Foi et volonté !

X
Revenir en haut
Ich bin malade


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2017
Messages: 371
Masculin

MessagePosté le: Dim 16 Avr 2017 - 21:43    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Sans vouloir être méchant, ta femme:

- est proche d'un burn out et du coup s'énerve pour rien ?

- est psychorigide pour t'engueuler pour une éponge ?
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Lun 17 Avr 2017 - 17:36    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour !
La flatline ! J'avoue je ne connaissais pas. Je ne saurais dire si c'est bien ce qui m'est arrivé, mais les choses semblent reprendre leur cours normal... Ça n'aura pas été si long que çà. Eh bien tant mieux.
Par contre j'ai une humeur ! j'aimerais mieux vous dire que je suis pas à piquer des hannetons. Je suis maussade, irritable, à cran, fatigué... Que du positif quoi.

Pour répondre à Ich bin malade, mon épouse a effectivement fait un burn out en 2009 : elle travaillait à la poste lors de la vague de suicide et de licenciement. Elle a été harcelée du fait de sa couleur (tu piques le boulot de nos enfants, je cherche une maitresse etc.). N'ayant rien circonstancié elle ne pouvait pas intenter une action au prudhomme. Elle a dû démissionné (c'était mieux que de se tirer une balle). Elle a dormi non-stop pendant un mois entier, mais en fait elle ne s'en ai jamais vraiment remise. Depuis elle a effectivement un caractère que je dirais à tendance psychorigide (peurs irraisonnées etc.).
Sa grossesse a l'air de la changer toutefois, mais je ne retrouverais jamais celle que j'ai connu. La vie nous change, parfois en bien bien parfois en mal. Il faut prendre tout çà avec un peu de philosophie.

Allez bon courage à tous.

Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Mer 19 Avr 2017 - 15:57    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Je viens de lire un truc bizarre sur le carnet de Raspoutine !
Zhoelala à dit
Citation:
Les "ayatollah" du zéro porn sont sans doute dans une phase où l'envie de ne pas chuter est telle que des sentiments de dégout ou de répulsion

Euh, pardon mais je ne suis pas du tout d'accord.
Si tu t'arrêtes de fumer, c'est pas pour prendre une taffe de temps en temps.
Si tu arrêtes l'alcool, c'est pas en reboire ensuite.
Si tu arrêtes l'héroïne, c'est pas pour te piquer moins souvent.
Pourquoi ? Parceque la reconsommation est le toboggan qui va te ramener sans faute à la case addiction.
Alors certes il y a des périodes plus simples que d'autres, mais si on arrêtes le porno c'est pas pour continuer d'en consommer "raisonnablement", c'est pour arrêter de consommer du porno. Mince ! Le porno est une perversion qui fait bien plus de mal qu'il ne veut bien le dire. Si on arrête, on arrête. Si on n'arrête pas c'est qu'on y est toujours lié de prêt ou de loin.
Le plus dur est de tenir pendant les phases d'attractions, de manque, mais réussir est une telle victoire !

Sinon de mon côté je continue mon bonhomme de chemin. Tout va bien depuis la dernière grosse épreuve. Je n'ai plus eu de crise, j'ai eu une éjaculation nocturne (je ne les compte plus), je recommence à bander le matin, bref, ras. Et tout çà c'est grâce à vous.
Merci de votre soutien.
Soyez forts, déterminés.
Revenir en haut
Tara


Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2017
Messages: 3
Féminin

MessagePosté le: Sam 6 Mai 2017 - 12:05    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Je n’ai pas pu répondre plus tôt car j’ai des problèmes avec mon vieil ordinateur…
Je comprends ton point de vue (quand tu penses qu’il ne faut pas le dire à ta compagne pour protéger ton couple) mais je ne le partage pas. Je pense au contraire que ce sont les gros secrets, les tabous, les non-dits qui sont la cause des séparations des couples sur le long terme.
Quand j’ai connu mon mari, bien sûr il m’avait caché sa dépendance. Bien sûr, tôt ou tard on le découvre. Quand j’ai découvert (3 mois environ après notre rencontre) qu’il était alcoolique depuis 15 ans environ, je lui ai proposé de se soigner et que j’allais l’aider dans ce sens. Au début, il a refusé car il était dans le déni. Alors, on a eu des moments très difficiles pendant quelques années et j’ai pensé à plusieurs reprises à la séparation.  Mais je me suis battu pour qu’il sorte de l’alcoolisme et  grâce à un traitement médical, le Baclofène, (traitement qu’il a pris pendant 1 an et demi environ), il est guéri depuis 1 an environ. J’utilise le mot guéri car il peut boire un peu de temps en temps sans avoir de rechutes. La réussite d’un couple ne se mesure pas aux bons moments passés ensemble mais aux difficultés que l’on a partagées ensemble…. Et si le couple n’a pas survécu, alors cela signifie peut-être qu’ils n’étaient pas faits pour être ensemble.

Voici un livre qui peut peut-être t’aider : « Conversation avec Dieu » de Neale Donald Walsh en 3 tomes. Attention, ce n’est pas un livre religieux mais basé sur la spiritualité. Il s’adresse à ceux qui croient en Dieu, ou en la Vie, ou aux énergies, ou à autre chose (peu importe la croyance car « tous les chemins mènent à Rome) et ….qui ont une ouverture d’esprit.


Okay
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Mer 24 Mai 2017 - 20:49    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant

Bonjour à tous.
Bon alors j'ai été un peu absent ces derniers temps. Et pour cause : je suis papa !! D'une toute mignonne petite fille. Et ça fait un mois déjà. L'accouchement fut compliqué, mais toute la famille se porte bien.
Côté sevrage, je ne me suis pas touché depuis la dernière fois (euh, oui on s'en serait douté)... qui remonte à pas loin d'un mois et demi si je me rappelle bien.
En ce moment, ce désir de me masturber revient sournoisement, c'est saoulant. En fait, je pense que c'est un peu le syndrome du fumeur, qui fume plus par habitude que par manque. Perso, parfois quand je ne suis pas excité, je veux me prouver que je suis capable de l'être ! Alors jusqu'à présent j'évacuais tout cà via la pmo. Mu par la peur d'être impuissant.
C'est donc à présent contre cette habitude moche, puéril et dégradante que se porte mon combat. Faut donc continuer à se battre... et vaincre de préférence.

Pensés de sympathie, d'amour, de gentillesse et de reconnaissance pour vous tous, les combatants.

Revenir en haut
Jerzy


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2017
Messages: 510
Masculin

MessagePosté le: Mer 24 Mai 2017 - 23:58    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut Atmos,
 
Félicitation mon ami ! Une petite fille ! Fantastique.
Tout le bonheur du monde pour vous 3 !
 
Coté sevrage, lâche rien ! Profite de cet élan de fraicheur dans ta vie pour tirer un trait sur le passé !
 
Garde dans un coin de ta tête, le forum, le sevrage, le combat ! Au cas où les tentations reviennent, mais je pense que tu as des choses plus nobles a pensé actuellement !
 
Amour.
_________________
Le mental est victime du désir, de la sensualité, de la colère, etc. Cherchez-en la source, observez comment ils prennent naissance. Maintenez-vous dans cette source.
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Jeu 25 Mai 2017 - 12:50    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant

Hello,
Hier je me faisais une petite reflexion sur les difficultés du sevrage / celles dans la vie.
Eh oui, j'ai l'impression que notre Créateur a trouvé bon de nous donner à faire les choses les plus difficiles en premières, pour qu'on soit plus à l'aise ensuite dans les choses les plus simples. Je m'explique : quand bébé naît, il fait caca du méconium, une espèce de silicone tout crasseux noir, mais fort heureusement inodore. C'est très dur à nettoyer, ça colle ça en met partout. Puis vient le caca normal, et là c'est beaucoup plus simple, ca colle plus, ça s'essuie facilement... pareil pour le maintient, quand bébé naît il faut faire attention que sa tête ne parte pas en arrière, après il la tient tout seul. Pour la communication, ben quand bébé parlera on comprendra mieux ce qu'il cherche à nous dire.
Tout ça pour dire quoi ? Que la période difficile du sevrage est, je pense, le début, comme pour tout dans la vie. Une fois les premières semaines (ou mois) passé(e)s, on a fait le plus difficile, on a gravit une groooosse marche. Perso j'ai gravis cette marche le lorsque j'ai vaincu mon gros gros manque le 13 avril dernier. Je l'ai gravie grâce à  vous tous et surtout Jerzy, qui m'a rappelé que tôt ou tard je devrais affronter ça, y faire face et le vaincre si je voulais réussir mon sevrage. Alors autant le faire de suite. S'en est suivit une pente douce vers le sommet, la réussite, la libération. Je ne prétends pas être guéris, j'ai toujours maille à partir avec la masturbation, mais tout me semble plus simple depuis. 


