En route vers une nouvelle vie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mark


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2016
Messages: 3
Masculin

MessagePosté le: Dim 13 Nov 2016 - 09:46    Sujet du message: En route vers une nouvelle vie Répondre en citant
Dimanche 13 novembre 2016, J.11 

 

 
Bonjour à tous, 

 
J’entame ici une étape symbolique mais on ne peut plus importante à mes yeux. Je vise dès à présent à témoigner de mon combat à travers ce forum. 

 
En effet, je suis addict à la masturbation et à la pornographie (ouf, ce n’est pas évident à écrire…) et mon objectif est désormais de mettre un terme à ce comportement qui ronge mon quotidien. 

 
Ce qui pourra paraître étonnant, c’est que je n’ai « que » 18 ans. Pour autant, je me reconnais à travers les sites que j’ai consultés (aussi bien http://www.pornodependance.com que http://stopporn.fr/) ainsi qu’à travers tous les témoignages que j’ai lus. Et puis avant tout, je sais que je ne contrôle pas cette dépendance qui ruine mes objectifs de vie et me détourne de qui je suis. 

 
J’ai pris conscience de ma consommation anormale de contenus pornographiques à l’âge de 15 ans, soit en 2013. J’ai commencé à consulter des sites et à réfléchir sur mon rapport à la pornographie un an plus tard, en 2014. Depuis, j’ai fais beaucoup de chemins, mais n’ai jamais réellement réussi à me débarrasser de mon addiction. 

 
Aujourd’hui, j’opte pour la méthode du « sevrage progressif ». Cette perspective progressive me convient mieux que « l’arrêt en bloc » qui a été pour moi infructueux jusqu’à présent. Cette semaine, mon palier correspondait à la consommation suivante : 5 masturbations (M) avec supports pornographiques à chaque fois (P). Soit 5M et 5P. Pour la semaine qui arrive, je descends la consommation à 4M et 4P. 

 
Mon objectif est de témoigner chaque semaine de l’avancée de mon sevrage, et d’en profiter pour expliquer ce qu’ont été pour moi les années de dépendance. J’espère que ce témoignage pourra aider ou motiver certains, comme d’autres ont aidé à me motiver. Par ailleurs, merci d’avance à ceux qui me liront, me comprendront ou même me répondront. Même si mon objectif premier est simplement de réaliser une trace écrite de mon sevrage, je dois avouer que les messages de soutien et « l’ambiance » qui semble régner dans ce forum fait chaud au cœur. 

 
Courage à ceux qui luttent également 

 
Mark. 

 

 
« On ne peut rattraper le temps perdu, mais on peut arrêter de perdre son temps ». 
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 13 Nov 2016 - 09:46    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
LetsDoIt


Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2016
Messages: 142
Masculin

MessagePosté le: Dim 13 Nov 2016 - 10:50    Sujet du message: En route vers une nouvelle vie Répondre en citant
Bienvenue à toi Mark ! Tu sembles avoir une grande maturité pour ton âge dans ta réflexion sur ton addiction. Ton témoignage sur cette méthode progressive sera intéressant car elle est moins fréquente que le sevrage brutal.

Dans l'attente de te lire donc, je te souhaite bon courage dans ton cheminement Wink
Revenir en haut
Saucey


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 408
Masculin

MessagePosté le: Lun 14 Nov 2016 - 17:19    Sujet du message: En route vers une nouvelle vie Répondre en citant
Salut Mark,


Force et courage à toi, tu as la chance d'être encore jeune donc tu dois essayer de stopper cette addiction au plus vite avant qu'elle ne te pollue trop l'esprit et te prive d'occasions/projets. 


Je suis sûr que tu y'arriveras.  Okay
_________________
18 jours sans PMO.
Revenir en haut
Charles!


