Carnet de MESICOS

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // AUTRES / EXPRESSION LIBRE // Archives // Cris du coeur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MESICOS


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2013
Messages: 4
Masculin

MessagePosté le: Dim 28 Juil 2013 - 05:13    Sujet du message: Carnet de MESICOS Répondre en citant
BONJOUR A TOUTES (j'admire les épreuves que vous traversez, Mesdames, avec compréhension et beaucoup d optimisme)
BONJOUR A TOUS (vous, ces inconnus masculins, qui en fin de compte m'êtes plutôt proches du fait de cette satanée addiction)

Les choses, pour l'instant, ont été plutôt rapides pour moi entre la découverte de ce site il y a 1 semaine et ma décision de poster, dès aujourd'hui, une première missive sur ce forum. Il me semble que cela ne peut m'être que bénéfique donc je n'hésite pas à vite retranscrire ici mon histoire et à démarrer un carnet... J'ai le réel espoir que cette reconnaissance aux yeux de "tous" sera source d'encouragements, de conseils et de réponses à mes multiples questionnements ? Comme tous j'ai besoin de pistes et d'aides...


Voici donc le bilan de ces 8 premiers jours :
. 1 semaine pour lire tous les textes d AFREG puis de nombreuses contributions de dépendants 
. 1 semaine sans connexion porno
. 1 semaine sans masturbation
. 1 semaine pour ouvrir enfin pleinement les yeux et constater que ma descente "inquiétante" est en fait bien plus qu'un "petit souci de pratiques solitaires" et que je dois m'en défaire.

J'aurais pu commencer par un récit similaire à de nombreux dépendants, avec force détails, décrire la longue "ascension" des téléfilms érotiques aux VHS plus hot, expliquer comment j'ai "profité" du développement d'internet et de l'avènement des smartphones (je reviendrai sur ce dernier point très vite). Mais en fait on a plus ou moins connu la même spirale. C'est en fin de compte un bien triste parcours qui ressemble à celui de bien des contributeurs. 
Je me contenterai donc d'exposer comment se traduit ma propre addiction car il ne me semble pas avoir encore lu de fonctionnements similaires. Ça pourrait ainsi me permettre de discuter avec des "semblables"...

Dès samedi 20 juillet, ma réaction immédiate a été de remédier définitivement à la porno dépendance et à la masturbation compulsive. Depuis 8 jours j'y résiste.
Cette impulsion très saine m'est venue à la suite de la lecture des différents "types" d AFREG. Pour moi ce fut en effet une succession de grandes claques, ou plutôt de flashs illuminant ma déchéance face au miroir de mon quotidien. 
Je me suis ainsi, couche après couche, trouvé dans plusieurs types d'addiction au porno :
. Le type 1 qui "recherche des contenus pornographiques" ? Oui c'est moi. Je visionne du contenu pornographique et je projète ce contenu sur la gente féminine. Tout devient, au quotidien, dans les tréfonds de ma malsaine pensée, de l'érotique (un regard, un millimètre de lingerie, une courbe corporelle...), du potentiel excitant ou pire, du scenario pornographique. Premier constat malheureux...
. Le type 2 ou "la recherche non assumée d interactions" ? Je cherche aussi, il est vrai, à entrer en contact virtuellement avec des personnes du sexe opposé. Je joue, je taquine, j'excite des femmes pour qu'elles érotisent leurs corps, en les invitant (sans exiger) à ce qu'on échange (je participe aussi) des images (photos ou vidéos) qui souvent finissent assez rapidement en masturbations simultanées... Je conviens que c'est bien "un passage à l'acte", que je suis déjà dans une "démarche d'adultère". Triste second constat car je répugne vraiment à cette idée ! 
J'entrerai ceci dit dans plus de détails ultérieurement car pour moi, par contre, aucune interaction payante, pas de jeu avec des inconnues. Il s'agit uniquement de flirts qui dérapent en jeux virtuels sexuels avec des femmes de mon environnement professionnel...
. Et le type 3 avec " recherche assumée d'interactions" ? Du fait des modalités de "mon type 2", ne puis-je en effet pas dire que je suis entré dans une phase réelle d'interaction ? Je m'explique. Puisque je joue virtuellement avec des "connaissances", que je les croise avant et ensuite au quotidien (au boulot), qu'avec elles il y a plus ou moins évocation verbale des jeux réalisés ensemble, j'interagis dans le réel, non ? Et malgré la culpabilité qui, a posteriori, m'écrase, j'assume tout de même mes jeux du type 2 puisque je les évoque ouvertement avec mes partenaires en en discutant. Donc du type 3 ? 
Ceci dit je ne suis pas passé à des actes réels, je ne suis pas passé au corps à corps physiques malgré des jeux poussés jusqu'aux orgasmes... Il y a bien eu des tentations oui, mais heureusement aucune réalisation véritable, uniquement des échanges par smartphones.
Pour autant je ressens un dégoût très prononcé de cette pratique, car oui j'ai bien l'impression d'abuser du corps de l'autre, des autres, même si c'est à distance.
Puisque je suis marié, père de 2 enfants, je me sens totalement coupable et j'ai conscience que cette addiction m'amène à mettre mon couple et ma famille en péril. Je suis donc bien aussi un type 3. Un type 3 "soft" mais un (sale) type 3 !
Finalement, du fait de quelques variantes dans le descriptif d'AFREG, disons que je suis un "type 2,5". Quelle misère !