J'espère que ce que je racconte n'est pas valable que pour moi, mais que ça pourra aussi l'être pour chacun d'entre vous.


Plein d'affection à tous. Tenez bon chacun, laissez-vous dicter votre conduite que par vous seuls, pas par la pornographie, pas par vos pulsions.
Soyez forts, tous. Il n'y a pas de montagne ici-bas que l'homme n'ai gravie. La détermination est... déterminante !
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Jeu 29 Juin 2017 - 13:35    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Écrire parceque aujourd'hui, c'est dur !
Ma petite a 2 mois, c'est pas toujours de tout repos et du coup ça ne facilite pas nécessairement le sevrage. Eh oui, la fatigue me fait baisser la garde, la frustration me pousse à me masturber parfois frénétiquement... A cette minute je ne rêve que d'une chose, c'est taper 2 ou 3 mots clé chez google, qui m'emmèneront vers... ce contre quoi je suis censé lutter en fait. Purée c'est tellement facile de tomber. En parler fait tellement de bien, ça remet les idées en place.
Je n'ai pas le caractère de Vesper (le pompier). En effet, il semble être devenu complètement insensible à la pornographie, comme si elle n'avait plus aucun effet sur lui. Perso après 4 mois et demi sans en regarder, ce matin je fantasme encore ! Sur des images d'y a des années. Je veux dire que la force d'attraction est toujours là bien présente.
Et puis ma chérie ne semble pas plus décidée que ça non plus a me faire un calin. Alors je suis d'accord, la fatigue n'aide pas, mais c'est pas vraiment pas évident. Du coup je replonge dans la masturbation sans penser porno, en pensant que ça me soulagera. Parfois ça marche, parfois je déprime grave.

Pfff, des fois je me dis que la mort est plus douce que la vie, qu'au moins quand on est mort, on ne fait de mal a personne, et personne ne nous en fait, on a pas de problèmes, c'est comme avant qu'on naisse, l’inexistence, l’insouciance, la non-conscience de soi. Je me demande parfois si la vie est vraiment un don de Dieu, et pas plutôt un genre de malédiction. Mais bon, puisqu'on vit et qu'on est là, il faut bien faire avec.

Je suis exténué même au delà de çà, je suis déprimé dedans moi, personne ne le sait, personne ne le voit. Et puis j'ai l'impression que rien n'a changé depuis 4 mois et demi. Je me dis que ça sert à rien tous ces efforts, c'est pour du vent, de la chimère, du rêve, encore ! Je ne pense pas réfléchir dans le bon sens, mais je pense ça à cette minute, et j'ai vraiment très envie de m'extasier. Alors je sais que si je tombe, la pente sera raide et que j'aurais du mal à accepter la chute, mais en même temps est-ce bien utile tout ça ?

Bon combat a tous   
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Sam 1 Juil 2017 - 18:04    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant

Bonsoir mes amis. Eh bien voilà j'ai chu. Après 4 mois et 2 semaines d'un âpre combat, me revoilà en bas.
Raison : fatigue, dépression, frustration.
Mais : il se trouve que je n'ai comme plus aucune volonté. Je tombe en fait comme Alice dans le terrier du lapin blanc... trèèèès longue chute. Je ne veux plus combattre, j'en ai marre de tout ça, j'ai l'impression que c'est vain.
Donc : il faut que je me reprenne en main. Et un bon gros coup de pied au c.. sera le bienvenu !
Ceci est un S.O.S
Merci de votre aide.
 