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2016
Messages: 59
Masculin

MessagePosté le: Lun 14 Nov 2016 - 18:03    Sujet du message: En route vers une nouvelle vie Répondre en citant
Salut Mark,


Je me reconnais un peu dans ce que tu dis là, je te souhaite un bon chemin et je pense tout comme toi, que la sevrage progressif est une bonne chose !
_________________
Mon blog : [ http://jesuisdependant.overblog.com ]
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Azimut


Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2015
Messages: 355
Masculin

MessagePosté le: Lun 14 Nov 2016 - 19:24    Sujet du message: En route vers une nouvelle vie Répondre en citant
Bon courage ! Okay
_________________
Revenir en haut
Madanar


Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2015
Messages: 300
Masculin

MessagePosté le: Lun 14 Nov 2016 - 21:06    Sujet du message: En route vers une nouvelle vie Répondre en citant
Salut Mark !
J'ai moi aussi 18 ans  et je trouve super que tu puisses arriver à te sortir de la pornographie à cet âge. Beaucoup de personnes restent dans le déni pendant un moment avant de le réaliser et parfois leurs belles années sont passées sous le porno.

Je te soutiendrai dans ton combat même si je ne suis pas un adepte du sevrage progressif qui inclut le visionnage de vidéos porno. Je préfère arrêter le porno un maximum et quand il le faut me masturber une fois mais pas trop pour ne pas créer un cycle de dépendance.

J'espère que je t'ai un peu aidé avec ça. Courage camarade la vie se forme de nos aventures alors il faut en créer de belles. Bonne chance pour la suite.
_________________
La chute fait parti de l'expérience du grimpeur mais il remonte ensuite la pente. Il ne faut pas oublier les erreurs mais surtout se souvenir des succès réalisés. Grimpons ensemble vers un monde sans porno Wink
Revenir en haut
Mark


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2016
Messages: 3
Masculin

MessagePosté le: Dim 20 Nov 2016 - 07:34    Sujet du message: En route vers une nouvelle vie Répondre en citant
Dimanche 20 novembre 2016, J.18     
      
Bonjour à tous,



Alors tout d’abord je tiens à vous remercier très chaleureusement LestDolt, Saucey, Charles !, Azimut et Madanar. Durant la semaine, je ne suis pas du tout allé sur ce forum, préférant attendre jusqu’à aujourd’hui. Je suis honnêtement profondément ému par vos messages et votre attention qui m’aidera beaucoup dans mon combat. Je vous souhaite à vous, et à ceux qui m’ont lu un excellent dimanche, et de beaux projets pour la semaine à venir.


Madanar je comprends tout à fait ton avis vis-à-vis du sevrage progressif. Malheureusement, même si je ne l’ai jamais fait avec une énorme détermination, j’ai plusieurs fois tenté la méthode du sevrage « en bloc » sans jamais réussir… J’ai pour l’instant l’impression que le sevrage progressif me correspond mieux, et est en accord avec l’emploi du temps chargé que m’imposent mes études… Mais je comprends tout à fait le « cycle de dépendance » que tu évoques et qui pourrait risquer de se créer. Je vais très sérieusement réfléchir à ce que je peux faire contre cela pendant la semaine.
 


Comment s’est passée la semaine ?




Ce fut une semaine difficile. Au-delà d’une charge de travail importante, j’ai souffert d’un manque de confiance en moi. Face aux autres personnes dans mon établissement, en faisant des sports collectifs, ou face à certaines difficultés que je traverse (autres que mon addiction). Vis-à-vis de mon addiction, j’ai par deux fois cédé : une fois mardi dernier, et une fois vendredi dernier. Je n’ai pas craqué complètement au point de passer des heures devant mon ordinateur… même si ce sont des rechutes légères, malgré tout je ne dois pas minimiser.


En effet je pense qu’un écueil de la méthode du sevrage progressif est qu’elle a tendance à ne pas désacraliser, à rendre banal l’acte de masturbation ou la consommation de contenu pornographique (contrairement à la méthode du sevrage en bloc). J’ai en tout cas tendance à me dire que ces « rechutes » ne sont pas si différentes des moments programmés que je me suis fixé. Or ces rechutes en sont bel et bien, dans la mesure où justement elles ne sont pas programmées et répondent à une envie impulsive qui, même si elle n’est pas aussi forte qu’auparavant, constitue le rouage de l’addiction.