Alors pour l'instant je me sens rassuré par plusieurs points qui m'aident et me motivent à stopper ces bêtises :
. Ma femme n'a aucune conscience de ces fréquentations de sites porno et de ces jeux virtuels réels. J'ai lu beaucoup de choses sur le forum et je pense qu'il est préférable (pour moi) que jamais elle ne le sache. Je partage les propos d'un dépendant qui écrivait que s'il s'en sortait, le souvenir de ce qu'il aura été restera en lui comme un garde fou et comme la punition de ses vieilles errances... Je crois réellement au marquage psychologique des expériences, bonnes ou mauvaises, et mes pratiques addictives sont à n'en pas douter des activités malsaines que je veux bannir de mon quotidien.
. J'ai fait de belles conneries en jouant ainsi avec ma famille mais j'ai résisté au passage "ultime". En refusant de réaliser de vrais adultères, je sais que si je le veux, je peux faire des choix décisifs. Ainsi, arrêter la PD et la M sont de grands défis mais je dois me battre pour les réaliser car je pense être capable d'y résister...
. J'ai constaté que ma "libido matrimoniale" était parfois amoindrie les jours d'excès de PD et de M... Et franchement ça me désole, alors si déjà il n y avait que ça, retrouver un plein désir puis offrir comme recevoir, de superbes jouissances à-avec ma femme, alors c'est la plus grande des motivations à lutter contre mes démons.
. J'en ai ensuite ras le bol des dangers à jouer avec le feu, à me cacher, à mentir. Je n'en peux plus du temps perdu, des séquences de dégoût de soi et de honte qui s'en suivent au point de vouloir  détruire l'ordinateur ou l'iPhone en s'insultant... 
. Par ailleurs, je constate que mes consommations pornographiques sont finalement, en comparaison à d'autres dépendants, restées "soft"... Mes recherches porno sur le web ont toujours été orientées vers des images de femmes "normales" au physique et aux pratiques communes. Je n'ai pas connu de spirale vicieuse vers du "toujours plus hard" et j'ai "consommé" (beurk) des filles qui ressemblaient d'ailleurs à mes partenaires de jeu. J'ai écumé les sites à la recherche de femmes naturelles, pulpeuses, aux rondeurs épanouies et assumées, des femmes "vraies" avec des marques de sexualité "adultes" (seins, pilosité, maturité...), qui semblaient respirer la vie... 

