L'ORIGINE DU MONDE vs MEMOIRE DE L'ORIGINE: DE L'ART ET DE LA PORNOGRAPHIE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // AUTRES / EXPRESSION LIBRE // Coup de gueule
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
AFREG
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2010
Messages: 2 369
Masculin

MessagePosté le: Mar 13 Sep 2016 - 18:22    Sujet du message: L'ORIGINE DU MONDE vs MEMOIRE DE L'ORIGINE: DE L'ART ET DE LA PORNOGRAPHIE Répondre en citant
L'Origine du Monde vs Mémoire de l'origine: de l'art et de la pornographie.     
      
      
L'Origine du Monde est une des toiles les plus célèbres de Gustave Courbet. Conçue en 1866, elle représente un nu féminin, du haut des seins jusqu'aux cuisses, l'oeil du spectateur étant ici essentiellement attiré par le sexe du modèle. Le tableau, qui a connu une histoire sulfureuse marquée par plusieurs décennies d'une quasi clandestinité, est aujourd'hui considéré comme l'un des chefs-d'oeuvre de l'histoire picturale française. La toile est visible au musée d'Orsay, à Paris, depuis 1995.     
      
Le 29 mai 2014, la plasticienne luxembourgeoise Deborah De Robertis s'assoit devant le tableau, à même le parquet du musée. Singeant le modèle du tableau - le seul vêtement qu'elle porte est une robe dont la couleur rappelle celle du cadre de l'oeuvre -, elle s'installe les jambes écartées, et à l'aide de ses mains, expose la vue de sa vulve aux visiteurs; le tout accompagné d'un message préenregistré de sa voix passant en boucle sur l'Ave Maria de Schubert. Elle dénommera elle-même ultérieurement cette performance "Mémoire de l'origine", en écho à l'oeuvre de Courbet.     
       
Le personnel de sécurité de l'établissement, qui n'avait évidemment pas été prévenu de la performance, intervient assez rapidement; Deborah de Robertis ne quittera toutefois le musée qu'après intervention des forces de police. Gardée à vue pour exhibitionnisme dans un lieu public, l'histoire se finira pour la plasticienne par un simple rappel à loi (mesure se caractérisant par l'absence de peine et d'inscription au casier judiciaire).      
      
Cette performance a déjà été la source de nombreux écrits et débats, quant à son éventuelle portée artistique voire féministe.      
      
Personnellement, je trouve que par son action, Madame De Robertis offre une parfaite illustration de la frontière séparant l'art de la pornographie, même si, on le devine bien, telle ne devait pas être pas son intention.     
      
Quand Gustave Courbet peint L'Origine du Monde, il peint le corps d'une femme, visible des cuisses jusqu'au dessus de la poitrine, allongée sur un lit. La position prise par le modèle dégage un certain naturel; certes ses jambes sont écartées, mais il s'agit ici d'une position lascive, d'un confortable abandon du corps. La nudité s'explique par le caractère intime de la scène, ce lit étant peut être celui de la chambre à coucher de la femme ainsi peinte. C'est donc un instant de féminité que saisit au vol Courbet, et non une volonté d'indécence de la part de son modèle.     
      
En ne peignant pas le haut du corps de son modèle, Courbet laisse l'imaginaire du spectateur combler les vides. Cette femme, dont Courbet n'a jamais révélé l'identité -des spéculations à ce titre existent toutefois -, est peut être une parente, une amie, une compagne. Et de par l'immortalité du sujet, cette femme peut être la soeur, l'amante, la maîtresse, la mère de celui ou de celle qui regarde la peinture.     
D'ailleurs, que fait cette femme? A quelle activité cette lascivité est-elle un prétexte? Cette femme observe-t'-elle l'artiste, discute-t-elle avec lui? Echange-t'elle quelques courtoisies avec un tiers dans la pièce? On ne voit ni la tête, ni la bouche, ni les bras, ni les mains, rien qui serait susceptible d'apaiser notre curiosité. Alors la tête prend le relais, et enclenche un océan de suppositions, naissant dans le mystère entourant ce sexe inconnu.     
      