J’évoquerai à la fin de mon message ce que je compte mettre en place pour éviter ces moments. Pour l’instant, je vais détailler ce qu’a été mon parcours avec la pornographie depuis que je la « côtoie », en répondant chaque semaine à trois questions. Aujourd’hui ces trois questions sont : comment ai-je commencé ? Comment me suis-je rendu compte de mon addiction ? Et, quelles conséquences cette addiction a eu sur ma vie ?




Comment ai-je commencé ?




La première fois que j’ai fait face à du contenu pornographique, c’était sur internet. J’étais jeune, très jeune même (je devais être en classe de CM1, soit quand j’avais environ neuf ans). En naviguant sur internet, je suis tombé sur une scène qui m’a complètement intrigué. Je me souviens être resté assez troublé : je n’ignorais pas de quoi il s’agissait, mais c’était la première fois que je « voyais ». Par la suite, j’ai continué à fouiner, regarder des vidéos très soft, surtout des photos à vrai dire.


Je me souviens que cette consommation était totalement dénuée de masturbation, comme s’il s’agissait d’un « simple » curiosité. Puis, pendant une année ou deux, il me semble que je ne m’y suis pas intéressé de nouveau. Jusqu’à ce que, en tant que jeune collégien en pleine période de puberté, je m’y replonge, et cette fois-ci avec le désir de me masturber.




Comment me suis-je rendu compte que j’étais addict ?




Comme je l’ai dit la semaine dernière, je pense que c’était aux alentours de mes quinze ans. Alors bien entendu, je ne me suis pas dit du jour au lendemain : « tiens, je crois que je suis dépendant à la pornographie ! », non bien sûr, pas du tout.


En fait, j’ai toujours été quelqu’un qui me pose beaucoup de questions, et sans me vanter j’ai tendance (peut-être pour cette raison) à être plus mature que les gens de mon âge. En tout cas, suite à une consommation (qui était alors tout à fait « normale ») je me suis soudain demandé à moi-même : « quelle est la différence entre toi et un dépendant à la drogue ? ». A l’époque j’ai sans doute pensé à la drogue car c’est l’addiction qui est la plus commune disons, et connue des adolescents. Mais en effet je me suis honnêtement demandé : « en fait, tu consommes une certaine quantité de pornographie, cela te paraît tout à fait normal, beaucoup de gens le font aussi, et beaucoup disent que c’est tout à fait normal pour les adolescents. Mais pour autant, serais-tu capable d’arrêter du jour au lendemain ? ».


Alors j’ignore si c’est cette interrogation qui a complètement détérioré mon rapport à l’addiction, ou s’il s’agissait plutôt une prise de conscience. Personnellement, je suis plutôt d’avis à penser qu’il s’agit d’une prise de conscience. Car de cette question en ont découlé d’autres : « as-tu réellement besoin de cette activité ? Est-ce bon pour toi ? Ne pourrais-tu pas consacrer ce temps à autre chose ? ».


Pendant un certain temps, j’ai eu cette prise de conscience dans un coin de ma tête, sans la reconnaître réellement. Jusqu’à ce que, arrivant au lycée, ma consommation empiète sur mes objectifs scolaires et extra-scolaires, et aussi jusqu’à ce que je consulte des sites évoquant la dépendance à la pornographie (où je me suis alors reconnu dans les témoignages et les caractéristiques de dépendants).




Quelles conséquences sur ma vie ?




La principale et plus douloureuse des conséquences de mon addiction a été la perte de temps. J’ai toujours été quelqu’un d’extrêmement enthousiaste à l’idée de réussir à l’école, de consacrer du temps à ma famille et mes amis, de m’investir dans tous les projets possibles et inimaginables. L’addiction ne m’a pas empêché de m’investir dans tout cela, mais elle m’a empêché de le vivre sereinement. Ou plutôt, je me suis empêché de vivre beaucoup de ces moments sereinement.