 
Armé donc de ces arguments "motivants", je veux me sortir de mon addiction. Je ne veux plus et je ne peux plus "profiter" de ce que ces femmes seules ou délaissées ont accepté de m'offrir. J'ai toujours su repérer les filles dont l'épanouissement sentimental ou sexuel était loin d'être total, et je ne sais pourquoi j'ai eu besoin de leur montrer une voie soi disant libératrice ? J'avais sans doute le sentiment de les aider, de leur offrir une liberté et sans me mouiller d'un point de vue sentimental, de les faire avancer... Mais je me suis tout de même enfoncé : cela n'est pas resté que ludique. J'ai profité de ma situation professionnelle, à proximité de ces centaines de mères d'élèves, pour assouvir cette pseudo "mission" qui finalement se révèle très égoïste et perverse. Et cela me blesse et me répugne quant à l'image que j'ai dorénavant de moi même. Je ne veux plus avoir l'impression d'abuser, d'être un manipulateur. Car sous couvert de jeux, d'écrits visant à séduire et à exciter, j'ai profité et j'ai orienté ces femmes vers des jeux sexuels en les manipulant. Je me sens sale si vous saviez... 
Mais j'ai (heureusement) toujours eu la crainte que naissent, chez elles, des sentiments. Car cela est arrivé évidemment ! Ces jeux ne sont donc pas restés, pour certaines, anodins. Dès lors ça m'a toujours semblé malsain et plusieurs fois j'ai arrêté immédiatement ces jeux ! Je joue certes mais je fuis quand ça me semble être trop impliquant pour l'autre... Probablement car je sens aussi qu'en plus de leur souffrance, ces situations risqueraient de me mettre, moi, en insécurité familiale. Je veux jouer et jouir, faire jouir mais pas faire souffrir. Passons : je veux me libérer de ça !!! Parallèlement je veux aussi me débarasser de mes activités pornographiques qui accaparent mon temps de famille au détriment de ma femme et de mes enfants. 

 
C'est donc ce que j'ai fait depuis plus d'une semaine... Aucune connexion à des sites d'images ou de vidéos depuis 8 jours et aucune masturbation. Je ressens d'ailleurs aucun manque insurmontable. Au contraire, il me parait déjà que je retrouve un désir plus grand pour ma femme. J'aspire à davantage de tendresse et de douceurs sans chercher par celles ci à recueillir des moments sexuels. En outre, sexuellement, les sensations durant les câlins me semblent déjà supérieures ! Par ailleurs je n'ai évidemment pas  de culpabilité quant à des pratiques malsaines puisque j'en ai pas. Je ressens finalement un déjà grand sentiment de liberté, et j'ai l'impression d'être un esprit sain dans un corps sain : "mens sana in corpore sano" d'où mon pseudo. Je me sens donc pour le moment plus fort et plus propre. Je me réjouis enfin de retrouver un sentiment paternel fort : je me régale avec mes petits dont la vision, épanouis qu'ils sont, m'émeut aux larmes ! Comment ai je pu ainsi passer à côté de ma si jolie femme et de mes enfants si intéressants et agréables ?


Pourtant certaines craintes demeurent... Et elles m'inquiètent !
. Je conserve encore un regard "orienté et intéressé" à l'égard des femmes. Certes je suis sur de jolies plages méditerranéennes, les dames sont en maillot dans des postures alanguies et offrent de nombreux  crémages sensuels. Certes les soirées familiales en station balnéaire  sont des occasions de défilés en tenues estivales avec de multiples regards échangés. Je voudrais néanmoins tant cesser d'estimer de la sorte "la marchandise" : l'expression me révolte mais elle me vient ainsi.
. Je m'inquiète aussi des modalités du démarrage de mon sevrage. Je suis en vacances, ma famille est archi présente, je vis dans des lieux exigus sans aucune tranquilité pour accéder à de la pornographie, la connexion au réseau est mauvaise, j'ai de moindres manques avec ma libido matrimoniale puisque celle ci, libérée des contraintes, est en hausse...
. Je m'inquiète de mon addiction presque exclusivement réalisée depuis mon iPhone. Je suis accroché en permanence à cette machine, ne serait ce que pour veiller sécuritairement à d éventuels texto, mais je crains de céder aux tentations de jouer et de visionner du porno avec cette accès perpétuel et aisé à mes addictions. J'ai beau être résolu pour m'en détacher, je suis pour l'instant inquiet quant à mon retour chez moi...
. Je m'inquiète aussi vis à vis de la rentrée des classes de septembre. De possibles tentations pour des mamans d'élèves, anciennes ou nouvelles. Je crains qu'avec les stress professionnels, une moindre sexualité familiale et des occupations forcément plus routinières je sois à nouveau tenté...