Quand Madame De Robertis pose les jambes écartées, utilisant ses mains pour mieux exposer sa vulve, elle montre exactement tout ce que Courbet n'a pas voulu peindre.     
      
      
Là où on pouvait imaginer le modèle de Courbet comme presque surprise par le peintre, Madame de Robertis impose sa pose à son spectateur. Elle n'existe que par cette posture, ne laisse aucune ambiguïté quant à ce qu'elle est en train de faire: elle offre son sexe aux regards et objectifs des visiteurs. Cette exhibition appuyée ôte toute naturalité à cette pose au confort improbable; là où on pouvait voir chez Courbet une ode sincère à la féminité, on ne voit ici que l'énième exposition d'un sexe dénudé, qui se saura célèbre dès le lendemain sur Internet.     
      
En se représentant ainsi en plan large à son public captif, à visage découvert, Madame De Robertis personnalise terriblement son action, et ne prétendre à l'universalité de la représentation.  Ce que je vois ici est le sexe de Deborah De Robertis, et uniquement le sien. . Elle n'est pas, pour reprendre les mots de la bande enregistrée accompagnant son action, "toutes les femmes". Elle n'est que cette femme, cette femme qui pose, qui se montre, elle est une de ses femmes qui se montre, quelles qu'en soit les raisons par lesquelles elle explique son action.     
      
Ainsi, là ou Courbet oeuvrait à laisser le mystère et le fantasme s'installer entre les couches de peintures, l'univers proposé par Madame de Robertis semble déjà ici entièrement dévoilé. La seule surprise venait  du caractère non autorisée de la prestation, le Musée d'Orsay n'ayant évidemment pas été informé au préalable d'un événement qu'il aurait interdit. Mais cet effet de surprise a cessé dès l'installation du modèle, et a définitivement fané quand photographies, enregistrements vidéos et articles de presse ont été publiés en ligne.     
      
L'oeuvre de Courbet garde pour elle l'éternité de l'art qui intrigue et  questionne; Deborah De Robertis ne fait qu'utiliser sa plastique pour créer une sensation médiatique, ce qui reste un épiphénomène dans un porno-monde où voir une vulve grande ouverte, relève hélas d'un certain conformisme.     
      
Et vous, qu'en pensez-vous ?     

_________________
AFREG - ADMINISTRATEUR DU WWW.PORNODEPENDANCE.COM

Vous aimez le travail réalisé sur le site et le forum?
Vous pouvez le soutenir par un don Paypal http://www.pornodependance.com/soutenir.htm


Dernière édition par AFREG le Jeu 23 Fév 2017 - 22:27; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 13 Sep 2016 - 18:22    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Therezia


Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2012
Messages: 35
Féminin

MessagePosté le: Dim 2 Oct 2016 - 20:09    Sujet du message: L'ORIGINE DU MONDE vs MEMOIRE DE L'ORIGINE: DE L'ART ET DE LA PORNOGRAPHIE Répondre en citant
Je pense que c'est tout-à-fait scandaleux de désaltérer par cette action exiditionniste l' œuvre d'un si grande artiste que Courbé .
 Je suis désolée que cette individus a était si légèrement puni.
La vulve écarté j'en ais vue de nombreuses fois sur des messages privés de mon ex compagnon, que ses " escort gueules " pour ne pas dire putes , on lui envoyer en pluies.
Pour moi c'est toute à fait de la pornographie. Zéro différence.
Me donne de la nausée.
Mercie pour cette info, je n'étais pas au courant.
J'ai de la peine pour l'artiste G Courbé.
Je suis heurtée.
_________________
Ex Compagne d'un porno dépendant
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lebonlarron


Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2016
Messages: 151
Masculin

MessagePosté le: Lun 3 Oct 2016 - 19:47    Sujet du message: L'ORIGINE DU MONDE vs MEMOIRE DE L'ORIGINE: DE L'ART ET DE LA PORNOGRAPHIE Répondre en citant
Merci pour cet article culturel qui rappelle que la vulgarité fait souvent irruption dans la vie moderne et occidentale. Certaines personnes de ce monde, sous prétexte de "démocratiser" la culture, ne cherchent qu'à faire parler d'elles mêmes, quitte à salir ce qui est beau et a un sens. Cette chère madame n'est qu'une copie de ce qui peut être observé dans le microcosme du showbizz, vendu comme modèle à la génération grandissante.