En effet, une autre facette de ma personnalité est que je suis un grand perfectionniste. C’est plutôt un défaut en ce qui me concerne (même si j’admets que ça peut avoir des points positifs, bien entendu). Mais ce perfectionnisme m’a toujours poussé à investir beaucoup de temps dans ce que je fais.


Vous comprendrez donc rapidement ce qui posa problème pour moi : j’avais (et j’ai toujours) besoin d’un temps considérable pour toutes les activités qui rythment ma vie. Mais une bonne partie de ce temps je le perds à travers la pornographie.


Alors à l’école, je me suis reposé sur mes (très) bonnes capacités et j’ai toujours fait les choses au dernier moment. Par ailleurs je me suis privé de beaucoup de sorties avec mes amis ou ma famille, expliquant très tôt que je préférais travailler (ce qui était vrai, c’était ma volonté) : alors que finalement, j’étais la plupart du temps incapable de travailler et de m’organiser, car mon addiction rongeait mon  temps. Avec cette perte du temps, j’ai toujours eu le sentiment d’incroyablement gâcher les talents que je peux avoir, en me privant de tout moment pour les employer (l’écriture par exemple).


Voilà la principale conséquence que l’addiction a eu sur moi. Je crois également que cette addiction a brouillé ma conception des relations sexuelles. Dans la mesure où j’ignore complètement à quel moment je dois ou peux écouter mes désirs dans la « vraie vie ». Si bien que je suis très prudent (je pense par exemple que je n’irai jamais « en boîte » pour embrasser une fille le temps d’une soirée… ou du moins pas d’ici bien longtemps). En revanche j’ai toujours bien eu conscience que les images que je voyais n’étaient pas la réalité, et n’ai jamais tenté de les reproduire.



Chose à améliorer / objectif pour la semaine à venir ?



Pour cette semaine, tout d’abord ma consommation sera la suivante : 3M (M = masturbations. Soit une de moins que cette semaine) et 4P.


Cela implique donc un moment de pornographie sans masturbation. L’intérêt est, je l’espère, de réussir à dissocier l’idée que la pornographie puisse être synonyme de plaisir.


Pour lutter contre les moments de rechute je me fixe trois barrières :



- employer cette méthode de respiration pour gérer les impulsions : http://stopporn.fr/projets/pour-gerer-ses-pulsions-respirer/


- revoir quels sont mes objectifs de vie.


- sortir marcher dehors.




Par ailleurs, par rapport à ce que j’ai vécu cette semaine, aussi bien vis-à-vis de la pornographie que de ma vie de tous les jours, voici quelques conseils à moi-même (et bien entendu à ceux à qui ça pourrait parler) :


- je dois avoir confiance en moi et oublier le regard des autres. J’essaie vainement de plaire aux autres, alors même que plaire à tout le monde est impossible, et c’est bien normal. Il faut que je sois moi-même, fier de ce que je suis et rien de plus.


- toujours prendre la vie et l’instant présent avec humour. Cette semaine je me suis embrouillé la tête avec beaucoup de problèmes : à vrai dire, ce ne sont devenus des problèmes que parce que j’ai remué un tas de questions dans ma tête (initialement ce ne sont que des difficultés). Prendre les choses avec humour permet de relativiser, prendre de la hauteur, et surtout finalement, de profiter de l’instant présent.


- dès qu’une difficulté devient un problème, il faut que j’en parle, surtout quand c’est un problème avec une autre personne. J’ai passé des semaines à remuer des questions dans ma tête au point d’en souffrir atrocement. Alors que le plus simple reste de partager ses doutes et de dialoguer pour trouver des solutions. Je ne sais plus quelle citation disait que « s’inquiéter, c’est utiliser son imagination pour se faire du mal ».