Revenir en haut
Jerzy


Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2017
Messages: 510
Masculin

MessagePosté le: Sam 1 Juil 2017 - 19:01    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut Atmos,

J’aimerai tant te réconforter ! Mais je suis au plus mal actuellement …
J’ai déjà rechuté après une durée équivalente à la tienne, et je me suis totalement laissé couler. Je doute que ce soit la solution la plus intelligente.

Je ressens une tel détresse actuellement j’ai l’impression que je ne suis pas loin de la rechute, mais je dois être fort, il le faut.

Parfois je pense comme toi je me dis que c’est juste impossible, que ce n’est pas réel ce sevrage, mais il faut aller au bout pour le savoir ! C’est si long, c’est interminable.

Bon je ne suis vraiment pas au top, mais si j’ai un conseil à te donner, reprend toi avant le plus rapidement que tu puisses, car je crois qu’il faudra repassé par ce chemin a un moment de toute façon, même si tu abandonnes à un moment tu reprendras ce combat.

Nous sommes dans de sales draps ! C’est peu de le dire, a chaque jour suffit sa peine dit-on.

Force à toi Atmos.
_________________
Le mental est victime du désir, de la sensualité, de la colère, etc. Cherchez-en la source, observez comment ils prennent naissance. Maintenez-vous dans cette source.
Revenir en haut
Asura


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2016
Messages: 39
Masculin

MessagePosté le: Sam 1 Juil 2017 - 20:07    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut Atmos


C'est normal que tu ressens tous ces effets négatifs, c'est une des phases du sevrage alors ne baisse pas les bras. Dis toi que quand tu auras surmonté cela tu pourras faire un pas de + en dehors de la PMO et compagnie. Fais le d'abord pour toi puis surtout pour tes proches, devient la personne que tu veux devenir. Courage et tiens bon ne lâche rien. Pour s'en sortir, il faut souffrir d'abord. Mais cette souffrance sera un indice de victoire sur ta dépendance.
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Dim 2 Juil 2017 - 05:54    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Aïe aïe aïe. Depuis jeudi je tombe je chute, j'arrive pas à m'arrêter, j'arrive pas à me relever. J'ai complètement lâché les rênes, tout part en quenouille. La volonté n'y ai plus, le courage non plus. Je me laisse embarquer par des mauvais raisonnements genre y'a pas de mal à se faire du bien, c'est ta seule échappatoire etc.
Je suis de plus en plus exécrable avec ma chérie, ça aussi ça m'ennuie.
Il faut que je trouve des vrais réponses pour continuer. Être plus fort psychologiquement. Parce que sans motivation, pas de détermination, et sans détermination, pas de sevrage.
Question : qu'est-ce que vous appelez 'méditer', je veux dire comment vous y prenez-vous ? Je pense que ça pourrait m'aider.
Merci à tous.
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Dim 2 Juil 2017 - 07:29    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Atmos, soutien... car c'est dur d'être retombé...
Mais tu as tes 4 mois 1/2 de sevrage derrière toi: c'est un acquis. Ne le perds pas; et pour cela, reprend ton sevrage sans nouvelle rechute.
La phase de déprime que tu avais fait partie du parcours de sevrage..
Courage pour te relever et reprendre la marche !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Fabian


Hors ligne

Inscrit le: 25 Mai 2017
Messages: 619
Masculin

MessagePosté le: Dim 2 Juil 2017 - 20:01    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
J'appelle méditer la méditation  Laughing
il y a des cours un peu partout je pense mais moi j'ai commencé avec une appli : namatata
tu peux essayer les 7 premières séances sont gratuites
ça me relaxe et il y a 3 mois ma femme m'avait proposé lors d'un voyage en espagne d'essayer à l'hôtel et cela me faisait bien rire.
finalement il y a un peu plus d'un mois lors de ma prise de conscience je me suis dit que j'allais essayer et ça me plait.
qui ne tente rien n'a rien non ?
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Jeu 20 Juil 2017 - 11:14    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Ça y est, je suis tombé tout en bas. La vache c'était long. En fait ça fait des semaines que j'arrivais plus à me motiver pour reprendre un sevrage. Alors dès que je pouvais je regardais du porno... la boucle mauvaise quoi. Hier soir j'ai eu un nouveau déclic, et aujourd'hui je repars motivé dans la lutte.
Je pense que lire la Bible tous les jours pourra m'aider dans mon combat, je vais aussi renforcer mon désir de plaire à Dieu, pour être plus fort. Faut que je trouve une motivation vraiment forte, sans quoi je n'y arriverais pas.
Allez je remet mes gants de boxe et je remonte sur le ring.
Et si l'un de vous voulait bien me mettre un espèce de gros coup de pied au train, ce sera reçu avec grand plaisir, j'en ai besoin.
Force et courage à tous.
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Lun 18 Sep 2017 - 05:31    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
RRRRRRAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH

Bonjour à tous.
Et pardon de tout ce temps hors du temps et de votre compagnie.

Bon alors j'ai pas été très bien ces dernier temps, et si je ne suis pas venu sur le forum, c'est parce que j'avais arrêté de me battre, alors je me disais : autant pas décourager les copains, je vais leur faire croire que je me bats alors qu'en fait je me laisse aller, n'appelons pas rechute ce qui n'en est pas etc.

Bon, la vie va vite. Ma petite a déjà 4 mois et demi, et je me rends compte que chaque minute est précieuse à vivre. J'arrive toujours à donner le change quand je plonge, mais çà me mets quand même un peu mal à l'aise devant mon miroir.

Alors c'est décidé, je reprends les gants de boxe et je remonte sur le ring. MAIS ! pour quelle raison ? Oui, pour quelle raison je fais çà ? Pour avoir une vie de couple plus équilibrée ? Non. Pour que ma fille soit fière de son papa ? Non. Pour moins de tension dans la vie à deux ? Non. Je le fait pour moi et moi seul. Oui je sais c'est un peu égoïste. Mais en fait, je donne tellement le change que ma fille ne saura jamais et sera de toutes façons fière de son papa, que ma vie de couple est ce qu'elle est que je m'adonne ou pas à ce vice pernicieux. Donc, je le fais parce que quand je me regarde dans la glace le matin (ou le soir), je ne veux pas me dire : "T'es un gros pervers dégueulasse".
Donc je reprends en motivation, et je vais avance comme çà. J'ai aussi une deuxième motivation dont je parlerais peut-être plus tard.
Bonne journée à tous et que chacun d'entre vous continue son beau combat.
Amitiés.
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Lun 18 Sep 2017 - 06:31    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bravo de reprendre
et oui, on le fait d'abord pour nous-même
courage !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Dim 24 Sep 2017 - 16:25    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
RAAAHH

Bientôt une semaine sans porno ni masturbation.
Le désir est bien là, ancré... La volonté de ne pas se laisser faire et de le vaincre aussi !
La bataille recommence.
C'est d'autant moins évident que je suis très fatigué, donc vulnérable, et qu'avec ma femme, on est plutôt sous tension depuis quelques mois, donc vulnérable là encore.
Mais si je cherche des raisons de baisser les bras, je vais forcement en trouver. Penser à soi (égoïstement) pas à son environnement, ni à ce qu'on ne peut pas changer. S'attacher à changer ce qui peut l'être : Mes faux raisonnements, mes désirs malsains, moi quoi.
Sur ce bon courage à tous.
M'exprimer me fait un bien fou. Merci de votre écoute.
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Dim 24 Sep 2017 - 18:57    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Oui, se lâcher sur le forum fait du bien et aide à tenir; alors, n'hésite pas !
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Mer 27 Sep 2017 - 06:05    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Ouaah ! Je sais pas ce que j'ai en ce moment, mais il se passe un truc bizarre : En fait je n'ai pas de pulsion mais la pornographie m'obsède. Je veux dire que j'ai envie d'en regarder... juste pour en regarder ! D'essayer des mots clé sur Google, juste pour voir ce que çà donne ! C'est trop chelou. Je comprends pas. Bon au moins çà me donne l'occasion de combattre, mais c'est quand même bizarre d'avoir juste envie de faire quelque chose dont je sais que çà va me détruire me déprimer, ou à tout le moins me faire perdre l'estime de moi.
Alors NON ! Je ne vais pas laisser ces mauvaises idées me pourrir la tête, je vais les tuer comme on tue des cafards !
Pourriture ! Saleté ! Laisse moi vivre à la fin !
Revenir en haut
Ultreïa