J'ai beau avoir quelques espoirs comme celui du sport que je pratique à haut niveau, j'ai beau savoir que je sais être "dur au mal", j'ai beau avoir une motivation quasi indéfectible, je sais que toute cette motivation sera fonction de mon moral. Je serai fort si je suis fort. Un grain de sable et cette nouvelle machine risque de moins paraître et être idéale. 
Mais si vous saviez comme je veux m'en sortir ; j'en ai tellement marre d'avoir le sentiment que c'est le cul qui guide ma vie !
 

 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 28 Juil 2013 - 05:13    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Néo PMD


Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2013
Messages: 1 903
Masculin

MessagePosté le: Dim 28 Juil 2013 - 11:00    Sujet du message: Carnet de MESICOS Répondre en citant
Bonjour.


Le cul est maintenant derrière toi ! Lol  Very Happy


Effectivement, ta consommation du "sexe" est originale mais elle me semble aussi plus impliquant et plus profondément intégrée à ton intellect.  
Il suffit de lire ton premier post pour comprendre que tu agis énormément au niveau de l'intellect. 
C'est aussi un outil très apprécié par ton égo : il rationalise, il torture tes neurones pour trouver des justifications les plus fumeuses possibles, il te donne une dimension de domination énorme ! 
Est-ce une déformation professionnelle ?  Wink  
 
Je crois que intellectualiser toutes nos réactions est un "faux ami". Mais je suis qu'un beotien en sevrage et encore plus en psychologie. Alors ...  Rolling Eyes  
 
En tout cas, félicitations pour ta première semaine de sevrage. Que les conditions (vacances ...) favorables ont été une aide, certainement, mais ça ne suffit pas. Il a fallu une forte prise de décision de ta part.  
Alors encore bravo et bienvenu sur ce site.  Okay
_________________
Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. Bertolt Brecht
Revenir en haut
pericles


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2013
Messages: 151
Masculin

MessagePosté le: Dim 28 Juil 2013 - 13:31    Sujet du message: Carnet de MESICOS Répondre en citant
Bon courage, tu as déjà beaucoup avancé en prenant conscience de ta détresse et de la régression affective qu'elle implique, le porno nous déshumanise, t'en rendre compte est déjà une forme de résistance, une preuve qu'en toi le respect de la dignité humaine est toujours vivant.  

  
Je ne peux que t'encourager à développer ton appétit de vivre, de retrouver et de développer tes relations affectives avec tes proches. Ce qui rend souvent incontrôlable nos pulsions c'est la difficulté de les transformer en quelque chose de civilisé: de la libido, de l'amour, de la générosité, du partage, ça n'a rien d'irréversible, depuis des milliers d'années les humains ont tous éprouvé ce genre de difficultés et on trouvé en eux les ressource pour les surmonter.  

  
Bienvenu dans le monde réel Wink
_________________
Le temps est le plus sage de tous les conseillers.
Revenir en haut
MESICOS


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2013
Messages: 4
Masculin

MessagePosté le: Lun 29 Juil 2013 - 09:25    Sujet du message: Carnet de MESICOS Répondre en citant
Merci pour vos encouragements ! Pour l instant toujours une gestion acceptable du début de sevrage : J+9


Concernant le fait de réfléchir certes un peu trop, c'est clair que je veux comprendre comment j en suis arrivé, sous couvert de petits jeux excitants, à des attitudes (je ne le voyais pas ainsi) où j'ai abusé de sentiments et "manipulé" des femmes qui s'ouvraient de plus en plus à moi. J ai trouvé ça très excitant, léger et particulièrement attirant. Mais je suis devenu accro à ça, de plus en plus demandeur, parfois même collectionneur en jouant simultanément avec plusieurs femmes. En ça un smartphone peut devenir très dangereux... 