- aller voir mes amis et amies : à force de rester seul, on perd souvent le sens des choses et on s’enferme dans ses réflexions. Voir une amie hier a été la plus heureuse des choses qui me soit arrivées récemment. Un(e) ami(e) est à l’écoute, nous apprécie comme nous sommes, nous fait passer de bons moments, et peut être on ne peut plus inspirant. L’amie en question étudie actuellement en université. Elle n’a jamais aimé l’école : pourtant aujourd’hui elle adore ce qu’elle fait. Étudier est aujourd’hui pour elle un plaisir et absolument pas une tâche. Elle prend plaisir à travailler et profite pleinement de son quotidien. Je crois qu’il n’y a rien de plus inspirant.
    
 




Bonne semaine à tous,
   
Mark.     
      
« Il faut regarder toute la vie avec des yeux d’enfants ».     
Revenir en haut
Mark


Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2016
Messages: 3
Masculin

MessagePosté le: Dim 27 Nov 2016 - 16:20    Sujet du message: En route vers une nouvelle vie Répondre en citant
Dimanche 27 novembre 2016, J.25 

 
Bonjour à tous, 

 

 

 
Résumé de la semaine et état d’esprit 
 

 
 

 
 
Cette semaine a été géniale… vraiment géniale. Je suis aujourd’hui très heureux en écrivant ce message. Je ne sais pas si c’est totalement lié avec le sevrage. En fait, il est clair que le sevrage n’occupe pas 100 % de mon esprit, pour la simple et bonne raison qu’en semaine je suis très occupé grâce (je dis bien grâce) à mes études. Mais cela dit je suis certain que cet état d’esprit positif est lié, c’est forcément lié. Car si je consacrais autant de temps qu’avant à la pornographie, je ne pourrai pas être autant investi dans mon quotidien. 
 
Je crois que j’en ai déjà parlé la semaine dernière, mais deux choses clefs qui m’ont fait avancer depuis une semaine c’est : la confiance en soi et des objectifs de vie. 
 
La confiance en soi est vraiment fondamentale. Cela revient à apprendre à s’émanciper du regard des autres. Je ne sais pas si ça a grand rapport avec le sevrage à la pornographie. Mais je sais que pour moi, l’attention que j’accordais (et que j’accorde encore un peu parfois) aux regards des autres me faisait douter de moi. Et c’est dans les moments de doute que j’étais le plus enclin à consommer impulsivement de la pornographie. 
 
Et puis depuis la semaine dernière, j’essaie vraiment de me fixer des objectifs, de donner un sens à mon quotidien. Je cherche à me lever le matin en me disant « oui, je suis heureux de me lever, et j’ai hâte de vivre ce qu’il m’attend, quelques soient les difficultés ! ». C’est vraiment essentiel, ça donne une énergie et une joie de vivre incomparable. 
 
Enfin, cette semaine, dans les moments difficiles où j’étais tenté d’aller sur des sites pornographiques alors que ce n’était pas prévu, j’ai pris le temps de « discuter avec moi-même ». En fait, ces envies viennent quand je fais face à une situation difficile : quand il me reste plein de choses à faire en une soirée, quand mes devoirs sont compliqués, quand je ne vois pas les solutions. J’essaie d’apprendre, dans ces moments, à faire face, à me dire tout simplement « oui c’est difficile, mais ce n’est pas avec de la pornographie que ça le sera moins. Alors oui c’est compliqué, mais tu vas y arriver, tu vas t’y remettre, et tu vas réussir ». Je vous le recommande, ça change vraiment beaucoup de choses... 
 

 
 

 
 
Commentaires sur la méthode progressive 
 

 
 

 
 
Avec, le recul, je peux commencer à faire des commentaires sur cette méthode. 
 