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2013
Messages: 2 152
Masculin

MessagePosté le: Mer 27 Sep 2017 - 06:28    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
C'est à mon avis le fait que inconsciemment ton cerveau se dit: zut, je ne vais plus avoir ma dose... il faut que je fasse des provisions un bon coup avant la pénurie possible.
Regarde pour la grève des routiers: le simple fait de l'annoncer, et tout le monde va faire le plein, même ceux qui ont encore pas mal d'essence; c'est l'inconscient qui nous mène souvent...
La solution: te parler à toi-même, à ton organisme: oui, mon organisme, tu as besoin de ta dose de plaisir, mais je vais t'en offrir autrement... et se permettre d'autres petits plaisirs !
peu à peu, avec le sevrage, ton cerveau va s'habituer à d'autres plaisirs; et ils vont devenir plus forts peu à peu (pour le moment, ton inconscient te dit que seul le porno peut te procurer un plaisir assez fort)
bon courage
_________________
Tenons bon, et ne reprenons pas les chaînes de notre ancien esclavage
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Sam 14 Oct 2017 - 09:36    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bonjour à tous
Bon alors aujourd'hui on est le 14, j'ai donc tenu presque 1 mois...
Oui presque parce que je viens de tomber violemment ce matin. Causes multiples : Fatigue, frustration, stress et j'en passe... J'ai l'impression que je me suis même pas battu avant de tomber, la pulsion était d'une force rare, comme si je ne pouvais pas penser autrement que sexe sexe sexe. Mince y'a des choses plus importantes dans la vie.
Bon mais, je vais pas me laisser aller comme la dernière fois, je reprends illico les rennes.

Ültreïa j'aime beaucoup ton analyse sur l'inconscient. En fait j'ai l'impression d'être constamment sous pression, et la pornographie (et tout ce qui l'accompagne) est une promesse d'ouverture de soupape et de bien-être immédiat si je puis dire. Je vais donc essayer de causer à mon inconscient, mais je sais pas quoi lui répondre s'il me demande : "Oui mais comment tu évacueras ton stress maintenant ?" Parce que dans le fond, ça marche pas si mal... sauf que c'est dû à un déréglage ! La question est donc : Comment me rerégler, me reprogrammer ?
Il faut que je creuse la question... Oui parce que courir dans l'état où je suis ce matin c'est même pas la peine d'y penser, lire, ben je connais ma bibliothèque par cœur, et la bibliothèque française la plus proche doit se trouver à Izmir où Istanbul soit 300 ou 850 km de chez moi! (J'habite en Turquie). Le chocolat peut-être... non ce serait pas raisonnable, si vous avez des idées elles seront les bienvenues.
Mais, en me relisant j'ai l'impression de me chercher des excuses bidon, vous en pensez quoi, vous trouvez vous aussi ? N'hésitez pas à me mettre des baffes si vous trouvez.
Désolé d'être si bas tombé !
Tombé à 30 jours. Prochain objectif : Ne plus jamais tomber ! (quand j'aurais passé 6 mois déjà je serais content.)
Je vais avoir besoin de vous, alors je vous remercie d'avance de votre soutien. J'en profite aussi pour vous assurer du mien.
Soyez forts dans la tête, c'est essentiel, je m'aperçois que sans ça, c'est perdu d'avance.
De l'affection pour qui en veut.
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Sam 21 Oct 2017 - 14:35    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant

Bonjour à tous.
J'en suis donc à une semaine.
Pour suivre la recommandation d'Ülreïa, j'ai décidé de parler à mon inconscient... Mais comment faire ?! Si vous avez 5 minutes lisez çà, c'est p-ê une piste intéressante.
Alors, il y a quelques temps j'ai fait une psychothérapie car j'entrais en dépression. Chemin faisant il s'est avéré que j'avais une charge émotionnelle héritée de mon grand-père paternel, raison pour laquelle j'habite en Turquie (d'où il était originaire), près d'un port (il voulait être marin au long-cours, rêve jamais réalisé). Le subconscient oriente nos décisions. Pour se débarrasser de cet héritage, le psy m'a dit d'écrire une lettre lui étant destinée mentionnant toutes les "accroches émotionnelles" (ex : Tu n'a jamais pu réaliser ton rêve d'être marin au long cours...) et de la finir en disant : "Tout cela ne m'appartient plus. Je m'en libère définitivement afin de me donner le droit de vivre ma vie, en tant qu'homme mari et père dans ma réalité de vie et dans mon projet de vie qui m'appartient", dater, signer. Ensuite il fallait écrire sur des pierres les émotions qui s'y rattachent (ex. arraché du pays, rêve non réalisé de Papy : être capitaine au long cours...). Au passage pour l'attachement à ma mère c'était un peu plus violent (manipulatrice, matriarque, castratrice...).
Ensuite pour s'en libérer définitivement, il faut les porter les pierres dans un sac à dos, et marcher, marcher, marcher, ou rester avec à la maison, enfin se les trimballer jusqu'à ce que l'on n'en supporte plus le poids. A ce moment là, faut aller dans un endroit neutre (pour moi c'était au bord de la mer puisqu'elle est pas loin, sortir les pierres, crier ce qu'il y a dessus et les jeter le plus loin possible, pour les voir disparaître. Enfin, lire la lettre à haute voix et la brûler.
Ça s'appelle un acte symbolique.
Pourquoi parler de ça ? Parce qu'on est (je suis) lié à la pornographie par une attraction considérable. Cette attraction est dans mon inconscient. Et je pense qu'il serait bon que j'écrive à mon inconscient tout le bien que mon vrai moi, celui que je veux être, pense de la pornographie : Que c'est une menteuse, qu'elle n'est pas une solution pour être moins stressé, au contraire, qu'elle dégrade l'image de la Femme (si belle), qu'elle me fout la honte quand je me regarde dans le miroir, que je veux m'en libérer etc. Donc écrire une lettre comme ça, marquer des pierres et me faire un acte symbolique.
Je pense que ça peut m'aider beaucoup. C'est Ültreia qui m'y a fait pensé, remerciement et pensées affectueuses au passage.
Au demeurant, j'ai commencé à écrire cette lettre, mais je n'ai pas fini (J'ai pas beaucoup de temps à moi et je profite de la (longue) sieste de ma chérie pour vous écrire), mais je me sens déjà moins en panique à l'idée d'un sevrage enfin ferme et définitif. İl faudrait pour le bien que je finisse ça semaine prochaine. Il faut que je manœuvre pour ne pas que ma chérie me voit faire... Mais je vais y arriver.

Ouf, plus j'avance plus je me sens libre.
Donnez des coups d'épée bien dirigés, faut taper son adversaire là où çà lui fait mal, frapper à la source, couper l'arbre à la souche.
Dieu que la vie est belle sans cette m*r*e
A chacun d'entre vous : Accrochez-vous
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Mar 14 Nov 2017 - 08:48    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salut la compagnie.
Alors hier soir il s'est passé un truc "sensas" : j'ai ressentis ma dépendance... Oui oui, je l'ai ressentie. Je vous explique :
J'étais pas tranquille dans mon lit, un peu moribond, tristoun, las. J'avais la tête vide. Je pensais à rien. J'arrivais pas à dormir. Mais quand j'ai commencé à pensé porno, j'ai ressentis un bien-être de fou, tout de suite çà allait mieux ! Je me suis masturbé et ensuite j'ai pu m'endormir l'esprit tranquille.
Pourquoi je dis que c'est "sensas" alors que d'aucun trouverait çà triste ? Parce que c'était une micro-rechute intéressante. J'ai pu prendre du recul, comprendre, et ressentir ce qui se passait. Aussi parce que maintenant oui maintenant, je sais que mon combat ne se passe pas au niveau du bassin, mais dans ma tête. J'ai ressenti ce qu'un fumeur peut ressentir quand il allume un clope. Je sais donc qu'il faut que je m'entraîne à penser à autre chose qu'au porno. Qu'un mois sans porno ne veut pas dire victoire. Un an non plus si on y pense toujours. Le but va être maintenant d'effacer ces immondices et reprogrammer mes mécanismes déclencheurs de bien-être.
Je voulais partager çà avec vous parce que si l'un(e) d'entre vous a déjà fait ce travail, je suis preneur d'idée qui pourraient m'aider pour reconditionner ma tête.