Donc oui je cogite beaucoup PerMorDu mais regrettant sincèrement ce type d attitude, je veux me comprendre pour m'interdire à l avenir pareille dérive...


Allez GO ! 
Revenir en haut
MESICOS


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2013
Messages: 4
Masculin

MessagePosté le: Mer 31 Juil 2013 - 05:37    Sujet du message: Carnet de MESICOS Répondre en citant
J+11... Malgré le retour chez moi, l accessibilité retrouvée au haut débit, les opportunités plus grandes d isolement, quelques tentations pour jouer ou bien pour surfer un peu, J AI RÉSISTÉ !!! 
Ce n est pas simple, voire assez rude alors que physiquement j ai quelques soucis qui m empêchent de m entraîner et donc mon humeur psychologique qui est plus que maussade... Mais je me force en me disant que craquer maintenant alors que j'ai bien démarré serait réellement dommage... 
RÉSISTANCE !!!
Revenir en haut
AFREG
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2010
Messages: 2 366
Masculin

MessagePosté le: Sam 29 Mar 2014 - 12:55    Sujet du message: Carnet de MESICOS Répondre en citant
Bonjour MESICOS


Cela va faire bientôt huit mois que tu n'es pas venu t'exprimer sur ton carnet;
Comment se déroule ton sevrage? Comment te sens-tu?

Amicalement.


Rappel: les carnets ne recevant plus de nouveaux messages de leurs auteurs, sont susceptibles d'être archivés. L'archivage peut avoir lieu trente jours après la dernière relance.
_________________
AFREG - ADMINISTRATEUR DU WWW.PORNODEPENDANCE.COM

Vous aimez le travail réalisé sur le site et le forum?
Vous pouvez le soutenir par un don Paypal http://www.pornodependance.com/soutenir.htm
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MESICOS


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2013
Messages: 4
Masculin

MessagePosté le: Ven 16 Fév 2018 - 07:40    Sujet du message: Carnet de MESICOS Répondre en citant
28 juillet 2013 - 16 février 2018 : à la louche ça fait 5 ans et finalement la lecture de mes mots est navrante... En fin de compte, j'ai pas avancé, je me demande même si je n'ai pas reculé en m'enfonçant toujours plus loin dans ma PD... Se relire à au moins un effet "électrochoc" ! Je le voudrais. Mais nul besoin de mots ou de vœux pieux s'ils ne sont pas suivi d'effets et seule la motivation, l'hyper résolution pourra prouver non pas au monde mais à moi même que J'AI AGI... Donc je veux agir !


Autre élément non négligeable : je suis blessé depuis presque 20 mois. Je souffre de douleurs inguinales, de tensions dans le périnée, l'aine et la cuisse qui m'interdisent toute pratique compétitive et JE SUIS PRESQUE CERTAIN QUE CES DOULEURS CRURALGIQUES QUI ME BOUFFENT PSYCHOLOGIQUEMENT ET PHYSIQUEMENT SONT UNE CONSÉQUENCE D'UN ABUS MASTURBATOIRE ! 


Ces souffrances physiques et psychologiques me font l'effet d un aiguillon ! Je suis overdosé de moi même et j'aimerais que ma réaction d'aujourd'hui sonne le glas d'un quotidien devenu insupportable et que je puisse démarrer dès maintenant une nouvelle vie...


Donc jour 1...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:26    Sujet du message: Carnet de MESICOS
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.pornodependance.com Index du Forum // AUTRES / EXPRESSION LIBRE // Archives // Cris du coeur Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com