 
 
Désormais, durant mes « moments de consommation programmés », je me tourne vers du contenu très soft… Et je trouve que c’est un peu à double tranchant, dans la mesure où une petite voix (celle de la dépendance) commence à murmurer : « tu vois, le porno n’a rien de violent, ce n’est qu’une représentation sensuelle de l’acte d’amour, qui est tout à fait naturel ». Or nous savons tous qu’il n’en est rien, et que c’est bien entendu tout le contraire (je ne peux que renvoyer aux textes qui sont écrits sur ce site ou d’autres, ou mêmes des témoignages d’acteurs et d’actrices qui prouvent à quel point c’est un monde horrible). Et puis, quand bien même ce serait des images soft et non forcées (comme dans les films), à partir du moment où j’ai un problème de consommation avec ce genre de contenu, même si ça peut-être bon pour les autres, ce n’est pas bon pour moi. Et SURTOUT, surtout, combattez cette petite voix horrible qui tente de vous faire emprunter de nouveau le chemin de l’addiction… 
 

 
 
Et puis, parfois, avec la méthode progressive, on consomme de la pornographie parce que c’était programmé, et pas forcément compulsivement. Ça donne le sentiment que notre consommation de la pornographie est tout à fait normale, comme quelqu’un qui ne serait pas dépendant. Donc en fait on a tendance à oublier ce qu’était notre addiction. C’est un piège à éviter également. 
 

 
 
Enfin, cette méthode (mais comme les autres) doit obligatoirement se réaliser en parallèle de changements dans notre vie. Je veux dire, on ne peut pas décréter : « je vais me sevrer » en pensant que c’est la seule chose sur laquelle on va se concentrer pendant trois mois de sa vie. C’est voué à l’échec. Il faut absolument se fixer des objectifs de vie à côté, et tout faire pour les réaliser. 
 

 
 

 
 
Un témoignage sur moi 
 

 
 

 
 
Pour cette fois, je ne vais partager qu’une petite histoire à propos de moi, qui n’a d’ailleurs pas un rapport direct avec l’addiction, mais qui je l’espère vous sera tout de même utile (autant que ça l’est pour moi). 
 
En fait, l’année dernière, je me souviens d’une discussion avec une amie qui faisait face à une semaine intense d’épreuves scolaires pour la préparation du baccalauréat. Et un des conseils que je lui avais donné était le suivant (plus ou moins en ces termes) : «  quoiqu’il arrive, dans un mois (après cette semaine d’examen donc) tu seras toujours vivante. Tu l’auras fait, d’une manière ou d’une autre ça sera passé. Alors la question n’est pas tant "est-ce que tu peux le faire ?" mais plutôt "comment vas-tu le faire ?" ». En fait, l’idée est la suivante : faire en sorte que, quelque soit les difficultés de la vie, on se retourne un jour en se disant « je l’ai fait » et surtout en pouvant se dire qu’on est fier de soi.  
 
Et c’est ce que je cherche à faire avec l’addiction. Un jour (je ne m’en souviens évidemment plus), j’ai dû apprendre à marcher. Ça me paraissait sans doute insurmontable. Chaque fois que j’ai échoué j’ai sans doute dû être démotivé, persuadé que je ne réussirais jamais. Et puis un beau jour, j’ai enfin réussi. Et puis petit à petit je me suis amélioré. Et aujourd’hui je repense en souriant à cette épreuve qui ne représente plus aucune difficulté. Eh bien je suis convaincu que je dois faire la même chose avec le sevrage (ou tout autre difficulté dans ma vie) : je veux que dans cinq mois, ou dans un an, ou plus qu’importe, je puisse me dire : ça a été difficile, mais j’y suis arrivé. 
 

 
 

 
 
3 conseils 
 

 
 

 
 
J’utilise un calendrier. Je dois avouer que c’est très pratique, ça permet avant tout d’avoir bien conscience du temps qui passe depuis le début du sevrage, des échéances et des objectifs que l’on s’est fixé. C’est en parcourant le forum que j’avais lu le conseil de cocher chaque jour qui passe pour marquer symboliquement une victoire de plus. Par ailleurs, ce que je fais également, c’est que je « note » ma journée. C’est-à-dire qu’à chaque fin de journée, je note sur 100 mon état d’esprit, ma confiance en moi, le sentiment que j’ai sur la journée passée. Je ne sais pas si c’est très judicieux, car en théorie on devrait à chaque fin de journée être heureux d’avoir vécu, avoir pleinement confiance en soi, avoir 100 sur 100… Mais je sais que personnellement je dois travailler sur le caractère instable de ma personnalité (dû à l’addiction ? Peut-être oui, je ne saurai le dire…). Et ça permet de voir les évolutions de mon état d’esprit avec le temps, et puis de tenter de l’améliorer petit à petit. 
 