Sinon, j'ai pas encore eu le temps de finir mon acte symbolique. Mais avoir écris la lettre m'a déjà fait beaucoup de bien. Je ne l'ai pas encore finie du reste, mais chaque fois que je la relis, je me retrouve dans ce que la pornographie représente vraiment pour moi. Le but n'est pas là bien-sûr. Il s'agit de se débarrasser d'une emprise, mais j'avance. A pas de loup mais j'avance.

A tout ceux d'entre vous qui veulent se défaire de ce fléau, deux choses :
- Comprenez-vous
- Accrochez-vous
Poignée de main bien forte et tapotage sur l'épaule à tous.
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Jeu 16 Nov 2017 - 12:50    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Salutations
Bon alors y'a 2 jours j'ai parlé de micro-rechute. Certes, mais depuis çà va pas en s'arrangeant !
Le truc, c'est que mon corps me réclame toujours sa "dose de bonheur", et c'est dur de dire non.
Hier j'ai visionné des filles en lingerie, mais pas à "proprement" parler (si je puis dire) de la pornographie. Et là mon corps en réclame toujours plus, toujours plus. A l'instant j'étais à un doigt de visionner du dur, mais je me suis dis que ce serait plus utile d'aller écrire ce qui se passe : mieux se comprendre pour mieux se battre, mettre des mots sur les ressentis.
Du coup çà va mieux. C'est vrai que comprendre les mécanismes de la dépendance aide à se battre. Mais c'est dur quand même.
Je me suis juré d'en finir avec çà, mais c'est quand même une sacrée poisse qui colle aux basks comme c'est pas possible !
Grrr ! Mais fout le camps de ma vie à la fin !

(C'était un petit coup de gueule pour me faire du bien)
Bon çà va mieux.
Je suis de tout coeur avec vous, bon courage à chacun.
Force et vigueur à tous.
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Nov 2017 - 13:29    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Bon bah, je suis retombé après plus d'un mois debout.
Alors je sais vraiment plus quoi faire, j'ai l'impression d'avoir tout essayer. Comment c'est arrivé ? C'est simple, je me suis fait un tour de rein en déposant ma petite par terre. Du coup je pouvais rien faire, j'étais coincé à la maison dans mon canapé, et PAF ! C'était fait. L'oisiveté est mère de tout les vices...
Cela dit, j'aime bien comparé ma (notre) situation à celle des bébés. Quand ils commencent à marcher ils se cassent la figure un millier de fois, ils se lèvent, tombent, se lèvent tombent moins, se lèvent et ne tombent plus.
Alors, j'ai fait 2 jours de chutes, donc debout le mort ! Je me reprends en main et repars avec le même objectif : Ne plus y toucher de toute ma vie.
Faire mourir cette gangrène infâme. Être qui je veux. Être sourd aux dictats de la pornographie. Oublier tout çà, redevenir moi... Décidément que de vœux pieux ! Mais avec volonté et persévérance, je suis sûr d'y arriver.
Eh oui : "Que celui qui croit être debout prenne garde de ne pas tomber!" dit la Bible avec juste raison (1 Corinthiens 10:12)
Allez on remonte en selle et on continue la course. Et cette fois j’espère bien la gagner.
Çà m'énerve quand-même j'étais bien partis. Je suis déçu mais pas anéantis.
Courage à tous.
Revenir en haut
Atmos


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2015
Messages: 90
Masculin

MessagePosté le: Jeu 30 Nov 2017 - 14:55    Sujet du message: En parler pour s'en sortir. Répondre en citant
Cette saleté me hante.
J'ai pas envie d'en regarder, et quand l'occasion se présente je me dis : "Allez, rien qu'un petit coup d’œil". Alors que j'en ai même pas envie ! J'en ai juste l'occasion !
Faut vraiment être cinglé pour en être arrivé là !

Lâche-moi vaurienne !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:17    Sujet du message: En parler pour s'en sortir.
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com