Heureusement, il y a encore des personnes qui savent distinguer le beau véritable du dégueulasse affligeant. Mais cela demande de l'éducation. Et l'éducation, cela demande de l'effort de transmission, de la constance, de la persévérance, du temps, tout le contraire de ce "porno-monde". C'est de la responsabilité de chacun.
Revenir en haut
Ninie


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2016
Messages: 23
Féminin

MessagePosté le: Lun 3 Oct 2016 - 23:35    Sujet du message: L'ORIGINE DU MONDE vs MEMOIRE DE L'ORIGINE: DE L'ART ET DE LA PORNOGRAPHIE Répondre en citant
Bizarrement l'idée de cette "oeuvre" ne me choque pas dans le sens où l'origine du monde représente l'origine de la vie, c'est à dire l'enfantement, qui passe par le sexe de la femme. Montrer un sexe de femme réel comme échos à cette oeuvre ne me gène pas (car je trouve important de dissocier le sexe anatomique et la sexualité). Ceci dit je n'ai pas vu l'oeuvre de la plasticienne en question, je ne sais pas comment elle l'a mis en scène, donc effectivement cela peut changer la donne et envoyer une tout autre image...
Revenir en haut
Therezia


Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2012
Messages: 35
Féminin

MessagePosté le: Mer 5 Oct 2016 - 21:19    Sujet du message: L'ORIGINE DU MONDE vs MEMOIRE DE L'ORIGINE: DE L'ART ET DE LA PORNOGRAPHIE Répondre en citant
C'est un euvre magnifique !
De salir NON !
S'utiliser pour sa propre pub NON!
Les personnes qui applaudissent sur le moment je ne comprends pas ! moi qui friands de l'art.
Pour moi ce n'ait vraiment pas une perfection mais bien un exebitionnisme .
L'artiste serait outré 
_________________
Ex Compagne d'un porno dépendant
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gabrielle


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2016
Messages: 132
Féminin

MessagePosté le: Mer 5 Oct 2016 - 21:51    Sujet du message: L'ORIGINE DU MONDE vs MEMOIRE DE L'ORIGINE: DE L'ART ET DE LA PORNOGRAPHIE Répondre en citant
Pour moi, tout est dans le titre de l'œuvre


 "L'origine du monde" me renvoie au mystère de la vie, à la grossesse même si le modèle ne semble pas l'être. Et puis, une œuvre sans visage, c'est comme un livre, le spectateur/ lecteur peut se faire ses propres images internes, le drap est blanc, neutre, le modèle est alanguie sur un lit, peut-être dort-elle ? Ou attend-elle son amoureux ? 


La robe dorée de l'artiste luxembourgeoise est très voyante et effectivement fait comme un cadre mais pas aussi sobre que celui du tableau. La posture fait penser à une femme coincée sur un lit de consultation et dérangée lors de son rendez-vous gynécologique. 


Ce qui est suggéré par la peinture ne nous est pas imposé, nous sommes libre de regarder ou pas. Ce que Mme De Robertis montre nous est imposé et donc de ce fait, intrusif. 
_________________
" Qui mieux que vous sait vos besoins ? Apprendre à se connaître est le premier des soins. "
Jean de La Fontaine
Revenir en haut
blanche


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2011
Messages: 72
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Nov 2016 - 22:09    Sujet du message: morceaux choisis Répondre en citant
On peut aussi s'interroger sur ce fragment de corps de femme qu'est l'oeuvre de Courbet. A voir aussi  " l'origine de la guerre",  la version masculine de l'artiste Orlan.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:58    Sujet du message: L'ORIGINE DU MONDE vs MEMOIRE DE L'ORIGINE: DE L'ART ET DE LA PORNOGRAPHIE
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // AUTRES / EXPRESSION LIBRE // Coup de gueule Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com