 
 
Voir des amis. Ce weekend, un ami est venu me rendre visite dans mon appartement d’étudiant. Autant dire que je n’ai pas une seconde pensé à aller regarder quoique ce soit sur mon ordinateur en sa présence. Être avec un ami permet de passer des bons moments, de cuisiner sainement, de faire des sorties, de partager, relativiser et résoudre ses problèmes… Bref, ça contribue vraiment à donner le moral et à avancer dans le sevrage. 
 

 
 
Faire des choses extraordinaires. J’ai récemment discuté avec une amie qui me confiait trouver sa vie lassante et monotone… bref c’est la routine qui colle à chacune de nos vies. Je pense que la routine a du bon (je l’apprécie souvent beaucoup personnellement). Mais il faut savoir la casser. Et pour ma part, depuis mon sevrage, je me suis fixé (notamment les jours du weekend) de faire quelque chose d’extraordinaire chaque jour. C’est-à-dire, dans le sens premier du terme, quelque chose qui sort de l’ordinaire. Ce weekend ça a été d’aller boire un verre avec mon ami qui venait me rendre visite et deux autres connaissances. Faire un pique-nique le long de la rivière de ma ville. Aller voir un match de basket de l’équipe de ma ville. Courir au parc pendant une heure. Ce sont des choses imprévues, inhabituelles et qui donnent du piment au quotidien. Au début du mois je me suis ainsi rendu aux commémorations du 11 novembre, et ai fait la connaissance d’une femme qui travaillait à l’Inventaire national ! Je ne connaissais rien de cette « Inventaire », et c’était tout bonnement passionnant ! 
 

 
 

 
 
Merci de m’avoir lu jusqu’ici, 
 

 
 
Bonne semaine à tout le monde ! 

 
Mark. 

 

 
« Ce qui est remarquable c’est que chaque jour, nous pouvons choisir l’attitude que nous aurons pendant cette journée. Nous ne pouvons pas changer notre passé. Nous ne pouvons pas changer les actes d’autrui. Nous ne pouvons pas changer l’inévitable. La seule chose que nous pouvons modifier, c’est notre attitude face à la vie et à ces événements. Je suis convaincu que ma vie est faite à 10 % de ce qui m’arrive et à de ma réaction face à ce qui m’arrive. Et il en va de même pour vous. Nous sommes responsables de nos attitudes. » 
Charles R. Swindoll 
Revenir en haut
manu3142


Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2014
Messages: 113
Masculin

MessagePosté le: Dim 27 Nov 2016 - 18:37    Sujet du message: En route vers une nouvelle vie Répondre en citant
salut,

tu fais bien d'entamer un sevrage, pour être honnête je ne crois pas au sevrage progressif mais bon tu peux essayer.

J'ai 15ans de dépendance derrière moi avec beaucoup de tentatives et d'échecs et a chaque fois que j'ai voulu en voir un peu mais pas trop je suis retombé a plein. On est des alcoolos, on doit se sevrer et plus boire un seul verre. Le plus dur c'est qu'il reste de la drogue a porter de main. Essaie de bien lister ce qui fait que tu retombes dedans, tes moments de faiblesse et de les éviter au maximum.

Courage, on est tous dans la même merde! Mais bon il faut que l'on s'en sorte et il n'y a qu'un seul moyen c'est de tout stopper.

A+
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:15    Sujet du message: En route vers une nouvelle vie
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // TEMOIGNAGES DE DEPENDANTS ET DEPENDANTES // Témoignages de dépendants Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com